logo
 

Cher Ahmed Khalifa Niasse, pardon Ahmed Khalifa Buzz ! (Samba KOITA dit Makalou)
Votre sortie sur les ondes de RFI indexant la...

02/12/2016

Votre sortie sur les ondes de RFI indexant la mosquée sise à l’avenue Maclik Sy d’être terreau du terrorisme est lamentable. Faire l’étalage de votre immense savoir sur les plateaux Télés et autres supports radios est devenu votre nouvelle lubie. Vous avez parfaitement le droit. La liberté d’expression est un principe fondamental. Ce partenariat « win-win » comme le diraient les anglo-saxons avec les supports audiovisuels exaspère tout de même. On le sait. Ce n’est plus un secret pour les seuls esprits avertis du domaine de la communication. Quand un support audiovisuel est en panne d’audience, il suffit de donner la parole à une « grande gueule » pour faire le buzz. Votre étrange personnage fait bien le job. Votre égo est flatté. Le support concerné améliore son audience. Les Sénégalais raffolent de « buzz ». Et ça, les télévisions et vous le savez bien. Vous l’utilisez à bon escient. Vos interventions religieuses très douteuses font rire. Votre rôle de troubadour vous sied à merveille.

Vos sermons provoquent plus une hilarité générale qu’une sérieuse écoute active. Vous aviez déjà touché le fond avec vos arguments très spécieux sur l’autorisation de la perruque en Islam. Votre thèse est irrecevable. Nul besoin d’être un érudit pour la réfuter. Bref, juste une parenthèse pour mettre en exergue votre trouble personnage. Votre passe d’armes avec les autres religieux qui officient sur les TV est fraiche dans les mémoires. Cette histoire, à peine terminée, que vous vous signalez encore de fort belle manière sur les ondes d’une radio mondiale pour ne pas citer RFI en vous attaquant à la mosquée des Soninkés.

Que cherchez-vous, cher Ahmed ? Que vous apporte toute cette arrogance à tous les égards ? Vous êtes peut-être un religieux respecté. On ne peut vous ôter cette qualité. Personne ne peut vous contester la détention d’un certain savoir, peut-être ésotérique, mais acceptable. Toutefois, François Rabelais disait : « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ». Votre soif de reconnaissance dans votre domaine vous perdra. Vous ne vous imposez aucune limite. Aspergez-vous d’un parfum d’humilité ! Votre cas intrigue. Vous vous attaquez à tout le monde. Vous aimez jeter en pâture d’honnêtes citoyens de manière éhontée et sans moindre recul. Le Dimanche 3 Juillet, pendant que les musulmans du monde entier observaient encore le jeûne, vous n’avez rien trouvé de mieux que d’aller débiter des insanités sur toute une communauté à travers une radio internationale. Dans l’émission « le débat africain » sur RFI de Jacques FOKA, vous tenez des propos irrévérencieux, très graves et dangereux sur la Mosquée « Soninké ». Ce centre Islamique pour l’Appel au coran et à la Sunnah ( CIPACS ) est un établissement de renom financé sur fonds propres par les seuls parents Soninké. Ce n’est point l’argent de vos amis arabes et autres bailleurs occultes. C’est le fruit de contributions de Soninké diverses contrées. Elle n’est point apparentée à un lobby ou à une confrérie quelconque.
D’ailleurs, vous avez manqué de courage dans votre intervention. On vous a connu plus courageux. Si ce que vous dites vous tient tant à cœur, il fallait dire simplement « la mosquée des Soninkés » ou « Diaka Sarakholé » en Wolof est l’antichambre du terrorisme car sur l’avenue Malick Sy, il y a également la mosquée de la famille Omarienne. Ne semez pas de doute dans la tête des musulmans. Ce manque de courage ne vous honore guère.

Selon vous, cette Mosquée dans laquelle le président Macky Sall a prié l’année dernière forme des terroristes. Cette mosquée est l’antichambre de l’intégrisme religieux au Sénégal à vous croire. Pire, vous dites que le Président Macky SALL est venu prier dans cette Mosquée pour rectifier sa participation à la marche de Charlie Hebdo. Ce qui sous-entend que les responsables de cette mosquée cautionnent les attentats de Charlie Hebdo. Une hérésie simplement. Dans une république normale, vous seriez déjà dans les locaux de la police pour apporter les preuves de vos allégations. Votre liberté aurait été restreinte. Qui vous protège ? Qui vous donne ce courage de baigner quotidiennement dans un océan d’impunité dans ce pays de droit qu’est le Sénégal. Y a-t-il deux poids deux mesures dans notre pays ? Pour peu de choses, des gens croupissent en prison. Votre richesse et votre casquette d’homme politique constituent-ils un rempart ? Vous calomniez à chaque fois que vous faites des sorties médiatiques. Hier, Iran Ndao, Oustaz Aliou Sall ont pris pour leur grade. Aujourd’hui, vous attaquez toute une communauté en la taxant de « faiseurs de terroristes ». C’est une atteinte grave à la dignité et à la respectabilité d’une communauté digne et respectée. Les Soninké n’ont pas volé leur prestige au Sénégal. Rassurez-vous, je ne verse dans aucun chauvinisme. Pour votre gouverne, les Soninké n’ont fait acte d’allégeance à aucune confrérie. Nous ne nous glorifions jamais d’être descendants de tel ou tel prophète ou que sais-je encore. Ils ne quémandent pas de passeport diplomatique. Les descendants de grandes familles maraboutiques ne « surfent » point sur l’aura de leurs aïeux pour prendre en otage un pays. Pourtant, leurs grands-parents furent des références internationales. Les érudits ne manquent guère dans notre communauté depuis des siècles. Des grands oulémas Soninké ont depuis des siècles géré des écoles religieuses de renommée internationale autant que feu votre père. Des gens quittaient le Mali, la Mauritanie et la Gambie pour venir parfaire leur formation religieuse. Ces oulémas furent des exemples de droiture et de probité morale. Ces marabouts cultivaient l’humilité, la retenue et le respect mutuel. Il suffit de sillonner les villages Soninké sur le fleuve Sénégal comme Waoundé, Koughany, Diawara pour vous en rendre compte. Ces hommes de Dieux n’ont jamais été intéressés par les strasses et les paillettes. Ils ont vécu en ascète. Ils n’étaient point des musulmans à la carte. Ils géraient des universités religieuses de grande envergure. Ces écoles avaient un double objectif : parfaire des personnalités et nourrir les esprits. Beaucoup de vos contemporains, imams et maitres coraniques, sont issus de ces écoles. Ils n’ont rien à vous envier en terme de savoir. Beaucoup ont parcouru les pays arabes comme l’Egypte, l’Arabie Saoudite, afin de continuer leur formation académique. Nombreux sont docteurs de nos jours. Jamais, vous ne les verrez débiter des insanités sur leurs coreligionnaires comme vous le faites. Leur éducation religieuse prône le respect et surtout l’humilité. Des valeurs qui vous sont inconnues.

Cette école que vous indexez aujourd’hui comme un terreau du terrorisme n’est rien d’autre que la continuité des anciennes écoles religieuses du monde Soninké. C’est un lieu de partage de savoir qui, depuis des années, forme de jeunes Sénégalais. On y trouve des Soninké, des Peuls, des Wolofs… Aujourd’hui, en France, les anciens pensionnaires de cette école font office d’Imam dans plusieurs foyers d’immigrés. Ils ont la plupart mémorisé le coran en intégralité. Ils sont devenus des adultes responsables loin de tout intégrisme religieux. Ils n’ont rien à envier à vos fils. Mieux, ils ne comptent point sur la fortune d’un père ou d’une mère pour se construire un avenir. Ils travaillent durs comme tout immigré pour s’en sortir et bouillir leur marmite familiale. Ces jeunes que vous traitez d’intégristes car issus de cette école sont aujourd’hui mieux éduqués que vos rejetons. Leurs noms ne sont associés à aucune histoire sordide. Ils ne sont ni voleurs de voitures ni jet-setteurs à contrario de vos fils. N’est-ce pas une preuve que vous êtes loin d’être un « bon berger » ? N’est-il pas plus judicieux de mettre à profit ce temps que vous consacrez aux médias à éduquer votre marmaille ? Comme le dit le proverbe « Avant d’enlever la paille de l’œil de ton voisin, retire la poutre qui est dans le tien ».

Cher Ahmed, avez-vous oublié les bases élémentaires de l’islam ? L’islam abhorre la calomnie, le mensonge, l’arrogance. Les musulmans sont frères, qu’ils soient Indous, Peuls, Soninké, Guatémaltèques. L’islam prône le respect, la retenue et l’entraide. Admettons que cette école soit un terreau d’un islam radical comme vous voulez le faire croire à vos souteneurs de l’ombre, quelle devrait être l’attitude d’un bon musulman ? La sagesse aurait voulu que vous preniez votre bâton de pèlerin pour rencontrer les responsables de cet institut. En bon musulman, vous auriez dû les approcher pour en savoir plus sur leur programme, leurs références, leur pédagogie. A défaut de tout cela, vous piétinez l’honorabilité d’honnêtes citoyens en direct d’une radio internationale. A quel but ? Pour quel dessein ? Dans ce monde actuel où toute information inhérente au terrorisme est hyper sensible, vous accusez légèrement toute une communauté de former des terroristes. Travaillez-vous pour les services de renseignements français ? Joueriez-vous un rôle de fusible pour légitimer une future intervention de brigades anti-terrorisme dans cette mosquée ? Votre intervention semble trop « téléphonée ». Il y a anguille sous roche, cher Ahmed. Etes-vous devenu un « Dorkate » ( affabulateur ) pour entrer dans certaines bonnes grâces outre atlantique ? Il y a sûrement un certain opportunisme dans votre intervention. Vouliez-vous faire peur au gouvernement actuel pour récupérer un certain pouvoir ? Votre attitude taraude tout de même.

Pour finir, cher Ahmed, vous avez visiblement du temps et de l’énergie à revendre. N’est-il pas plus appréciable d’utiliser ce temps pour raffermir les liens avec votre frère ? Le lien du sang est sacré. Vous le piétinez chaque jour. Vous avez une fois dit sur un plateau Télé que Sidy Lamine Niasse est même votre fils au-delà d’être un frère de lait car vous l’avez élevé en lui donnant tout . D’où tirez-vous cette légitimité pour venir parler de religion sachant que vous ne respectiez point les règles les plus élémentaires de l’Islam. Vous avez fort à faire pendant votre retraite dorée. Vous êtes apparemment à l’abri du besoin. Vous avez le temps. Investissez-le à recoller les morceaux de votre famille brisée ? De grâce, laissez-nous vivre en harmonie entre musulmans, cher Ahmed. A votre âge, il y a mieux à faire que de chercher continuellement le « buzz ». Vous êtes immensément riche. Bunkerisez-vous dans votre palais ! Le Sénégal est pris en otage par les gens de votre trempe. Riches, influents, ils baignent dans l’impunité au point de faire chanceler le pouvoir car incapable de vous imposer des limites. « o toumandi Ahmed ! ».

Samba KOITA dit Makalou/Eyo



La Fédération nationale des cadres libéraux, après avoir réaffirmé hier sa confiance en (...)

Lire l'article →

Le prix au producteur du kilogramme d’arachide va connaître une hausse de 10 F CFA, en (...)

Lire l'article →

Avant de passer devant le juge, le 1er décembre prochain, pour répondre de l’accusation (...)

Lire l'article →

Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, estime que la police et la gendarmerie (...)

Lire l'article →

Un conseiller municipal impliqué dans une affaire de braquage ? Aussi surprenant que (...)

Lire l'article →

Le député Moustapha Cissé Lô recommande une commission d’enquête parlementaire « pour (...)

Lire l'article →

La Tunisie, candidate à l’organisation du prochain sommet de la Francophonie en 2018, (...)

Lire l'article →

Les éleveurs du Sénégal avaient pris l’engagement de payer la caution de Macky Sall pour (...)

Lire l'article →

Le débat sur le franc Cfa et la nécessité de création d’une monnaie sous régionale propre, (...)

Lire l'article →

En Côte d’Ivoire, quinze jours après sa suspension le procès de Simone Gbagbo va (...)

Lire l'article →

Un conseil interministériel sur le démarrage de la campagne de commercialisation de (...)

Lire l'article →

C’est l’un des thèmes clés du sommet de la Francophonie qui s’est tenu à Madagascar : « (...)

Lire l'article →