logo
 

LA DAME FATOU BA AGÉE DE 60ANS TRADUIT EN JUSTICE SON FILS CADET
VIOLENCES A ASCENDANTS ET MENANCES DE MORT AVEC USAGE D’ARME BLANCHE

27/07/2017

Abdou Kane née en 1975 célibataire père de deux enfant arrêté, déféré et placé sous mandat de dépôt depuis le 09 septembre est attrait á la barre des tribunal des flagrants délits de Dakar pour violences á ascendant, injures publics et manifestes faits punis et réprimés par les articles 191 et 196 du code pénal.
Tout a commencé quand sa mère a envisagé d’aménager la maison en construisant quelques chambres au premier étage, sur ceux Amadou Kane accompagné de son frère aîné Pape Baidy Kane armé de coupe coupe menace de tuer ses deux petits frères pour terminé par sa mère. Il prend son arme et commence á couper les files de linges puis saccage le magasin. Tels sont les faits qui lui a valu son arrestation, devant le juge sa mère revient sur les faits et reste constante dans ses déclaration "je porte plainte contre mon fils et je me constitue partie civile avant que le pire ne produise. Je précise que mon fils cadet est souvent influencé par son frère ainé Baidy, il sont tout les deux des drogués, il passent leurs temps a user du chanvre indien, je suis mère de 14 enfants j’ai perdu 4 durant ma vie depuis la mort de leur père en 1990 je m’occupe d’eux comme toute bonne mère mais ils ont de mauvaises fréquentations et depuis 5 ans il ne me parle pas."
Interrogé Amadou a battu en brèche toutes les accusations porté sur lui "je n’ai ni injurié ma mère ni menacé de mort avec quelconque arme blanche. Je respecte beaucoup ma maman, seulement j’ai un problème avec mon grand frère á propos de l’argent de l’héritage qu’il s’est partagé avec ma mère écartant du coup mon demi-frère. Sur ceux je me suis pris avec lui et ma mère pour défendre l’intérêt de mon frère, elle m’a menacé de me créer des problèmes. C’est pour cette raison qu’elle a porté plainte " . Le témoin Mame Penda Kane sœur du prévenu confirme les déclarations de sa mère. Place á l’avocat de la partie civile. Me Sylva qui dit que c’est une affaire douloureux qui montre que la famille peut faire échec "une mère de 14 enfants ayant perdu 4 courant sa vie et 10 qu’elle a dignement occupé il est égal la place que occupe la mère dans le cœur d’un enfant il a osé bafouer cette principe, une mère on en a qu’une il est même aller plus loin en évoquant des "khadiss" du prophète.
Le ministère public dans sa réquisitoire dira que la victime a été formelle et devant la barre concernant les menaces de mort, il a proféré des menaces en précisant que sa mère mettait des différents entre eux, la dame a spécifié les circonstances et ses déclarations ont étés confirmés par le témoin qui a assisté la scène ,les faits sont constants il a requis une peine de 3 mois ferme
La défense assuré par Me Sow rappelle que dans ces genres de dossier on donne toujours raison à la mère car nous avons des réalités et des valeurs mais combien de fois nous avons assister a des mères qui spolient leurs enfants, des infanticides....donc ou est le moral ? Si deux de ses fils se révoltent contre elle il y’a une cause ils ne sont pas d’accord avec le management de leur mère á titre principal il plaide pour une relaxe au bénéfice du doute á titre subsidiaire qui signifie (dans une assignation en justice une prétention dont l’examen par juge n ’aura lieu que dans le cas oú il aura rejeté la demande présentée comme étant la demande principale). Le relai est pris par Me Abdou Dialy Kane "il ne résulte pas du dossier que Amadou a exercé des violences sur sa maman aucun acte de violence n’a été perpétré par Amadou la partie civile a voulu même se procurer d’un certificat médical pour aggraver le cas.les infractions ne semblent pas être établis il a aussi plaide pour une application extrêmement bienveillante de la loi pénal
Le délibéré est fixé pour le 23 Septembre
Ngone Saliou Diop ledakarois.net



Jean-Pierre Senghor, ancien coordonnateur du Programme des domaines agricoles (...)

Lire l'article →

Leur rôle est central dans le processus électoral. Leur mission consiste à surveiller et (...)

Lire l'article →

Après un silence lancinant suite à son limogeage, l’ancien ministre de l’Energie et des (...)

Lire l'article →

La saisine du Conseil constitutionnel par le chef de l’Etat pour permettre aux (...)

Lire l'article →

Ousmane Paye n’a pas démissionné. L’ambassadeur du Sénégal au Canada a été démis de ses (...)

Lire l'article →

L’opposition ne cédera rien au président Macky Sall, pour le scrutin de dimanche (...)

Lire l'article →

Le Conseil constitutionnel ne peut pas se déclarer incompétent. Selon Mamadou Aliou (...)

Lire l'article →

Encore un braquage en plein jour. Après l’agence de Liberté VI, le Crédit Mutuel du (...)

Lire l'article →

Plus de 5 millions de cartes ont été éditées par la Direction de l’automatisation du (...)

Lire l'article →

De violents affrontements ont éclaté entre militants de l’Alliance pour la république (...)

Lire l'article →

Le Comité interparlementaire de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (...)

Lire l'article →

A l’instant même trois manifestants viennent d’être arrêtés par la police à la place de (...)

Lire l'article →