logo
 

Sébikotane
Une pollution cancérigène distillée par une entreprise de recyclage de batteries usagées de véhicule

22/07/2017

Le Comité de Défense des Intérêts de Sébikotane (C.D.I.S.) en coordination avec les localités de Dougar et de Yam, ont initié une pétition pour la délocalisation d’une entreprise dénommée GRAVITA, gérée par 05 indiens qui « prennent en otage nos vies sans que l’Etat ne s’attelle à cette urgence nationale » lit-on dans le communiqué.
« Ce plomb par l’effet du saturnisme tue sans pitié. Nous attirons l’attention de tous nos chers compatriotes ; car l’entreprise se trouve à la confluence des eaux de ruissellement hivernales qui se jettent au Bassin de rétention de Dougar et au Marigot de Panthiour à Yenne et le trop plein de ces eaux se jettent à la mer ce qui affecte la chaîne alimentaire ».
« Le plus affreux lit-on plus loin, c’est que c’est la nappe phréatique du Sénégal qui est affectée, car Sébikotane et Pout s’accaparent 4/5ème de cette nappe phréatique. »
L’usine se trouve à moins de 500 m du plus grand hôpital pour enfants du Sénégal, à moins de 200 m de logements sociaux, moins de 300 m d’un orphelinat et à deux pas de l’autoroute à péage AIBD, « donc inopportun pour les touristes d’emprunter cette voie en inhalant le plomb par émanation suspendu » dans l’atmosphère.
Selon le comité, laisser prospérer cette entreprise dans la passivité, c’est accepter avec fatalisme un génocide massif. « Cette entreprise de recyclage de batteries usagées de véhicules pour obtenir le plomb est mortelle par sa pollution cancérigène. En ce moment Sébikotane, Dougar et Yam voient mourir leurs populations tout en sachant que justice ne sera pas rendue. En effet jusqu’à présent, les victimes de Ngagne DIAW, Thiaroye sur Mer ne voient pas le bout du tunnel ».
Mont-Rolland a refusé le Projet d’installation de cette entreprise avec l’actuel Maire, Yves Lamine CISS, Mbao en a fait de même avec à l’époque Mamadou Seck, Président de L’Assemblée Nationale, renseigne les pétitionnaires qui citent nommément Cheikh Ndiaye SYLLA, Ancien Directeur de l’Environnement et des Etablissements Classés (DEEC) qui selon eux « a délivré le 12 Août 2010 l’attestation d’installation de l’entreprise aux Promoteurs indiens, M. Djibo Leity KÂ à l’époque Ministre de L’Environnement et de la Protection de La Nature et l’Ancien Maire de Sébikotane, Mbaye CISS qui ont illégalement implanté GRAVITA à Sébikotane pour des intérêts bassement matériels au mépris des vies humaines. Voilà les auteurs du génocide massif que nous subissons avec nos décès en cascade et nos cancers sans lots de consolation ».



L’affaire fait les choux gras de la presse en Côte d’Ivoire. Hermann Fulgence Gninia, 41 (...)

Lire l'article →

Le journaliste Aboubacry Ba, employé de la chaîne Canal Plus, a été nommé à la tête du (...)

Lire l'article →

Malgré la baisse de 10%, l’électricité coûte toujours cher au Sénégal, selon Macky Sall. (...)

Lire l'article →

Amnesty international Sénégal, la Rencontre africaine des droits de l’homme (Raddho) et (...)

Lire l'article →

Après les attaques de Bamako dimanche, des informations des services secrets français (...)

Lire l'article →

Landing Savané est en colère. Le Secrétaire exécutif de And Jef/ Pads authentique a (...)

Lire l'article →

Le nouveau forage construit à Dolly par le programme d’urgence de développement (...)

Lire l'article →

Le directeur des droits et de la protection de l’enfant et des groupes vulnérables, (...)

Lire l'article →

Le bilan définitif de l’attaque terroriste de dimanche après-midi au campement Kangaba, (...)

Lire l'article →

Le gouvernement et le Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (SAES) vont entamer (...)

Lire l'article →

Le président de la République, Macky Sall a promis, lundi, de prendre en charge les 3 (...)

Lire l'article →

Le président fondateur de l’Institut de recherche en santé, de surveillance (...)

Lire l'article →