logo
 

Y en a marre
Une manif, trois buts

24/06/2017

Y en a marre remet le couvert. Fadel Barro, le coordonnateur du mouvement, Thiate, Fou Malade, Kilifeu et Cie organisent ce vendredi, à la Place de l’Obélisque, une manifestation dénommée « Rassemblement du peuple » avec un cri de guerre sous forme de coup de semonce administré au régime de Macky Sall : Lu ëpp tuuru (trop c’est trop, en wolof). Et une consigne claire : s’habiller… en noir. Ils espèrent réunir un million de personnes, mais l’objectif va au-delà.
Y en a marre reprend du service après des années de « silence », diversement interprété, et moult accusations de collusion avec le pouvoir en place et les puissances de l’argent. La manifestation de ce vendredi est certes pour le mouvement une occasion de démontrer sa capacité de mobilisation, mais aussi le lieu de recouvrer une crédibilité fortement rudoyée ces dernières années. D’aucuns reprochant à ses membres de se taire et de se terrer alors que Macky Sall, soutenait-on, déviait de la trajectoire indiquée par les 65% de Sénégalais qui ont voté pour lui le 25 mars 2012.
Pour leur défense, les membres du mouvement déclaraient que le successeur de Wade avait droit à une période de grâce. Celle-ci est dépassée.
C’est du pain béni pour l’opposition. Une occasion de se mettre en lumière sans frais. À quelques encablures des législatives et dans un contexte où elle peine à attirer les foules lors de ses rares manifestations contre le pouvoir, l’opposition ne pouvait mieux tomber. Principale adversaire du régime de Macky Sall, le Pds, entre autres formations politiques, a clamé haut et fort son soutien à Y en a marre. Pourtant le mouvement a contribué à la chute du Président Wade ; lequel, aujourd’hui, demande à ses partisans de manifester aux côtés de ses bourreaux. C’est dire… Mais attention à toute récupération politique ! Voilà un autre objectif des camarades de Fou Malade.
Le troisième défi de Y en a marre, c’est celui de l’organisation. Le mouvement doit aussi démontrer sa capacité à tenir une manifestation citoyenne, républicaine. Une manifestation sans casse, sans violence. Il y va de sa crédibilité auprès des autorités et de l’opinion. Fadel Barro l’a bien compris. Qui, hier, jeudi 6 avril, lors d’une conférence, a invité les Sénégalais à manifester dans la sérénité, le calme et la discipline. Mais ce message s’adresse autant aux partisans et soutiens du mouvement qu’à ses adversaires, qui sont soupçonnés de vouloir saboter la manifestation.
Y en a marre sort de sa réserve avec un long chapelet de griefs contre le régime de Macky Sall : enrichissement illicite, intimidation, népotisme, train de vie dispendieux, instrumentalisation de la justice, dette colossale… Ses membres réapparaissent en jurant la main sur le cœur que leur retour au front n’est pas lié à l’emprisonnement de Khalifa Sall qui, selon certains de leurs détracteurs, est l’un de leurs principaux bailleurs de fonds.



Le président de la République, Macky Sall a promis, lundi, de prendre en charge les 3 (...)

Lire l'article →

Le président fondateur de l’Institut de recherche en santé, de surveillance (...)

Lire l'article →

Les députés ont adopté, lundi à l’unanimité le projet de loi modifiant les articles 75 et (...)

Lire l'article →

Le premier procès des « biens mal acquis » s’ouvre ce lundi 19 juin à Paris. Absent, le (...)

Lire l'article →

Le groupe djihadiste Nusrat Al-Islman a revendiqué l’attaque de dimanche dernier au (...)

Lire l'article →

Avec 47 listes, le scrutin des législatives du 30 juillet risque d’être un véritable (...)

Lire l'article →

Depuis plus de cent jours, les grilles de Rebeuss confinent Khalifa Sall au confort (...)

Lire l'article →

La cité religieuse de Touba est sous haute tension ce dimanche. Des échauffourées ont (...)

Lire l'article →

Le Port autonome de Dakar a réalisé de bonnes performances, lors de l’exercice 2016. Un (...)

Lire l'article →

Les responsables et militants socialistes des coordinations de Sor nord, du Faubourg (...)

Lire l'article →

Un drame s’est produit aux environs de 14 heures, ce dimanche, sur le tracé de (...)

Lire l'article →

L’attaque jihadiste contre un lieu de villégiature dimanche près de Bamako a fait deux (...)

Lire l'article →