logo
 

Yoff
un homosexuel expulsé de son appartement

23/06/2017

Comme partout au Sénégal, Yoff refuse de faire bon ménage avec les homosexuels. Membre de la communauté bannie, A.D. en est la preuve vivante. Âgé d’une trentaine d’années, il s’est fait expulser du studio dans lequel il logeait à Apecsy 2. Le soupçon d’homosexualité pesant sur sa personne, A.D. n’aura pas bénéficié du doute et sera appelé à déposer ses baluchons loin de la tranquillité et du calme yoffois.

"Dès les premiers jours, il n’a apporté que le strict minimum, dont deux matelas, des draps et quelques habits. Après, il a commencé à mener sa petite vie en toute tranquillité jusqu’au jour où les habitants du quartier se sont intéressés à lui. Pour cause, le gars passait ses journées enfermé dans son petit appartement. Le soir, soit il sortait pour ensuite revenir avec des mecs ou des hommes venaient lui rendre visite à des heures de crimes", révèle un habitant du quartier à nos confrères de "Grand Place". Sous le couvert de l’anonymat, le témoin poursuit ses révélations : "dès le début, on s’est fait une religion sur ses pratiques parce qu’il ressemblait plus à une femme qu’à un homme. Un de ses voisins nous a même informés sur le type d’actes contre nature qu’il faisait dans son studio. Interpellé par les habitants du quartier, le bailleur du jeune homosexuel, Baye Fall, décida de clarifier la situation. "Je suis allé le voir et je lui ai fait part des soupçons de ses voisins. Sans nier, il avoua qu’il est homosexuel. Je ne savais plus quoi faire ni dire devant cette vérité. En tant que bon musulman, j’ai décidé de l’expulser de mon local. Chose qu’il n’a pas refusée puisqu’il a clairement dit qu’il ne se sentait plus en sécurité dans le quartier", déclare Baye Fall qui soutient que le gay n’a pas polémiqué sur son expulsion. Il a juste demandé le remboursement de la caution qu’il a versée lors de son arrivée.

Le lendemain de l’échange qu’il a eu avec son bailleur, A.D. a quitté les lieux, laissant derrière lui son appartement encore meublé et ses habits. "Il m’a seulement dit qu’il allait loger aux Almadies en attendant que je lui rembourse son argent", fait savoir Baye Fall. Quant aux habitants de Yoff, ils sont soulagés et très heureux d’avoir réussi à participer à "l’éradication d’un phénomène nuisible à la société" dans leur quartier.

seneweb



Le président fondateur de l’Institut de recherche en santé, de surveillance (...)

Lire l'article →

Les députés ont adopté, lundi à l’unanimité le projet de loi modifiant les articles 75 et (...)

Lire l'article →

Le premier procès des « biens mal acquis » s’ouvre ce lundi 19 juin à Paris. Absent, le (...)

Lire l'article →

Le groupe djihadiste Nusrat Al-Islman a revendiqué l’attaque de dimanche dernier au (...)

Lire l'article →

Avec 47 listes, le scrutin des législatives du 30 juillet risque d’être un véritable (...)

Lire l'article →

Depuis plus de cent jours, les grilles de Rebeuss confinent Khalifa Sall au confort (...)

Lire l'article →

La cité religieuse de Touba est sous haute tension ce dimanche. Des échauffourées ont (...)

Lire l'article →

Le Port autonome de Dakar a réalisé de bonnes performances, lors de l’exercice 2016. Un (...)

Lire l'article →

Les responsables et militants socialistes des coordinations de Sor nord, du Faubourg (...)

Lire l'article →

Un drame s’est produit aux environs de 14 heures, ce dimanche, sur le tracé de (...)

Lire l'article →

L’attaque jihadiste contre un lieu de villégiature dimanche près de Bamako a fait deux (...)

Lire l'article →

Vitrine démocratique en Afrique par sa stabilité politique et sociale depuis (...)

Lire l'article →