logo
 

COUPS ET BLESSURES VOLONTAIRES
Un chinois bastonne son patron pour une augmentation de salaire

26/05/2017

Pour demander une augmenatation de salaire, le chinois Cai Pei Hua a retrouvé son patron dans sa chambre avant de lui bastonner. Cet acte lui a valu, hier, une comparution à la barre du tribunal des flagrants délits de dakar pour coups et blessures volontaires.

Un fait insolite a été jugé, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Le chinois Cai Pei Hua s’est présenté devant son patron pour lui demander une augmentation de salaire. Il s’en est suivi une bagarre au cours de laquelle, le patron a été malmené par son employé. Sur ces entrefaites, Qiu De Ju néanmoins patron du prévenu a déposé une plainte au commissariat de Bel air pour coups et blessures volontaires. Il a déclaré devant les enquêteurs : “ En effet, j’ai déposé une plainte contre le nommé Cai Pei Hua parce qu’il m’a blessé au visage et à l’oeil. Ce sont de ces blessures dont je souffrais et qui avaient motivé mon internement en observation à l’hôpital que j’avais pu bénéficier un certificat médical de 21 jours”. Ses propos ont été confirmés par le prévenu qui, a donné sa version des faits. Selon lui, il est bien l’auteur des coups et blessures volontaires dont souffre le sieur Qiu De Ju. “ En effet, ce dernier m’a recruté depuis la Chine, en tant que responsable de tout le matériel mécanique équipant les bateaux de pêche qu’il exploite pour le compte de sa société. Suite à une altercation qui nous opposait et relative à une affaire d’augmentation de salaire, alors que je m’étais rendu dans sa chambre, je me suis bagarré avec Qiu De Ju ”, a-t-il déclaré.

Avant de poursuivre : “ C’est mon patron qui, alors que je me tenais debout à ses cotés pour toute réponse à ma demande, m’a injurié avant de me jeter son téléphone portable qu’il avait en main. Après ce geste de mépris, je me suis emporté et je lui ai attaqué à main en lui portant des coups avant que les autres personnes qui partagent le même appartement que nous, n’interviennent pour nous séparer”. Absent lors du procès, hier, le patron avait au préalable manifesté son désir de retirer sa plainte, dès lors que son agresseur qui se trouve être son employé commence à regretter son acte et est prêt à lui présenter ses excuses. Invité à prendre la parole pour son réquisitoire, le procureur a requis l’application de la loi. Pour sa part, la défense a plaidé la requalification des faits en violence et voie de fait. Sur ce, la robe noire a plaidé pour une application extrêmement bienveillante de la loi. En rendant sa décision, le juge a suivi les plaidoiries de la défense en requalifiant les faits en violence et voie de fait. Toutefois, le tribunal a condamné le prévenu à une peine de trois (3) mois assorti du sursis avant de donner acte à la partie civile de son désistement.



Cinq saisons sans Liga, à l’échelle du grand Real, c’est une éternité, une anomalie, une (...)

Lire l'article →

Le ratio est faible : moins de 14%. À un peu plus de 2 mois des élections législatives, (...)

Lire l'article →

C’est la grosse affaire en ce moment à la rue 13X8 de la Médina. Un homme présenté comme (...)

Lire l'article →

Le président américain Donald Trump s’est déclaré dimanche porteur d’un message "d’amitié, (...)

Lire l'article →

Le panafricaniste de renom, Kemi Seba, président de l’Urgences panafricanistes, présent (...)

Lire l'article →

L’analyse des 50 cas de décès maternels enregistrés à l’Hôpital régional de Kaffrine en (...)

Lire l'article →

Le Sommet islamo-arabo-américain se tient présentement à Riyad, la capitale du royaume (...)

Lire l'article →

Chassez le naturel et il revient au galop ! A Diourbel, les camarades de parti du (...)

Lire l'article →

Seydou Guèye, porte-parole du gouvernement et de l’Alliance pour la République (Apr), (...)

Lire l'article →

Le sommet arabo-islamique et américain s’ouvre ce dimanche à Riyad, capitale de l’Arabie (...)

Lire l'article →