logo
 

Ousmane Sonko
« Si Macky perd ces législatives, il serait… »

18/10/2017

Le leader du parti Patriote du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef-Les Patriotes) et chef de file de la coalition Ndawi Askan Wi a pris plaisir hier un malin, lundi 24 juillet, à descendre en flammes le Président Macky Sall qui, selon lui, fait une fixation sur un deuxième mandat à la tête du pays. Dans le Baol où il était en tournée, Ousmane Sonko s’est expliqué sur un certain nombre de sujets.

« Macky Sall est obsédé par son second mandat et il serait illusoire pour lui de penser à une réélection s’il perd ces législatives, avance l’inspecteur des Impôts. Le constat est unanime, tous les Sénégalais indexent la responsabilité de l’Etat de continuer à faire de la rétention sur les cartes d’électeurs et les cartes d’identité et à les distribuer à ses militants. Ce qui est malheureusement la stricte vérité. On ne peut que s’en désoler, le condamner. C’est indigne d’un Etat qui a mis 50 milliards de nos impôts pour la confection de ces cartes d’identité nationale. »

Sonko enchaîne : « Notre pays a fait un recul démocratique de plus de 30 ans et la situation socioéconomique du Sénégal est dramatique et catastrophique. Le peuple sénégalais ne pensait pas qu’après deux alternances, après les consensus intervenus depuis 1998, nous serions dans une situation où un président de la République supposé être né après les Indépendances- et je me pose la question de savoir s’il n’y a pas de rabotage-, puisse nous ramener trente ans en arrière en escamotant tout le processus électoral avec comme seule volonté de créer un chaos, tripatouiller les résultats des élections. »

Pour la tête de liste de Ndawi Askan Wi, il n’est pas question de faire aux Sénégalais des promesses impossibles à tenir rien que pour bénéficier de leurs suffrages pour entrer à l’hémicycle. Il dit : « Partout où nous sommes passés, notre message a été très clair avec nos concitoyens. Nous leur avons dit que nous ne leur ferons pas certaines promesses parce que nous serions dans la démagogie politicienne comme le font les autres politiciens. Nous ne pouvons pas régler tous leurs problèmes une fois à l’Assemblée nationale parce que ce n’est pas cette institution qui gouverne. L’Assemblée vote des lois et contrôle l’action du gouvernement. Mais nous avons mis à profit nos rencontres avec les populations pour à chaque fois développer un aspect de notre programme de législature. Pour une fois le peuple a la possibilité d’envoyer des députés de valeur à l’Assemblée. »

Et d’ajouter : « Si le peuple offre une majorité à Benno Bokk Yaakaar, nous aurons le même genre de députés à l’Assemblée nationale. Pour une première fois au Sénégal, le jeu politique est très ouvert avec l’irruption de nouveaux acteurs politiques qui ont démontré qu’il y a une autre manière de faire de la politique dans ce pays. Une façon de faire de la politique basée sur l’intégrité, le patriotique, l’intégrité, et les populations ne doivent pas se tromper de choix. »



Les morgues des plus grands hôpitaux de Dakar sont devenues les espaces les plus (...)

Lire l'article →

Installé depuis hier à la tête de la Caisse de Dépôts et de Consignations, Aliou Sall a (...)

Lire l'article →

Me Ciré Clédor Ly a vivement déploré le verdict rendu, ce jeudi, par la Cour suprême dans (...)

Lire l'article →

On a frôlé l’irréparable hier soir dans la grande mosquée de Touba où des membres du (...)

Lire l'article →

Ledakarois a appris de bonnes sources la disparition, dans la nuit du jeudi à (...)

Lire l'article →

La nomination de Aly Ngouille Ndiaye en remplacement de Abdoulaye Daouda Diallo (...)

Lire l'article →

Le maire de Guédiawaye, Aliou Sall, a remis ça. Fraîchement nommé directeur général de la (...)

Lire l'article →

Il y a un an, jour pour jour, une mutinerie éclatait à la prison de Rebeuss. Le bilan (...)

Lire l'article →

Youssou Touré reste à la tête du Réseau des enseignants de l’Apr. Ce, malgré la vague de (...)

Lire l'article →

Pape Konaté, président de la Cellule de la collectivité mandingue du quartier de (...)

Lire l'article →

Accusés d’avoir volé 23 millions de francs Cfa à la régie de paiement des bourses des (...)

Lire l'article →

La prise de contrôle de l’Assemblée nationale par la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY, (...)

Lire l'article →