logo
 

Sortie de Wade
Seydou Guèye et Pape Maël Thiam déplorent

18/01/2017

Double jeu des Wade ? En tout cas, les propos de Wade - relayés par nos confrères de « L’Observateur » - ne sont pas du goût des apéristes. Le pape du Sopi rejette les raisons humanitaires avancées par Macky Sall pour grâcier Karim et lui demande de donner les vraies raisons pour lesquelles il a ordonné sa libération. Seydou Guèye, porte-parole de l’Apr et du gouvernement n’est pas étonné par cette sortie. « Wade fait ce qu’il sait toujours faire. Il manœuvre. Ses propos ne nous ébranlent pas. Les Sénégalais savent qui est Wade. Il peut penser ce qu’il veut. Mais, la réalité est que la grâce est une prérogative de clémence. En bon wolof, ’mooy yërmande’ », souligne-t-il. Non sans préciser cependant : « Le président de la République n’a aucune obligation de motiver ses décisions. C’est pour une raison strictement humanitaire ». Selon lui, « l’histoire retiendra que Karim a été jugé, condamné et grâcié. Wade avait dit que son fils ne serait jamais jugé, il a été jugé. Il avait dit qu’il ne serait jamais condamné, il a été condamné. Et aujourd’hui, il a été grâcié. Et les peines financières sont en train d’être exécutées par l’Etat. D’ailleurs, le tribunal de Paris a été saisi. En ce nous concerne, cette affaire est maintenant derrière nous ». Même son de cloche chez l’Administrateur de l’Apr. « Je trouve ces propos dommages et regrettables. Le président de la République a fait preuve de hauteur, de grandeur et de générosité. Pourtant, il aurait pu ne pas le faire. Il n’y a rien qui l’obligeait à le faire. Donc qu’il l’ait déjà fait, je pense que c’est un acte qui doit être salué », souligne Pape Maël Thiam. « Nous souhaitions que l’ancien chef de l’Etat, Wade ait apprécié à sa juste valeur ce geste ô combien majestueux de Macky Sall. Nous, nous restons plus que jamais convaincus de la grandeur d’esprit de MS » ajoute, Pape Maël Thiam. Le responsable apériste se désole de « ce comportement de Me Wade, à côté de ceux de Cheikh Sidy Moctar, d’Abdoul Aziz Sy Al Amin, des Khalifes des layènes, des niassènes. Tous ces grands sages qui sont des références ont salué l’initiative de MS. Donc, que l’ancien Président ait eu une interprétation différente de ces chefs religieux, je ne fais que m’en désoler ». Selon lui, il s’attendait plutôt « de quelqu’un comme Wade, un comportement paternel, de patriarche, de sage qui doit par ailleurs, quelles que soient les positions des uns et des autres, travailler pour l’apaisement, le rapprochement de ses enfants ».



03/01/2017

Chrono J-12

L’ancien footballeur El Hadji Diouf a lancé un quotidien sportif nommé « Sport 11 » dont (...)

Lire l'article →

À propos de la crise au Ps, les responsables socialistes, réputés proches du secrétaire (...)

Lire l'article →

Le président de l’Association des communicateurs traditionnels, El Hadji Mansour Mbaye, (...)

Lire l'article →

L’équipe nationale de football du Sénégal a-t-il bien joué contre la Tunisie ? Ça importe (...)

Lire l'article →

La 31ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) Gabon 2017 a démarré samedi (...)

Lire l'article →

L’Assemblée nationale de la Gambie est convoquée en session ce lundi. Officiellement, (...)

Lire l'article →

19 suspects dont 8 transitaires et 6 agents de Dubaï Port sont tombés dans le cadre de (...)

Lire l'article →

Le passage du ministre des Postes et Télécommunications à l’Assemblée nationale hier, (...)

Lire l'article →

Le Collectif des cadres casamançais (CCC) souhaite que le président gambien sortant (...)

Lire l'article →

À la tête de la Commission nationale du dialogue des territoires (Cndt), Djibo Kâ gère (...)

Lire l'article →

Un groupe de députés de l’opposition a déposé hier, mardi 10 janvier, un recours devant le (...)

Lire l'article →

Yaya Jammeh est-il en train de montrer qu’il reste le maître du jeu dans son pays ? (...)

Lire l'article →