logo
 

Sortie de Wade
Seydou Guèye et Pape Maël Thiam déplorent

25/09/2017

Double jeu des Wade ? En tout cas, les propos de Wade - relayés par nos confrères de « L’Observateur » - ne sont pas du goût des apéristes. Le pape du Sopi rejette les raisons humanitaires avancées par Macky Sall pour grâcier Karim et lui demande de donner les vraies raisons pour lesquelles il a ordonné sa libération. Seydou Guèye, porte-parole de l’Apr et du gouvernement n’est pas étonné par cette sortie. « Wade fait ce qu’il sait toujours faire. Il manœuvre. Ses propos ne nous ébranlent pas. Les Sénégalais savent qui est Wade. Il peut penser ce qu’il veut. Mais, la réalité est que la grâce est une prérogative de clémence. En bon wolof, ’mooy yërmande’ », souligne-t-il. Non sans préciser cependant : « Le président de la République n’a aucune obligation de motiver ses décisions. C’est pour une raison strictement humanitaire ». Selon lui, « l’histoire retiendra que Karim a été jugé, condamné et grâcié. Wade avait dit que son fils ne serait jamais jugé, il a été jugé. Il avait dit qu’il ne serait jamais condamné, il a été condamné. Et aujourd’hui, il a été grâcié. Et les peines financières sont en train d’être exécutées par l’Etat. D’ailleurs, le tribunal de Paris a été saisi. En ce nous concerne, cette affaire est maintenant derrière nous ». Même son de cloche chez l’Administrateur de l’Apr. « Je trouve ces propos dommages et regrettables. Le président de la République a fait preuve de hauteur, de grandeur et de générosité. Pourtant, il aurait pu ne pas le faire. Il n’y a rien qui l’obligeait à le faire. Donc qu’il l’ait déjà fait, je pense que c’est un acte qui doit être salué », souligne Pape Maël Thiam. « Nous souhaitions que l’ancien chef de l’Etat, Wade ait apprécié à sa juste valeur ce geste ô combien majestueux de Macky Sall. Nous, nous restons plus que jamais convaincus de la grandeur d’esprit de MS » ajoute, Pape Maël Thiam. Le responsable apériste se désole de « ce comportement de Me Wade, à côté de ceux de Cheikh Sidy Moctar, d’Abdoul Aziz Sy Al Amin, des Khalifes des layènes, des niassènes. Tous ces grands sages qui sont des références ont salué l’initiative de MS. Donc, que l’ancien Président ait eu une interprétation différente de ces chefs religieux, je ne fais que m’en désoler ». Selon lui, il s’attendait plutôt « de quelqu’un comme Wade, un comportement paternel, de patriarche, de sage qui doit par ailleurs, quelles que soient les positions des uns et des autres, travailler pour l’apaisement, le rapprochement de ses enfants ».



Nommé mercredi dernier à la tête de la Caisse des dépôts et consignations (Cdc), Aliou (...)

Lire l'article →

Selon un rapport confidentiel de l’Agence mondiale antidopage (AMA) révélé mercredi par (...)

Lire l'article →

Il l’avait dit, il l’a fait. Un candidat au bac, qui avait menacé de se donner la mort (...)

Lire l'article →

La procédure en référés initiée par l’État pour demander que la fondation Maarif soit (...)

Lire l'article →

La ministre Khoudia Mbaye serait-elle en sursis ? Devrait-elle quitter la Ld pour (...)

Lire l'article →

Une mort bien trop cruelle pour Salif Thiaw. Marié et père dune fillette, l’agent de (...)

Lire l'article →

Que les populations de Niafrom, dans le département de Bignona, se rassurent ! (...)

Lire l'article →

En campagne pour sa réélection, Karamba Diaby, premier député noir d’Allemagne élu dans (...)

Lire l'article →

L’affaire du Lamantin Beach est au menu de la Cour d’appel de Saint-Louis ce mardi. (...)

Lire l'article →

Alors que la présidentielle doit se dérouler en octobre 2018, le nom du natif du (...)

Lire l'article →

La Grande mosquée de Léona de Kaolack est fermée au public depuis vendredi. Les prières (...)

Lire l'article →

En lui offrant un rein, Nawel a permis à son mari Boubaker d’en finir avec 16 ans de (...)

Lire l'article →