logo
 

Selon Barack Obama, chaque jour apporte la preuve de l’incompétence de Trump

09/12/2016

Lors d’une conférence de presse avec le Premier ministre de Singapour, le président américain a été interrogé sur les derniers développements de la campagne électorale, et notamment la polémique autour de la famille Khan, les parents d’un soldat musulman et américain mort en Irak que Donald Trump a insultés. Selon Barack Obama, qui demande au parti républicain de cesser de le soutenir, chaque jour apporte la preuve de l’incompétence du milliardaire.

Barack Obama a critiqué avec virulence ce mardi 2 août le candidat républicain à sa succession, affirmant que Donald Trump était « terriblement mal préparé » pour devenir président des États-Unis et dénonçant les dirigeants républicains qui le soutiennent. « Je pense que le candidat républicain n’est pas compétent pour être président, et il le prouve en permanence », a affirmé l’actuel locataire de la Maison Blanche lors d’une conférence de presse avec le Premier ministre de Singapour, Lee Hsien Loong.

Une polémique enfle aux États-Unis depuis plusieurs jours, après que le père d’un soldat tué en Irak a demandé, lors de la convention démocrate, au candidat républicain de respecter les musulmans, cibles des attaques du milliardaire. Ce à quoi Donald Trump a répondu en se moquant du silence de la mère du soldat. « Sa femme n’avait certainement pas la permission de parler », avait-il commenté.

Une déclaration qui montre, selon Barack Obama, les lacunes du milliardaire en termes de politique étrangère. « Le fait qu’il ne semble pas avoir la moindre connaissance sur des dossiers importants, sur l’Europe, le Proche-Orient, l’Asie, cela prouve qu’il n’est absolument pas préparé pour occuper cette fonction », a-t-il assené.

Soutien républicain en dépit des dérapages ?

Le président américain a également dénoncé les dirigeants du « Grand Old Party » quicontinuent de soutenir Donald Trump. « Si vous devez en permanence, et en des termes très durs, dire que ses propos sont inacceptables, pourquoi continuez-vous de le soutenir ? » a-t-il demandé alors que le président de la Chambre des représentants, du chef de la majorité au Sénat et de républicains de premier ordre comme John McCain critiquent régulièrement leur candidat pour ses dérapages.

« Ce n’est pas une situation où vous avez une gaffe de temps en temps, c’est tous les jours que les républicains prennent leurs distances avec des déclarations qu’il a faites, a poursuivi Barack Obama, en allusion aux nombreux propos polémiques du candidat. “À un certain moment, a-t-il conclu, vous devez quand même vous dire : c’est une personne que je ne peux pas soutenir dans la course à la présidence. Et je ne suis pas seul à le penser, c’est aussi l’opinion de républicains respectés. Il doit y avoir un moment où on dit : ça suffit”.



Modou Guèye n’oubliera pas de sitôt. Passé le bonheur de la naissance de son premier (...)

Lire l'article →

La pêche a contribué en 2015 pour 20, 8 pour cent à l’équilibre de la balance commerciale (...)

Lire l'article →

Le gouvernement a décidé de freiner la prolifération des essenceries dans la capitale. (...)

Lire l'article →

La forte affluence au niveau des commissions mises en place pour l’obtention de la (...)

Lire l'article →

Le footballeur professionnel, Cherif Ousmane Sarr, réclame 444 millions au marabout (...)

Lire l'article →

Le président Macky Sall a magnifié lundi à Yaoundé l’excellence des relations entre le (...)

Lire l'article →

L’absence de magasins de stockage et de camions frigorifiques fait perdre au secteur (...)

Lire l'article →

La Fédération nationale des cadres libéraux, après avoir réaffirmé hier sa confiance en (...)

Lire l'article →

Le prix au producteur du kilogramme d’arachide va connaître une hausse de 10 F CFA, en (...)

Lire l'article →

Avant de passer devant le juge, le 1er décembre prochain, pour répondre de l’accusation (...)

Lire l'article →

Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, estime que la police et la gendarmerie (...)

Lire l'article →

Un conseiller municipal impliqué dans une affaire de braquage ? Aussi surprenant que (...)

Lire l'article →