logo
 

Procès du régime de Macky pour fêter l’anniversaire de Karim

21/10/2017

Karim Wade souffle ce jeudi ses 48 bougies. Il est né le 1er septembre 1968. A cette occasion, ses souteneurs regroupés dans le Mouvement "Rimka Président" ont rendu publique, hier, une déclaration, pour lui souhaiter un joyeux anniversaire.

A l’endroit de leur champion, Amina Sakho et Cie écrivent : "Nous comprenons cher candidat, que vous brûlez d’envie pour retrouver votre chère patrie, afin de communier avec vos militants et sympathisants, rencontrer les guides religieux et autres notables, à la tête desquels, se trouve votre marabout, le vénérable Sidy Mokhtar Mbacké, Khalife général des mourides.

Quant à nous, cher frère, nous restons sereins et plus que jamais engagés à vos côtés, pour remettre le pays sur les rails et vous permettre de parachever l’excellent travail que notre maître, le frère (Abdoulaye Wade), avait déjà bien commencé dans les différentes contrées du Sénégal. Les Sénégalais sont confiants quant à vos capacités avérées à les sortir de cette parenthèse cahoteuse que nous vivons depuis mars 2012".

Faisant le procès du régime de Macky Sall, les "karimistes" indiquent que "les tenants actuels du pouvoir s’agitent et perdent leur sang-froid : des seconds couteaux font leur cinéma devant les médias et s’exercent à transformer notre îlot de démocratie en un goulag des temps modernes. Les libertés d’expression sont bâillonnées :

Le Colonel Abdoul Aziz Ndao, le Commissaire Keïta, l’ancienne Directrice générale de l’Ofnac, Mme Nafi Ngom Keïta, et plus récemment, le désormais ancien inspecteur des impôts, Ousmane Sonko, sont passés à la trappe, pour avoir refusé de se taire devant la valse des dérives qui rythment notre quotidien..

.La double nationalité est remise sur le tapis par des nervis, capables d’enterrer la République. Subrepticement, le projet de loi sur le fichier électoral a été présenté à l’Assemblée “nationale” et voté par la majorité mécanique, faisant fi du consensus qui a toujours guidé les réformes électorales de (Ndjol) à (3W), rompant ainsi unilatéralement, le pacte du dialogue national inauguré, en grande pompe, depuis le 28 mai 2016".



Les morgues des plus grands hôpitaux de Dakar sont devenues les espaces les plus (...)

Lire l'article →

Installé depuis hier à la tête de la Caisse de Dépôts et de Consignations, Aliou Sall a (...)

Lire l'article →

Me Ciré Clédor Ly a vivement déploré le verdict rendu, ce jeudi, par la Cour suprême dans (...)

Lire l'article →

On a frôlé l’irréparable hier soir dans la grande mosquée de Touba où des membres du (...)

Lire l'article →

Ledakarois a appris de bonnes sources la disparition, dans la nuit du jeudi à (...)

Lire l'article →

La nomination de Aly Ngouille Ndiaye en remplacement de Abdoulaye Daouda Diallo (...)

Lire l'article →

Le maire de Guédiawaye, Aliou Sall, a remis ça. Fraîchement nommé directeur général de la (...)

Lire l'article →

Il y a un an, jour pour jour, une mutinerie éclatait à la prison de Rebeuss. Le bilan (...)

Lire l'article →

Youssou Touré reste à la tête du Réseau des enseignants de l’Apr. Ce, malgré la vague de (...)

Lire l'article →

Pape Konaté, président de la Cellule de la collectivité mandingue du quartier de (...)

Lire l'article →

Accusés d’avoir volé 23 millions de francs Cfa à la régie de paiement des bourses des (...)

Lire l'article →

La prise de contrôle de l’Assemblée nationale par la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY, (...)

Lire l'article →