logo
 

USA
Présidentielle américaine, J - 116 : vive querelle entre Trump et une juge de la Cour suprême

28/04/2017

Le fait du jour
La doyenne de la Cour suprême américaine, Ruth Bader Ginsburg, a dit jeudi « regretter » ses propos sur le futur candidat républicain, Donald Trump. La veille, il avait demandé sa démission après des propos tenus par elle dans deux interviews cette semaine qui ont provoqué une polémique. « C’est un imposteur, a-t-elle déclaré à CNN au sujet de Donald Trump. Il n’a aucune cohérence. Il dit à tout moment ce qui lui traverse la tête. Il est vraiment égocentrique. »
L’octogénaire, nommée par le président Bill Clinton et qui siège depuis vingt-trois ans à la Cour suprême, s’est également interrogée sur son refus de rendre publique sa déclaration de revenus. « Comment a-t-il pu s’en sortir impunément ? », s’est-elle demandé, ajoutant : « Apparemment, la presse a été très accommodante avec lui là-dessus. »
En réponse, M. Trump a accusé la juge progressiste d’avoir « perdu la boule ». « Elle nous a plongés dans l’embarras avec ses commentaires vraiment stupides à mon sujet. Qu’elle démissionne ! », a lancé le magnat sur Twitter. Le New York Times et le Washington Post se sont émus dans un éditorial que Mme Bader Ginsburg soit sortie de son devoir de réserve.

La juge a expliqué jeudi dans un communiqué que les magistrats de la haute cour « devraient éviter de faire des commentaires sur un candidat à une fonction publique ». « Je serai plus prudente à l’avenir », a-t-elle ajouté.
La phrase du jour
« Cet homme [Donald Trump] est le candidat du parti de Lincoln. Nous voyons qu’il devient le parti de Trump. Et ce n’est pas seulement une grande perte pour la démocratie, c’est une trahison. »
C’est ce qu’a déclaré Hillary Clinton, mercredi 13 juillet, de l’ancien Parlement de l’Illinois, à Springfield, dans la salle même où Abraham Lincoln, alors candidat au Sénat, prononça en 1858 un discours sur l’esclavage connu sous le titre : « Une maison divisée contre elle-même ne peut tenir debout. »
Tout en réitérant son appel à lutter contre la violence des armes à feu, à une réforme de la justice pénale et à soutenir les forces de l’ordre, la future candidate démocrate a vivement attaqué M. Trump, dont « la candidature se résume à un message sinistre et dangereux pour les Etats-Unis, un message de peur ». Elle a toutefois tendu la main aux électeurs de son adversaire républicain : « Mettons-nous à la place des partisans de Donald Trump. Même si nous ne sommes pas d’accord sur les solutions aux défis actuels, j’estime que, comme tout le monde, ils ne font qu’essayer de trouver leur place dans une Amérique en plein changement. »
La vidéo du jour
Hillary Clinton n’a jamais été aussi d’accord avec Bernie Sanders que lors du meeting commun qu’ils ont tenu, mardi 12 juillet, à Portsmouth (New Hampshire). Alors que le sénateur du Vermont annonçait enfin son ralliement à la candidature de son adversaire dans la primaire démocrate, celle-ci, postée derrière lui, a fait pas moins de 406 hochements de tête, qui ont été montés dans cette vidéo.

Le chiffre du jour  : 3 points
C’est le nombre de points de pourcentage d’avance dont dispose Donald Trump sur Hillary Clinton dans l’Etat clé de Floride, selon un sondage réalisé par l’institut Quinnipiac et publié mercredi 13 juillet. Il s’agit d’un retournement de situation dans la mesure où la candidate démocrate faisait jusqu’à présent la course largement en tête : à la fin de juin, elle avait encore huit points d’avance.
Dans l’Ohio (nord) et la Pennsylvanie (est), également deux Etats pivots, pouvant basculer d’une élection sur l’autre, les deux candidats sont au coude-à-coude, sans changement depuis le mois de juin. « Alors qu’il n’y a pas de lien clair entre la chute de Clinton en Floride et la décision du ministère de la justice de ne pas la poursuivre pour l’usage de ses courriels, elle a perdu du terrain par rapport à Trump sur les questions des standards moraux et de l’honnêteté », explique Peter A. Brown, de l’université Quinnipiac.



L’Alliance pour la citoyenneté et le travail (Act) négocie avec les partis de (...)

Lire l'article →

Le poète-président sera à l’honneur au Maroc. Une journée d’hommage sera organisée le (...)

Lire l'article →

Thione Seck était, hier, devant le juge pour l’ouverture des scellés. Mais le décompte (...)

Lire l'article →

Après une marche interdite le 24 mars dernier, les jeunes de Manko Wattu Senegaal de (...)

Lire l'article →

Cheikh Bamba Dièye, Me Aïssata Tall Sall, Moussa Tine, Moussa Sy, Dr Oumar Cissé, (...)

Lire l'article →

L’Alliance pour la citoyenneté et le travail (Act) négocie avec les partis de (...)

Lire l'article →

L’ancien Président Abdoulaye Wade a frappé un grand coup. Il a enrôlé le fils du Khalife (...)

Lire l'article →

La lettre des conseils de Khalifa Sall au président Macky Sall n’a pas plu au maire de (...)

Lire l'article →

Cela fait exactement trois mois ce jeudi 20 février que Donald Trump a pris possession (...)

Lire l'article →

Le combat tant attendu par les amateurs risque de ne plus avoir lieu cette saison (...)

Lire l'article →

Premier ministre Abdoul Mbaye sera aujourd’hui devant le juge correctionnel pour une (...)

Lire l'article →

Les 130 Sénégalais expulsés des Etats-Unis menacent de s’immoler par le feu devant les (...)

Lire l'article →