logo
 

INCROYABLE
Près de 1,115 milliard F CFA dépensés dans une boutique de luxe par Massata Diack entre 2011 et 2015

23/01/2017

Le dossier de corruption à l’IAAF continue de faire resurgir ses petits secrets. Et dans ce cas de figure, c’est une grosse bombe que vient de lâcher le Journal Le Monde dans un article intitulé « La fortune cachée de l’ex-trésorier de l’IAAf », le Russe Valentin Balakhnichev. Et dans cet article il a été révélé le goût prononcé de Pape Massata Diack pour les montres et autres articles de luxe. En effet, l’ancien consultant en marketing de l’IAAF a dépensé dans une boutique d’objets raffinés entre 2011 et 2015, pas moins de 1,7 millions d’euros, soit plus de 1,115 milliard F CFA. « Une somme beaucoup plus importante que celle qui était connue et annoncée en janvier, au début de l’affaire, et qui concernait l’achat de montres de luxes pour 131 400 euros (plus de 86 millions) les 6 et 25 juillet 2013 » révèle Jotay qui cite aussi « le Monde ».
« Le gérant de la boutique, indique le journal français où Massata avait ouvert un compte alimenté à partir de France, du Sénégal et de Singapour, a révélé aux enquêteurs que ce dernier était une véritable poule aux œufs d’or pour eux : « Il s’agissait de mon meilleur client », a-t-il déclaré. Il ajoutera que les objets étaient soit à usage personnel ou aussi envoyés à des amis comme cette montre envoyée au prince du Qatar, « parce qu’il avait des contrats avec eux ».
Cependant ajoute la source, une facture de 89 800 euros/environ 59 millions F CFA a été déclarée non payée. Le frère du gérant d’Elysée Shopping aurait même envoyé des vœux par mail à Massata, « en espérant que l’année 2016 soit meilleure pour tout le monde », avant d’ajouter : « Par ailleurs, si tu veux bien penser nous régler les factures restant à ce jour, d’un montant de 100 000 dollars Us (89 800 euros/environ 59 millions F CFA). »
L’avocat de Massata Diack, le français Me Jean-Yves Garaud, qui a réagi dans l’article, se porte en faux contre les allégations envers son client. « Mon client estime que tout l’argent dépensé par lui est parfaitement légal et rien à voir avec les faits de corruption reprochés aux mis en cause (dans le dossier de corruption présumé à l’Iaaf). L’accuser en faisant la somme de toutes ses dépenses est choquant, illogique et absurde », a martelé Me Jean-Yves Garaud.



03/01/2017

Chrono J-12

Au rythme où vont les choses en Gambie, les Etats-Unis craignent le chaos. En effet, (...)

Lire l'article →

Préserver le droit à l’éducation des 4 mille élèves gambiens refugiés dans la région du (...)

Lire l'article →

Le secteur privé sénégalais ne rayonne pas. Il est composé à 90% de PME, qui ne (...)

Lire l'article →

Une partie du personnel du défunt journal Le Populaire a déposé une plainte contre Bara (...)

Lire l'article →

Quatre personnes étaient présentes, ce lundi 16 janvier 2017, sur les lieux de (...)

Lire l'article →

Le célèbre homme d’affaire nigérien, Ali Dangote, va lancer, à Lagos, d’une usine de (...)

Lire l'article →

Le Sénégal et la Mauritanie produiront du gaz en 2021 à partir d’un gisement qui se situe (...)

Lire l'article →

Les circonstances de la libération de Karim Wade intriguent ses proches et membres du (...)

Lire l'article →

Depuis dimanche dernier, le drapeau de la Guinée flotte sur le village de Diaka, près (...)

Lire l'article →

i le Sénégal a battu (2-0) la Tunisie, ce dimanche, c’est grâce à deux buts de Sadio Mané (...)

Lire l'article →

Face aux médiateurs de la Cedeao, Yahya Jammeh a déliré pendant deux heures de temps (...)

Lire l'article →

Adama Barrow est en deuil. Il vient de perdre son garçon de 8 ans. L’information, qui (...)

Lire l'article →