logo
 

INCROYABLE
Près de 1,115 milliard F CFA dépensés dans une boutique de luxe par Massata Diack entre 2011 et 2015

03/12/2016

Le dossier de corruption à l’IAAF continue de faire resurgir ses petits secrets. Et dans ce cas de figure, c’est une grosse bombe que vient de lâcher le Journal Le Monde dans un article intitulé « La fortune cachée de l’ex-trésorier de l’IAAf », le Russe Valentin Balakhnichev. Et dans cet article il a été révélé le goût prononcé de Pape Massata Diack pour les montres et autres articles de luxe. En effet, l’ancien consultant en marketing de l’IAAF a dépensé dans une boutique d’objets raffinés entre 2011 et 2015, pas moins de 1,7 millions d’euros, soit plus de 1,115 milliard F CFA. « Une somme beaucoup plus importante que celle qui était connue et annoncée en janvier, au début de l’affaire, et qui concernait l’achat de montres de luxes pour 131 400 euros (plus de 86 millions) les 6 et 25 juillet 2013 » révèle Jotay qui cite aussi « le Monde ».
« Le gérant de la boutique, indique le journal français où Massata avait ouvert un compte alimenté à partir de France, du Sénégal et de Singapour, a révélé aux enquêteurs que ce dernier était une véritable poule aux œufs d’or pour eux : « Il s’agissait de mon meilleur client », a-t-il déclaré. Il ajoutera que les objets étaient soit à usage personnel ou aussi envoyés à des amis comme cette montre envoyée au prince du Qatar, « parce qu’il avait des contrats avec eux ».
Cependant ajoute la source, une facture de 89 800 euros/environ 59 millions F CFA a été déclarée non payée. Le frère du gérant d’Elysée Shopping aurait même envoyé des vœux par mail à Massata, « en espérant que l’année 2016 soit meilleure pour tout le monde », avant d’ajouter : « Par ailleurs, si tu veux bien penser nous régler les factures restant à ce jour, d’un montant de 100 000 dollars Us (89 800 euros/environ 59 millions F CFA). »
L’avocat de Massata Diack, le français Me Jean-Yves Garaud, qui a réagi dans l’article, se porte en faux contre les allégations envers son client. « Mon client estime que tout l’argent dépensé par lui est parfaitement légal et rien à voir avec les faits de corruption reprochés aux mis en cause (dans le dossier de corruption présumé à l’Iaaf). L’accuser en faisant la somme de toutes ses dépenses est choquant, illogique et absurde », a martelé Me Jean-Yves Garaud.



La Fédération nationale des cadres libéraux, après avoir réaffirmé hier sa confiance en (...)

Lire l'article →

Le prix au producteur du kilogramme d’arachide va connaître une hausse de 10 F CFA, en (...)

Lire l'article →

Avant de passer devant le juge, le 1er décembre prochain, pour répondre de l’accusation (...)

Lire l'article →

Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, estime que la police et la gendarmerie (...)

Lire l'article →

Un conseiller municipal impliqué dans une affaire de braquage ? Aussi surprenant que (...)

Lire l'article →

Le député Moustapha Cissé Lô recommande une commission d’enquête parlementaire « pour (...)

Lire l'article →

La Tunisie, candidate à l’organisation du prochain sommet de la Francophonie en 2018, (...)

Lire l'article →

Les éleveurs du Sénégal avaient pris l’engagement de payer la caution de Macky Sall pour (...)

Lire l'article →

Le débat sur le franc Cfa et la nécessité de création d’une monnaie sous régionale propre, (...)

Lire l'article →

En Côte d’Ivoire, quinze jours après sa suspension le procès de Simone Gbagbo va (...)

Lire l'article →

Un conseil interministériel sur le démarrage de la campagne de commercialisation de (...)

Lire l'article →

C’est l’un des thèmes clés du sommet de la Francophonie qui s’est tenu à Madagascar : « (...)

Lire l'article →