logo
 

MODOU LÔ / GRIS BORDEAUX
Plus de protocole qui tienne !

23/09/2017

En juillet 2012, Modou Lô (Rock Energie) prenait le dessus sur Gris Bordeaux (Fass) sur décision arbitrale, au terme d’un combat terne qui ne valait vraiment pas le déplacement. Quatre ans plus tard, les deux lutteurs, dos au mur, promettent de sortir les crocs. Et tout ça, ça va se savoir ce dimanche, au stade Demba Diop.

Leur dernière confrontation remonte à quatre ans. Chacun savait d’eux savait que viendrait, tôt ou tard, l’heure de mettre les choses au point. Ce moment a une date : dimanche 31 juillet.
Un lieu : stade Demba Diop de Dakar. Cette ultime journée de lutte de la saison 2015-2016 vaut bien le détour. Elle est une sorte de combat de la clarification entre deux protagonistes qui ne se sont pas livré en juillet 2012.
Au finish, Modou Lô a obtenu gain de cause sur décision arbitrale. Un seul avertissement de moins est passé par là. Depuis, le Rock des Parcelles se plait à rappeler qu’il faut être deux pour lutter. Que ce jour là, son vis-à-vis a fermé la brèche comme jouer le nul. Battu l’année dernière, à la même période, par Bombardier (Mbour), ‘’Kharagne’’ (rusé) est sur une pente vertigineuse. Dès lors, la manière importe peu. La gagne est le seul mot d’ordre pour ne pas être titillé par Ama Baldé et consort. Même s’il refuse de reconnaitre qu’il n’a pas joué franc jeu lors de leur premier face-à-face, Gris Bordeaux sait qu’il est aussi dos au mur.
Depuis qu’il a été intronisé Tigre de Fass, en août 2010, il alterne le bon et le moins bon. Soit deux défaites, Eumeu Sène (6 mars 2011) et Modou Lo (15 juillet 2012), et deux victoires, Baye Mandione (1er janvier 2012) et Tyson (21 avril 2014). Après les derniers revers de Lac Rose et Papa Sow, il se doit de montrer le bon exemple pour raviver la flamme à Fass.

Sa Thiès face au piège Siteu

La lutte avec frappe est un sport bien particulier. C’est lorsqu’on est favori qu’on doit être habité par la peur. Pour le gala organisé par Gfm Entertainment et Luc Nicolaï & Co, ce samedi, toujours au stade Demba Diop, Sa Thiès (Double Less) s’en sortirait s’il appréhendait les choses de la sorte. « Qu’importe la manière, l’essentiel est que je m’en sorte », a rassuré le frère de Balla Gaye 2 dans ce sens. Le fait de sortir victorieux de Lac Rose (Fass), la saison écoulée, et chuter devant le pensionnaire de Lansar serait considéré comme un recul.
Siteu, lui, quoiqu’outsider du jour, n’est pas un nain dans cette discipline. Boosté par le public de Diamaguène, il est habitué à déjouer les pronostics. En juin 2015, il surprend Zarco (Grand-Yoff Mbollo) et prouve qu’il est à prendre au sérieux. Face à Sa Thiès, l’enjeu est donc de prendre place dans la cour des espoirs confirmés.



Nommé mercredi dernier à la tête de la Caisse des dépôts et consignations (Cdc), Aliou (...)

Lire l'article →

Selon un rapport confidentiel de l’Agence mondiale antidopage (AMA) révélé mercredi par (...)

Lire l'article →

Il l’avait dit, il l’a fait. Un candidat au bac, qui avait menacé de se donner la mort (...)

Lire l'article →

La procédure en référés initiée par l’État pour demander que la fondation Maarif soit (...)

Lire l'article →

La ministre Khoudia Mbaye serait-elle en sursis ? Devrait-elle quitter la Ld pour (...)

Lire l'article →

Une mort bien trop cruelle pour Salif Thiaw. Marié et père dune fillette, l’agent de (...)

Lire l'article →

Que les populations de Niafrom, dans le département de Bignona, se rassurent ! (...)

Lire l'article →

En campagne pour sa réélection, Karamba Diaby, premier député noir d’Allemagne élu dans (...)

Lire l'article →

L’affaire du Lamantin Beach est au menu de la Cour d’appel de Saint-Louis ce mardi. (...)

Lire l'article →

Alors que la présidentielle doit se dérouler en octobre 2018, le nom du natif du (...)

Lire l'article →

La Grande mosquée de Léona de Kaolack est fermée au public depuis vendredi. Les prières (...)

Lire l'article →

En lui offrant un rein, Nawel a permis à son mari Boubaker d’en finir avec 16 ans de (...)

Lire l'article →