logo
 

Partenariat Public-privé et relance de l’investissement Mantovani se focalise sur le dragage du fleuve Saloum

03/12/2016

Partenariat Public-privé et relance de l’investissement
Mantovani se focalise sur le dragage du fleuve Saloum

L’amélioration du climat d’investissement porte ses fruits, avec l’accès aux services financiers et non-financiers, la qualité de service de l’Administration, le Programme de Réformes de l’Environnement des Affaires et de la Compétitivité… L’objectif étant, à terme de faire figurer le Sénégal parmi les 5 pays africains qui ont amélioré leur niveau d’attractivité. Ainsi le Groupe Mantovani entame au Sénégal, des chantiers, facteurs d’émergence, notamment le dragage du fleuve Saloum.

Le Groupe Mantovani est une des sociétés italiennes les plus cotées en Europe eu égard à la qualité et l’envergure gigantesque de ses nombreuses réalisations infrastructurelles dont entre autres l’exposition Milan 2015, la construction d’un centre d’exposition internationale sur une superficie de 100 ha réalisée en 18 mois qui fait aujourd’hui la fierté du peuple italien
Au Sénégal, particulièrement Kaolack, c’est le dragage du fleuve Saloum, un chantier majeur qui reste l’option. Leur étude l’envisage en trois phases allant de 5 à 8 puis 12m de profondeur en 8 ans pour un coût global de 1milliard d’euros. Des là 1ere phase le projet commence à générer des recettes pour dégager des profits à hauteur de l’investissement initial des la 7ème année
Alberto De Marco, Président de VVVVV ™ ® Int. a dégagé au Sénégal, un investissement d’un milliard d’euros à travers Mantovani SpA l’un des principaux constructeurs mondiaux spécialisés dans les travaux maritimes.
Patron chargé de la matérialisation de l’accord entre CCIAK, pour la République du Sénégal, et Mantovani SpA et de traiter directement avec les grandes institutions étrangères et supranationales, Alberto de Marco poursuit l’objectif de draguer le fleuve Saloum et de développer l’avenir de Kaolack, des régions de Fatick et Fondiougne. Mieux, il contribue à améliorer le PIB du Sénégal et, selon l’analyse de VVVV fonctionnelle, garantie la réalisation complète du plan Sénégal Emergent jusqu’à sept ans plus tôt. C’est pourquoi en plus des Emplois à créer le transfert de technologie et tous les effets d’entraînement qui vont booster toute l’économie de la zone centre puisque les travaux qui seront réalisés dans le Budget consolidé d’investissements 2015 permettra aussi à « Aguéne » et « Diambogne » d’accoster en toute sécurité, au port de Ndakhonga-Foundiougne.

Il faut souligner que dans la perspective d’un Sénégal émergent, le Saloum attend la réalisation de « cinq projets prioritaires qui développeront de façon exponentielle la compétitivité de l’ancienne capitale du bassin arachidier. Il s’agit d’un programme de réhabilitation du port commercial de Kaolack et de la redynamisation de son activité ; de l’implantation d’un port sec sur un domaine de 10 hectares dans la commune de Mbadakhoune ; de l’amélioration des capacités de l’aérodrome de Kaolack ; de l’édification de « Cœur de Ville » et de la redynamisation des zones industrielles situées à Koundam et Kahone. Le Groupe Mantovani sera d’un apport certain dans cette perspective. Son expertise et son leadership le témoignent. En effet, le port de Venise fait partie de leurs références capitalisées sur plus d’une trentaine d’année. Normal donc que leur priorité soit centré sur le dragage sur fleuve Saloum sur 1200 km. L’aspiration du Sénégal à atteindre l’émergence est conditionnée par une relance rapide de l’économie à travers le développement du Secteur privé en vue d’accroître les revenus et le bien-être des Sénégalais. Pour ce faire, le gouvernement mise, dans le Plan Sénégal Émergent, sur la densification du tissu productif par l’instauration d’un climat des affaires propice aux investissements privés nationaux et étrangers afin de porter le taux de croissance à 7% dès 2017. Cet impératif
requiert un accroissement de la productivité des administrations, fortement lié à la qualité des prestations de ses agents et de l’environnement de travail.

Enfin précisons que le financement à requis l’approbation de deux chef de files bancaire et d’une vingtaine de banques italienne assortie de la garantie de la société italiennes de garantie de commerce extérieur. Mais "Rien de tout cela ne serait possible sans le soutien de constant et l’encouragement du gouvernement du Sénégal, de la CCIAK, la République d’Italie et Mantovani SpA, Pour Alberto de Marco, « sans leur dévouement inestimable à l’élan extraordinaire à l’économie de ce pays, nous ne serions jamais à même de réaliser ce que beaucoup croyaient impossible.. Nous les remercions au nom du peuple du Sénégal dont les prières étaient avec nous à chaque étape du processus " dira



La Fédération nationale des cadres libéraux, après avoir réaffirmé hier sa confiance en (...)

Lire l'article →

Le prix au producteur du kilogramme d’arachide va connaître une hausse de 10 F CFA, en (...)

Lire l'article →

Avant de passer devant le juge, le 1er décembre prochain, pour répondre de l’accusation (...)

Lire l'article →

Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, estime que la police et la gendarmerie (...)

Lire l'article →

Un conseiller municipal impliqué dans une affaire de braquage ? Aussi surprenant que (...)

Lire l'article →

Le député Moustapha Cissé Lô recommande une commission d’enquête parlementaire « pour (...)

Lire l'article →

La Tunisie, candidate à l’organisation du prochain sommet de la Francophonie en 2018, (...)

Lire l'article →

Les éleveurs du Sénégal avaient pris l’engagement de payer la caution de Macky Sall pour (...)

Lire l'article →

Le débat sur le franc Cfa et la nécessité de création d’une monnaie sous régionale propre, (...)

Lire l'article →

En Côte d’Ivoire, quinze jours après sa suspension le procès de Simone Gbagbo va (...)

Lire l'article →

Un conseil interministériel sur le démarrage de la campagne de commercialisation de (...)

Lire l'article →

C’est l’un des thèmes clés du sommet de la Francophonie qui s’est tenu à Madagascar : « (...)

Lire l'article →