logo
 

Le procès Hussein Habré
Palais de justice Lat Dior de Dakar, il est à...

08/12/2016

Palais de justice Lat Dior de Dakar, il est à peine 09 h du matin que le parquet général de la Chambre africaine extraordinaire fait son entré dans la salle N° 04 communément appelé Salle Habré Sous L’égide de Monsieur Mbacké Fall, suivi quelque minutes plus tard de la dite cour sous la direction de L’éminent juge Burkinabé président de cette juridiction d’exception ! Une salle quasi pleine avec une forte présence du public venu nombreux assister à la reprise du procès dit de l’histoire. En effet premier de ce genre en Afrique, suspendu depuis Décembre après quarts longs mois de défilé des nombreux témoins venu du Tchad devant la Barre. Le tout dans une ambiance calme et sereine et une sécurité renforcé sans demi mesure avec une forte présence des éléments de la gendarmerie nationale qui Veillent avec fermeté au grain. C’est dans un tel décor qu’une plaidoirie très rythmée va prendre place.
Ainsi, intervenant pour leur tour, les avocats de la partie civile vont être très acerbes et ne laissent rien perplexe.
Sur l’accusation de Monsieur Habré portant sur le crime contre l’humanité, crime de guerre et torture durant son règne a la tète de l’Etat Tchadien du 07 juin 1982 au 1èr Décembre 1990
Qui selon la partie civile avait versé dans le paranoïa au lendemain de son accession au pouvoir et « voit partout le Diable » dira Maitre Jacqueline MODEINA avocate de la partie civile Pour dire que Le président Habré s’est vite fait de fausses ennemis notamment ses anciens alliés « c’est ainsi qu’il créa le 26 Janvier 1988 par décret présidentiel ce que Madame MODEINA appel une Machine répressive a savoir la DDS autrement dit la direction de la documentation et de la Sécurité » poursuit la Dame à la robe noire à la tète de la quelle Mr Saleh Younouss et avec comme outil de travail la B.S.I.R ( Brigade spéciale d’intervention rapide ) Mais le pire dans tout ça selon l’auxiliaire en droit est que la DDS détenait un pouvoir irrévocable dans la mesure ou elle était directement rattaché à la présidence de la République ce qui fait que même le ministère de l’intérieur n’avait aucune main mise sur cette dernière qui pourtant selon l’article 04 du décret portant sa création serait sous la directive du dit ministère ce que le ministre de L’intérieur d’alors va lui même confirmer lors d’un enquête mené sur l’affaire. Au total Sept prisons vont être crées pour accueillir à l’époque tous ceux que la présidence soupçonnait « d’activités contraires ou seulement nuisibles à l’intérêt national », selon les termes du décret portant création de la dite direction. Parmi elles, la tristement célèbre « piscine », un ancien établissement de bains réservé aux familles des militaires français au temps de la colonisation. Habré l’a fait recouvrir d’une chape de béton et diviser en dix cellules surchauffées et infestées de vermine. On y meurt par dizaines, de soif, de dysenterie, d’hypertension. On y pratique indifféremment l’arbatachar (torture qui consistait à lier les quatre membres dans le dos de manière à provoquer une paralysie rapide), le supplice des baguettes, l’ingurgitation forcée d’eau, la torture dite du pot d’échappement… « L’imagination de ses agents était interminable » disait un témoin lors de son audition. C’est cette mare de répétitions et de citation que le procès se déroulera pendant huit tours d’horloges et sera suspendu et devra être repris demain Mardi 09 Février à 9h précise le président KAM GBERDAO GUSTAVE après sa reprise suite a une petite pause de 15 minutes observée aux environs de 15h.
Dieng IBRAHIMA (Ledakarois.net)



Modou Guèye n’oubliera pas de sitôt. Passé le bonheur de la naissance de son premier (...)

Lire l'article →

La pêche a contribué en 2015 pour 20, 8 pour cent à l’équilibre de la balance commerciale (...)

Lire l'article →

Le gouvernement a décidé de freiner la prolifération des essenceries dans la capitale. (...)

Lire l'article →

La forte affluence au niveau des commissions mises en place pour l’obtention de la (...)

Lire l'article →

Le footballeur professionnel, Cherif Ousmane Sarr, réclame 444 millions au marabout (...)

Lire l'article →

Le président Macky Sall a magnifié lundi à Yaoundé l’excellence des relations entre le (...)

Lire l'article →

L’absence de magasins de stockage et de camions frigorifiques fait perdre au secteur (...)

Lire l'article →

La Fédération nationale des cadres libéraux, après avoir réaffirmé hier sa confiance en (...)

Lire l'article →

Le prix au producteur du kilogramme d’arachide va connaître une hausse de 10 F CFA, en (...)

Lire l'article →

Avant de passer devant le juge, le 1er décembre prochain, pour répondre de l’accusation (...)

Lire l'article →

Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, estime que la police et la gendarmerie (...)

Lire l'article →

Un conseiller municipal impliqué dans une affaire de braquage ? Aussi surprenant que (...)

Lire l'article →