logo
 

Macky Sall sur la paix et la sécurité en Afrique
« Nous connaissons la typologie classique des menaces en Afrique… »

23/09/2017

Le Chef de l’Etat Macky Sall, lors de la 2ème édition du Forum International de Dakar sur la paix et la Sécurité en Afrique, a indiqué que les typologies des menaces étaient identifiées et qu’il fallait donc de nouveaux mandats adaptés aux circonstances, de règles d’engagement précis et d’équipements adéquats.
« Nous connaissons la typologie classique des menaces à la paix et à la sécurité en Afrique ; qu’il s’agisse de la lutte pour le contrôle du pouvoir politique ou des ressources naturelles, les conflits frontaliers et identitaires et le séparatisme. A ces racines du mal, se sont malheureusement ajoutées d’autres causes d’instabilité. Je pense notamment au trafic de drogue, à la piraterie maritime, à la criminalité organisée et au terrorisme. Ces sources d’instabilité sont encore plus diffuses, donc plus difficiles à cerner et à traiter ; surtout qu’elles peuvent prendre corps hors du continent et influer négativement sur sa stabilité et son développement ».
C’est dire ajoutera t’il, que nos défis en la matière sont nombreux, « surtout que le terrorisme a tendance à se sanctuariser en Afrique, parce que ses cerveaux, agissant en réseaux, considèrent le continent comme le ventre mou du système international ».
Voilà pourquoi les formes traditionnelles de prévention et de maintien de la paix sont peu opérationnelles, indiquera le Chef de l’Etat. Qui prêchera des mandats adaptés aux circonstances, de règles d’engagement précis et d’équipements adéquats, en raison de la nature même des risques, « les missions de paix sont devenues plus complexes. Quand on fait face à des gens surarmés et déterminés, de surcroît sans foi ni loi, seule une réponse vigoureuse et tout aussi déterminée s’impose ».
Lutter efficacement contre le terrorisme en Afrique, c’est aussi développer des solutions régionales, dans une approche qui concilie le souci d’ouverture des frontières inhérent au processus d’intégration et l’impératif de vigilance qu’impose la lutte contre la criminalité transnationale et le terrorisme dira Macky Sall. Qui ajoutera qu’il faut donc renforcer la collaboration entre les services en matière d’échange d’informations, de collecte de données et de surveillance des réseaux de la criminalité transfrontalière.
Le Chef de l’Etat a aussi appelé a continué à travailler avec les pays et Institutions partenaires en matière de prévention et de règlement des crises, de maintien et de consolidation de la paix. « Nous devons continuer à lutter contre les causes profondes d’instabilité par la promotion de l’état de droit, l’éducation, la formation et l’emploi des jeunes, pour leur donner des raisons d’espérer et les prémunir contre les chantres de l’obscurantisme et de l’extrémisme qui mènent à la violence. Parce que c’est dans l’ignorance, la pauvreté et l’exclusion sociale que certaines causes d’instabilité trouvent un terreau fertile à leur éclosion ».
Le Forum International de Dakar sur la paix et la Sécurité en Afrique se poursuit aujourd’hui..



Nommé mercredi dernier à la tête de la Caisse des dépôts et consignations (Cdc), Aliou (...)

Lire l'article →

Selon un rapport confidentiel de l’Agence mondiale antidopage (AMA) révélé mercredi par (...)

Lire l'article →

Il l’avait dit, il l’a fait. Un candidat au bac, qui avait menacé de se donner la mort (...)

Lire l'article →

La procédure en référés initiée par l’État pour demander que la fondation Maarif soit (...)

Lire l'article →

La ministre Khoudia Mbaye serait-elle en sursis ? Devrait-elle quitter la Ld pour (...)

Lire l'article →

Une mort bien trop cruelle pour Salif Thiaw. Marié et père dune fillette, l’agent de (...)

Lire l'article →

Que les populations de Niafrom, dans le département de Bignona, se rassurent ! (...)

Lire l'article →

En campagne pour sa réélection, Karamba Diaby, premier député noir d’Allemagne élu dans (...)

Lire l'article →

L’affaire du Lamantin Beach est au menu de la Cour d’appel de Saint-Louis ce mardi. (...)

Lire l'article →

Alors que la présidentielle doit se dérouler en octobre 2018, le nom du natif du (...)

Lire l'article →

La Grande mosquée de Léona de Kaolack est fermée au public depuis vendredi. Les prières (...)

Lire l'article →

En lui offrant un rein, Nawel a permis à son mari Boubaker d’en finir avec 16 ans de (...)

Lire l'article →