logo
 

Sénégalais rapatriés de Libye
"Nous avons vécu l’enfer"

24/09/2017

Ils ont vécu l’enfer en Libye. Eux, ce sont les migrants sénégalais rapatriés du pays de Kadhafi. Un premier groupe de 171 personnes est arrivé à l’aéroport Léopold Senghor hier, jeudi 1 juin. Un second (180) est attendu le 6 juin.

Les premiers arrivés ont raconté leur calvaire. "En Libye, à tout moment on peut t’attraper et te cribler de balles. J’ai vu des gens froidement assassinés", confie El Hadji Ali Savané, un des rapatriés.

Originaire de Tambacounda, cet ancien étudiant de l’Université Cheikh Anta Diop dit avoir été emprisonné pendant 3 mois. Et pourtant, jure-t-il, aucune infraction ne lui a été reprochée.

Il rembobine : "Le jour où on m’a amené en prison, on m’a réveillé en plein sommeil. Je suis arrivé en Libye au mois de janvier dernier. Malheureusement, je n’ai pas pu travailler là-bas. Le racisme est une réalité en Libye. Les Noirs ne sont pas bien vus. Ils sont souvent agressés, rackettés et même tués."

Savané indique que les migrants sont écartelés entre le risque de croiser les "bandits qui vous attrapent pour demander un rançon à ta famille" ou de tomber dans les filets de la police qui vous envoie dans leurs prisons où tu vis le martyre.

Daouda Dramé, 29 ans, acquiesce : "J’ai fait presque un an et demi en Libye. J’y ai rencontré beaucoup de difficultés. C’est ce matin (hier, jeudi 1 juin), en revenant à Dakar, que je suis sorti de prison. J’y ai laissé 80 Sénégalais. L’Etat du Sénégal doit faire des efforts pour leur venir en aide."

Venu assister à leur arrivée, le directeur des Sénégalais de l’extérieur, Sory Kaba, promet que le gouvernement ne les abandonnera pas. Comme pour tous les rapatriés volontaires, dit-il, il est prévu un dispositif de réinsertion économique et social.



Nommé mercredi dernier à la tête de la Caisse des dépôts et consignations (Cdc), Aliou (...)

Lire l'article →

Selon un rapport confidentiel de l’Agence mondiale antidopage (AMA) révélé mercredi par (...)

Lire l'article →

Il l’avait dit, il l’a fait. Un candidat au bac, qui avait menacé de se donner la mort (...)

Lire l'article →

La procédure en référés initiée par l’État pour demander que la fondation Maarif soit (...)

Lire l'article →

La ministre Khoudia Mbaye serait-elle en sursis ? Devrait-elle quitter la Ld pour (...)

Lire l'article →

Une mort bien trop cruelle pour Salif Thiaw. Marié et père dune fillette, l’agent de (...)

Lire l'article →

Que les populations de Niafrom, dans le département de Bignona, se rassurent ! (...)

Lire l'article →

En campagne pour sa réélection, Karamba Diaby, premier député noir d’Allemagne élu dans (...)

Lire l'article →

L’affaire du Lamantin Beach est au menu de la Cour d’appel de Saint-Louis ce mardi. (...)

Lire l'article →

Alors que la présidentielle doit se dérouler en octobre 2018, le nom du natif du (...)

Lire l'article →

La Grande mosquée de Léona de Kaolack est fermée au public depuis vendredi. Les prières (...)

Lire l'article →

En lui offrant un rein, Nawel a permis à son mari Boubaker d’en finir avec 16 ans de (...)

Lire l'article →