logo
 

Ne pouvant pas les nourrir, il tue sa femme et sa fille de 2 ans

23/11/2017

Un quadragénaire vivant dans le village d’Okpoma Yala dans la zone gouvernementale locale de Cross River State au Nigeria a commis irréparable, un drame. Il a assassiné sa femme et sa fille de 2 ans, parce qu’il était incapable de s’en occuper.

Ogar Dominique c’est son nom. Il est soupçonné d’avoir commis l’acte ignoble le 8 Octobre, dernier à Abuja. Selon le Sunday Sun qui rapporte les propos du commissaire de police Mohammed Mustafa, Ogar qui dormait avec sa femme Omago âgée de 27 ans et Blessing leur fille unique de 2 ans dans le même lit, s’est réveillé brusquement au milieu de la nuit, a pris un couteau et poignardé les deux à mort.

Toujours selon la même source, il a ensuite transporté les cadavres à proximité de l’école primaire de la région ; il aurait écrit une petite note, qu’il a laissée à côté des cadavres, puis a couru se cacher dans sa ferme.
Son meurtre a été découvert lorsque l’un de ses voisins, Destin Onwusuaka, a remarqué une traînée de sang qui a conduit à la porte de la maison familiale. Dans une conversation avec Sunday Sun Onwusuaka a dit :

Il était environ 07h00 quand j’ai découvert des taches de sang sur le sol et j’ai suivi la piste jusqu’à la porte de Ogar. Quand j’ai regardé dans la pièce, j’ai vu une mare de sang, mais je ne voyais pas le mari ou les victimes.

C’est plus tard que j’ai vu le lieu où les deux cadavres ont été déposés. J’ai crié en appelant nos voisins. Nous nous sommes ensuite rendus à la police pour signaler ce que nous avons vu. Nous avons commencé à rechercher le mari. Il a fallu quatre jours avant que nous puissions le voir et l’avons arrêté dans sa ferme le 11 Octobre, 2016.
Suite à l’arrestation du suspect, les cadavres des défunts ont été transférés à la morgue de l’hôpital national, Abuja.
Au Département des enquêtes criminelles de la Direction de la police, où il a parlé avec Sunday Sun, Ogar a dit :

Je n’ai pas de travail, je ne peux pas nourrir ma famille, je ne peux pas me nourrir, et Dieu me pardonne pour ce que j’ai fait.
Je ne sais pas ce qui m’est passé par la tête ; c’est la frustration qui m’a conduit à poignarder ma femme et ma fille unique pour me permettre de survivre.
Il devra répondre de cet acte devant les juges du Tribunal d’Abuja.



Le Bureau politique du Rassemblement pour le Socialisme et la Démocratie (BSD) s’est (...)

Lire l'article →

Les morgues des plus grands hôpitaux de Dakar sont devenues les espaces les plus (...)

Lire l'article →

Installé depuis hier à la tête de la Caisse de Dépôts et de Consignations, Aliou Sall a (...)

Lire l'article →

Me Ciré Clédor Ly a vivement déploré le verdict rendu, ce jeudi, par la Cour suprême dans (...)

Lire l'article →

On a frôlé l’irréparable hier soir dans la grande mosquée de Touba où des membres du (...)

Lire l'article →

Ledakarois a appris de bonnes sources la disparition, dans la nuit du jeudi à (...)

Lire l'article →

La nomination de Aly Ngouille Ndiaye en remplacement de Abdoulaye Daouda Diallo (...)

Lire l'article →

Le maire de Guédiawaye, Aliou Sall, a remis ça. Fraîchement nommé directeur général de la (...)

Lire l'article →

Il y a un an, jour pour jour, une mutinerie éclatait à la prison de Rebeuss. Le bilan (...)

Lire l'article →

Youssou Touré reste à la tête du Réseau des enseignants de l’Apr. Ce, malgré la vague de (...)

Lire l'article →

Pape Konaté, président de la Cellule de la collectivité mandingue du quartier de (...)

Lire l'article →

Accusés d’avoir volé 23 millions de francs Cfa à la régie de paiement des bourses des (...)

Lire l'article →