logo
 

Ne pouvant pas les nourrir, il tue sa femme et sa fille de 2 ans

07/12/2016

Un quadragénaire vivant dans le village d’Okpoma Yala dans la zone gouvernementale locale de Cross River State au Nigeria a commis irréparable, un drame. Il a assassiné sa femme et sa fille de 2 ans, parce qu’il était incapable de s’en occuper.

Ogar Dominique c’est son nom. Il est soupçonné d’avoir commis l’acte ignoble le 8 Octobre, dernier à Abuja. Selon le Sunday Sun qui rapporte les propos du commissaire de police Mohammed Mustafa, Ogar qui dormait avec sa femme Omago âgée de 27 ans et Blessing leur fille unique de 2 ans dans le même lit, s’est réveillé brusquement au milieu de la nuit, a pris un couteau et poignardé les deux à mort.

Toujours selon la même source, il a ensuite transporté les cadavres à proximité de l’école primaire de la région ; il aurait écrit une petite note, qu’il a laissée à côté des cadavres, puis a couru se cacher dans sa ferme.
Son meurtre a été découvert lorsque l’un de ses voisins, Destin Onwusuaka, a remarqué une traînée de sang qui a conduit à la porte de la maison familiale. Dans une conversation avec Sunday Sun Onwusuaka a dit :

Il était environ 07h00 quand j’ai découvert des taches de sang sur le sol et j’ai suivi la piste jusqu’à la porte de Ogar. Quand j’ai regardé dans la pièce, j’ai vu une mare de sang, mais je ne voyais pas le mari ou les victimes.

C’est plus tard que j’ai vu le lieu où les deux cadavres ont été déposés. J’ai crié en appelant nos voisins. Nous nous sommes ensuite rendus à la police pour signaler ce que nous avons vu. Nous avons commencé à rechercher le mari. Il a fallu quatre jours avant que nous puissions le voir et l’avons arrêté dans sa ferme le 11 Octobre, 2016.
Suite à l’arrestation du suspect, les cadavres des défunts ont été transférés à la morgue de l’hôpital national, Abuja.
Au Département des enquêtes criminelles de la Direction de la police, où il a parlé avec Sunday Sun, Ogar a dit :

Je n’ai pas de travail, je ne peux pas nourrir ma famille, je ne peux pas me nourrir, et Dieu me pardonne pour ce que j’ai fait.
Je ne sais pas ce qui m’est passé par la tête ; c’est la frustration qui m’a conduit à poignarder ma femme et ma fille unique pour me permettre de survivre.
Il devra répondre de cet acte devant les juges du Tribunal d’Abuja.



Modou Guèye n’oubliera pas de sitôt. Passé le bonheur de la naissance de son premier (...)

Lire l'article →

La pêche a contribué en 2015 pour 20, 8 pour cent à l’équilibre de la balance commerciale (...)

Lire l'article →

Le gouvernement a décidé de freiner la prolifération des essenceries dans la capitale. (...)

Lire l'article →

La forte affluence au niveau des commissions mises en place pour l’obtention de la (...)

Lire l'article →

Le footballeur professionnel, Cherif Ousmane Sarr, réclame 444 millions au marabout (...)

Lire l'article →

Le président Macky Sall a magnifié lundi à Yaoundé l’excellence des relations entre le (...)

Lire l'article →

L’absence de magasins de stockage et de camions frigorifiques fait perdre au secteur (...)

Lire l'article →

La Fédération nationale des cadres libéraux, après avoir réaffirmé hier sa confiance en (...)

Lire l'article →

Le prix au producteur du kilogramme d’arachide va connaître une hausse de 10 F CFA, en (...)

Lire l'article →

Avant de passer devant le juge, le 1er décembre prochain, pour répondre de l’accusation (...)

Lire l'article →

Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, estime que la police et la gendarmerie (...)

Lire l'article →

Un conseiller municipal impliqué dans une affaire de braquage ? Aussi surprenant que (...)

Lire l'article →