logo
 

Démarche « ambiguë » de l’exclu du Pds
Me Wade « très peiné » par la démarche de Modou Diagne Fada

20/10/2017

Me Abdoulaye Wade, Secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais (Pds), a déclaré à certains des plus hauts responsables de son parti, qu’il est très peiné par la démarche ambiguë de Modou Diagne Fada.

Dire que le Parti démocratique sénégalais (Pds) traverse des zones de fortes turbulences est un secret de polichinelle. En effet, déjà secouée par la condamnation de Karim Wade, l’emprisonnement de Toussaint Manga, patron de l’Union des jeunesses travaillistes libérales (Ujtl), ou encore de Victor Diouf, chef de file du Mouvement des élèves et étudiants libéraux, sans parler des interdictions de sorties du territoire qui frappe quelques-uns de ses dignitaires, cette formation politique fait désormais face à Modou Diagne Fada.
Ce dernier étant décidé à ne pas respecter la décision de son mentor de faire d’Aïda Mbodj, la présidente du groupe parlementaire des Libéraux et démocrates. Mieux, il compte tenir un congrès qui pourrait avoir des conséquences désastreuses pour le parti dont il a été récemment exclu.
Cette démarche jugée « ambiguë » de l’actuel président du Conseil départemental de Kébémer, selon des sources dignes de foi, a fait « beaucoup de peine », à Me Abdoulaye Wade, Secrétaire général national du Pds, révèle Libération.
Echangeant avec les plus hauts responsables de sa formation politique, le pape du Sopi a indiqué que « la conduite de Modou Diagne Fada lui a fait très mal, surtout qu’il fait un travail qu’aucun responsable libéral n’aurait accepté de faire pour le parti au pouvoir. » Depuis Versailles (Paris) où il se trouve depuis quelques mois, le chef de file des libéraux a donné des instructions fermes à ses lieutenants, « en leur demandant d’aller jusqu’au bout et d’user de tous les droits et moyens politiques en leur disposition pour installer leur groupe parlementaire sous la conduite d’Aïda Mbodj. »
Dans la foulée, selon toujours nos interlocuteurs, Me Wade a surtout fait savoir qu’il est « loin d’être surpris par le choix de Modou Diagne Fada de tout faire pour déstabiliser sa formation politique qu’il veut offrir sur un plateau d’argent au pouvoir. » Reste à savoir si celui qui refuse de céder son fauteuil de président du groupe parlementaire des Libéraux et démocrates à Aïda Mbodj va revenir à de meilleurs sentiments, surtout à un moment où il réclame une refondation de leur parti politique.



Les morgues des plus grands hôpitaux de Dakar sont devenues les espaces les plus (...)

Lire l'article →

Installé depuis hier à la tête de la Caisse de Dépôts et de Consignations, Aliou Sall a (...)

Lire l'article →

Me Ciré Clédor Ly a vivement déploré le verdict rendu, ce jeudi, par la Cour suprême dans (...)

Lire l'article →

On a frôlé l’irréparable hier soir dans la grande mosquée de Touba où des membres du (...)

Lire l'article →

Ledakarois a appris de bonnes sources la disparition, dans la nuit du jeudi à (...)

Lire l'article →

La nomination de Aly Ngouille Ndiaye en remplacement de Abdoulaye Daouda Diallo (...)

Lire l'article →

Le maire de Guédiawaye, Aliou Sall, a remis ça. Fraîchement nommé directeur général de la (...)

Lire l'article →

Il y a un an, jour pour jour, une mutinerie éclatait à la prison de Rebeuss. Le bilan (...)

Lire l'article →

Youssou Touré reste à la tête du Réseau des enseignants de l’Apr. Ce, malgré la vague de (...)

Lire l'article →

Pape Konaté, président de la Cellule de la collectivité mandingue du quartier de (...)

Lire l'article →

Accusés d’avoir volé 23 millions de francs Cfa à la régie de paiement des bourses des (...)

Lire l'article →

La prise de contrôle de l’Assemblée nationale par la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY, (...)

Lire l'article →