logo
 

Morcellement du parking du stade Senghor
Matar Bâ charge le régime de Wade

03/12/2016

Le ministre des Sports dit avoir tout fait pour empêcher le morcellement du parking du stade Senghor en projet immobilier. Selon Matar Bâ, qui dit avoir saisi qui de droit pour barrer la route aux promoteurs, la responsabilité incombe au régime libéral de Abdoulaye Wade, à l’origine de ce projet qui date de 2009.

Le ministre des Sports, Matar Bâ, dégage toute responsabilité quant à la poursuite des travaux de morcellement d’une portion de la réserve foncière du stade Léopold Senghor où un projet immobilier est en train d’être érigé. Le patron du département des Sports dit avoir saisi qui de droit, en l’occurrence le ministre du Budget, Birima Mangara, pour bloquer le projet qui, selon lui, a été rendu possible du temps du régime libéral.

« J’ai tapé sur la table, j’ai dénoncé. Le reste, ce n’est plus de mon ressort »

Semblant dire n’avoir rien à se reprocher, le ministre des Sports s’est montré impuissant par rapport à ce projet contre lequel il dit s’être battu pour que cela n’aboutisse pas. « J’ai fait ce que je devais faire. J’ai tapé sur la table, j’ai dénoncé et j’ai écrit à qui de droit. Le reste, ce n’est plus de mon ressort », s’est-il défendu hier en marge de la cérémonie d’installation des Bureaux des Comités nationaux provisoires et ceux des Fédérations dans ses locaux.
S’il continue à dire qu’il est « foncièrement contre » ce projet immobilier, le ministre des Sports de faire porter la responsabilité de l’émiettement de la réserve foncière de « Senghor » au régime du Président Abdou­laye Wade qui l’a vendue à des promoteurs immobiliers.

Le projet est de 2009, du temps du régime de Abdoulaye Wade

« Vous ne verrez jamais de 2012, année de l’arrivée au pouvoir du président Macky Sall, à maintenant, un seul centimètre de l’assiette foncière du stade Senghor utilisé à d’autres fins. Ça c’est un constat qui est là. Ce projet date de 2009. On a fait ce qu’on devrait faire », a tenu à préciser Matar Bâ dont le discours a été marqué par une pointe de nervosité lorsque la presse l’a invité à aborder cette question brûlante révélée par Le Quotidien.
Continuant d’emboucher la trompette de la dénonciation, le ministre des Sports dit « être jaloux » de la réserve foncière de « Senghor » qui, selon lui, remplit une fonction qui n’est autre que d’abriter des infrastructures sportives et non de servir à autre chose.
D’ailleurs, c’est sur ce site que la construction du Palais des Sports a été prévue avant qu’il ne soit délocalisé à Diamniadio. Une délocalisation qui a ouvert la voie aux promoteurs véreux qui se sont rués sur le site en question pour mettre à exécution leur projet.
Le ministre des Sports a ensuite évoqué le montant de la somme dépensée dans les éliminatoires de la Can 2017 au Gabon, avec au bout une qualification des Lions. Matar Bâ parle de 800 millions Cfa dégagés par l’Etat sur les 2,3 milliards du budget.
Ce chiffre va connaître une hausse avec la dernière journée des éliminatoires de la Can que le Sénégal joue en septembre prochain contre la Namibie.
« Je ne veux parler de somme. Parce que la décision politique est beaucoup plus importante que la somme. Vous avez entendu le président de la République donner des instructions pour que nos athlètes soient mise dans d’excellentes conditions de performance », indique le ministre des Sports qui souligne qu’un match du Sénégal peut coûter à l’Etat sénégalais 150 millions de nos francs.



La Fédération nationale des cadres libéraux, après avoir réaffirmé hier sa confiance en (...)

Lire l'article →

Le prix au producteur du kilogramme d’arachide va connaître une hausse de 10 F CFA, en (...)

Lire l'article →

Avant de passer devant le juge, le 1er décembre prochain, pour répondre de l’accusation (...)

Lire l'article →

Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, estime que la police et la gendarmerie (...)

Lire l'article →

Un conseiller municipal impliqué dans une affaire de braquage ? Aussi surprenant que (...)

Lire l'article →

Le député Moustapha Cissé Lô recommande une commission d’enquête parlementaire « pour (...)

Lire l'article →

La Tunisie, candidate à l’organisation du prochain sommet de la Francophonie en 2018, (...)

Lire l'article →

Les éleveurs du Sénégal avaient pris l’engagement de payer la caution de Macky Sall pour (...)

Lire l'article →

Le débat sur le franc Cfa et la nécessité de création d’une monnaie sous régionale propre, (...)

Lire l'article →

En Côte d’Ivoire, quinze jours après sa suspension le procès de Simone Gbagbo va (...)

Lire l'article →

Un conseil interministériel sur le démarrage de la campagne de commercialisation de (...)

Lire l'article →

C’est l’un des thèmes clés du sommet de la Francophonie qui s’est tenu à Madagascar : « (...)

Lire l'article →