logo
 

Macky a sauvé Alstom

16/10/2017

Le projet TER ne fera pas le bonheur des Dakarois seulement. Il aura enchanté aussi des milliers d’ouvriers d’Alstom. Qui voient leurs activités relancées grâce à la commande sénégalaise de 15 trains pour 147 milliards.

En marge de sa visite d’État en France, le Président Macky Sall s’est rendu hier, lundi 19 décembre, à l’usine d’Alstom de Reichshoffen, en Alsace, à 400 kilomètres de Paris. Le chef de l’État a voyagé en TGV avec sa délégation composée, notamment, de la présidente du Conseil économique, social et environnemental (Cese), Aminata Tall, de ministres, de directeurs généraux et de parlementaires sénégalais. Des entrailles du site sortiront dans deux ans, selon les prévisions, les 15 engins du Train express régional (TER) devant relier Dakar à l’Aéroport Blaise Diagne.

Les Dernières Nouvelles d’Alsace (DNA), un des plus vieux quotidiens régionaux français (fondé le 1er décembre 1877), a consacré à l’événement une demi-page de sa dernière édition. Le titre de l’article d’ouverture est accrocheur : « Un partenariat Sud-Nord » ; le chapô, informatif : « Le contrat remporté par Alstom au printemps dernier, pour équiper des lignes ferroviaires en banlieue de Dakar, est aussi vu come un ‘’geste’’ du Sénégal en faveur de la France de François Hollande. »

Le jour de la visite, la presse régionale s’est déplacée en masse. Le ministre français de l’Industrie, Christophe Sirugue, le Pdg d’Alstom, Henri Poupart-Lafarge, les autorités locales ainsi que les milliers d’ouvriers du site étaient aux côtés du chef de l’État. Reconnaissants.

C’est que par sa commande de 15 trains, le Sénégal relance l’activité au niveau de Reichshoffen. Entraînant d’autres sites d’Alstom comme Saint-Ouen (design), Le Greusot (bogies), Villeurbanne (informatique), Tarbes (chaînes de traction) et Ornans (moteurs et alternateurs). « Un ballon d’oxygène » pour l’usine d’Alstom, constatent les DNA. Une « main tendue » à la France, un « partenariat Sud-Nord », rajoute Fodé Sylla, une figure de la Région Alsace, ambassadeur itinérant du Sénégal auprès du cabinet de Macky Sall.

Alstom se partage le marché de 225 millions d’euros (147 milliards de francs CFA) avec Engie qui, dans le cadre de ce projet, est en partenariat avec Thalès. Le trio français s’est imposé à l’appel d’offres international devant les Marocains de M2M, notamment.

La construction des trains débutera en 2017. La commande devra être livrée au mois de janvier 2019. « Peut-être même avant », indique un officiel sénégalais. Dans tous les cas, Macky Sall tient au respect des délais. Dans des termes choisis, policés, il a rappelé à ses hôtes cet impératif auquel souscrit Pierobon Riccardo, un des membres du service communication d’Alstom : « Il y va de notre crédibilité. »

Les trains qu’Alstom va livrer desserviront 14 stations, sur 57 kilomètres, en 45 minutes, pour plus de 100 mille voyageurs par jour. Ils sont de type Coradia Polyvalent. Un modèle dont 2400 ont été vendus dans le monde. Si le prototype sera reproduit, la commande sénégalaise comportera quelques spécificités liées aux réalités du terrain : non-accès à l’électricité dans certaines zones, chaudes températures, etc.

Ainsi le train conçu pour le Sénégal fonctionnera à l’électricité et au diésel (bi-mode). Il sera doté d’un système de climatisation. Sera long de 72 mètres avec 4 voitures, pourra rouler de 160 km/h à 200 km/h et pourra transporter jusqu’à 400 passagers (première et seconde). Les personnes à mobilité réduite seront prises en compte.

Pour les couleurs des sièges et de la carcasse, les responsables d’Alstom comme du ministère des Transports entretiennent le mystère. « Des propositions seront faites aux autorités sénégalaises en fonction de l’environnement et de l’esthétique. Mais, en dernier ressort, c’est le client qui décide », indique, prudent, Pierbon Riccardo.

Visiblement le Sénégal n’a pas encore tranché la question. Mais une chose est sure : Macky Sall veut que les 15 trains arrivent à l’heure, comme prévu, en 2019. « Rendez-vous dans 24 mois », a-t-il lancé en conclusion de son discours devant un millier d’ouvriers d’Alstom réunis dans l’immense hangar de l’usine de Reichshoffen.
Difficile de ne pas soupçonner derrière cet enthousiasme présidentiel des calculs politiciens avec la présidentielle prévue cette année là.



Les morgues des plus grands hôpitaux de Dakar sont devenues les espaces les plus (...)

Lire l'article →

Installé depuis hier à la tête de la Caisse de Dépôts et de Consignations, Aliou Sall a (...)

Lire l'article →

Me Ciré Clédor Ly a vivement déploré le verdict rendu, ce jeudi, par la Cour suprême dans (...)

Lire l'article →

On a frôlé l’irréparable hier soir dans la grande mosquée de Touba où des membres du (...)

Lire l'article →

Ledakarois a appris de bonnes sources la disparition, dans la nuit du jeudi à (...)

Lire l'article →

La nomination de Aly Ngouille Ndiaye en remplacement de Abdoulaye Daouda Diallo (...)

Lire l'article →

Le maire de Guédiawaye, Aliou Sall, a remis ça. Fraîchement nommé directeur général de la (...)

Lire l'article →

Il y a un an, jour pour jour, une mutinerie éclatait à la prison de Rebeuss. Le bilan (...)

Lire l'article →

Youssou Touré reste à la tête du Réseau des enseignants de l’Apr. Ce, malgré la vague de (...)

Lire l'article →

Pape Konaté, président de la Cellule de la collectivité mandingue du quartier de (...)

Lire l'article →

Accusés d’avoir volé 23 millions de francs Cfa à la régie de paiement des bourses des (...)

Lire l'article →

La prise de contrôle de l’Assemblée nationale par la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY, (...)

Lire l'article →