logo
 

COUPS ET BLESSURES VOLONTAIRES
LOBAT DIENG TRAÎNE SON HOMONYME ET NEVEU À LA BARRE

08/12/2016

C’est à la barre du tribunal départementale que les deux parties ont soldés leurs comptes. Un procès houleux,à l’issue duquel les mots ont volés bas.
Interpellé sur les faits ,le sieur Lobat Dieng,oncle du prévenu,a déclaré que les faits remontent à la date 23 septembre ce jour dit -il ,il revenait du marché Hlm avec sa famille et Lobat Dieng armé d’une hache était à la devanture de la maison ,lorsqu’il est arrivé à hauteur il a laissé entendre des propos " tu est une ballanche de flics tu ne peux rien contre moi, je suis fou prend ça ; simultanément il m’a asséné un coup violent avec l’arme qu’il détenait entre ses mains jai dû prendre la fuite pour sauver ma peau n’eut été l’intervention des voisins, l’irréparable allait se produire.Il clama fort que c’est un aliéné mental et il est protégé par l’article 50 du code pénal" toujours dans ses déclarations il souligne que ce dernier est un habitué des faits car il a eu dans le passé ses même problèmes et aucune correction ne lui a été infligée
Ce que le prévenu a balayé d’un revers de main, en avouant toutefois avoir des différents qui l’a opposé avec son le petit frère utérin de son père " nous habitons dans la même maison qui appartenait à ma feue grand- mère,deux jours avant la tabaski mon homonyme avait pris la ferme volonté de le chasser de la maison, je me suis opposé à saa décision et on s’est violement disputé et une bagarre s’est éclatée entre nous .Durant l’incident chacun parmis nous a prus un coupe coupe et on s’est blessé mutuellement,lui au doigt et moi à la paume de la main gauche les bonnes volontés nous ont séparés et je suis allé le soigner "dit il . Malgré ces déclarations le maître des poursuites aa requis l’application de la loi.L’avocat de la partie civile Me Ousseynou Gaye a noté que la partie civile Lobat Dieng n’est pas le propriétaire de la maison et d’apres ses propres investigations il jure sur son serment que ce dernier durant tout son séjour qu’il a passé en France n’a jamais travaillé. Il a par ailleurs,souligné que c’est le père du mis en cause qui entretenait ce dernier depuis son retour ,au Sénégal ,pour lui permettre de vivre,mais puisque que personne ne pouvait le supporter , ils ont préféré quitter la maison et le laisser tout seul .Et en etant conscient de la dépression mentale de la partie civile,l’avocat a demandé à titre principal l’application de l’article 50 qui dit ceçi"il n’y a ni crime ni délit,lorsque le prévenu était en état de démence au temps de l’action,ou lorsqu’il a été contraint par une force à laquelle il n’a pu résister" à titre subsidiaire de lui faire une application extrêmement bienveillante de loi pénale
Le tribunal après en avoir délibéré déclare le prévenu coupable et pour la répression le condamne a une peine de 6 mois ferme donne acte à la partie civile de ce qu’il ne réclame pas

Ngone Saliou



Modou Guèye n’oubliera pas de sitôt. Passé le bonheur de la naissance de son premier (...)

Lire l'article →

La pêche a contribué en 2015 pour 20, 8 pour cent à l’équilibre de la balance commerciale (...)

Lire l'article →

Le gouvernement a décidé de freiner la prolifération des essenceries dans la capitale. (...)

Lire l'article →

La forte affluence au niveau des commissions mises en place pour l’obtention de la (...)

Lire l'article →

Le footballeur professionnel, Cherif Ousmane Sarr, réclame 444 millions au marabout (...)

Lire l'article →

Le président Macky Sall a magnifié lundi à Yaoundé l’excellence des relations entre le (...)

Lire l'article →

L’absence de magasins de stockage et de camions frigorifiques fait perdre au secteur (...)

Lire l'article →

La Fédération nationale des cadres libéraux, après avoir réaffirmé hier sa confiance en (...)

Lire l'article →

Le prix au producteur du kilogramme d’arachide va connaître une hausse de 10 F CFA, en (...)

Lire l'article →

Avant de passer devant le juge, le 1er décembre prochain, pour répondre de l’accusation (...)

Lire l'article →

Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, estime que la police et la gendarmerie (...)

Lire l'article →

Un conseiller municipal impliqué dans une affaire de braquage ? Aussi surprenant que (...)

Lire l'article →