logo
 

Munitions de guerre saisies au Mali
Les vérités de la police sénégalaise

08/12/2016

Le Bureau des relations publiques de la police (Brp) a apporté des précisions sur l’affaire des 25 cartons de munitions de guerre en provenance du Sénégal saisies au Mali, révélée par « maliactu ». Des munitions convoyées par un officier de la police du Sénégal du nom de Moussa Ndiaye, membre de la Minusma à Gao.

La Police sénégalaise a tenu à préciser que le « contenu de l’article a véritablement exagéré les faits ». Le capitaine de Police, Moussa Ndiaye, cité dans cette affaire, fait partie des 140 hommes et femmes déployés au Mali dans le cadre de la Mission Multidimensionnelle des Nations Unies pour la Stabilisation du Mali (Minusma). « Il n’a pas été interpellé encore moins interrogé par la Douane malienne. Les munitions dont il avait la charge de convoyer de Dakar à Gao via Bamako sont des munitions de guerre destinées au Contingent SENFPU 2 pour faire face aux terroristes », a indiqué la Police qui indique qu’il s’agit « d’un malentendu avec les éléments de la Douane malienne, lequel a été géré au plus haut niveau ». « Finalement, tout est rentré dans l’ordre. L’Officier de Police est rentré paisiblement à la base, sous escorte de la Gendarmerie malienne de Kayes à Bamako et sous protection onusienne de la capitale malienne à Gao où est basé de la SENFPU2 », a souligné le Bureau des Relations Publiques de la Police nationale.

« Maliactu » avait révélé que le samedi 20 août 2016, la douane malienne avait saisi 25 cartons de munitions de guerre dans un car de « Nour Transport » en provenance du Sénégal. Des munitions convoyées par un supposé officier de la police du Sénégal du nom de Moussa Ndiaye, se déclarant membre de la Minusma à Gao.

Après cette découverte de nombreux cartons de munitions, le chauffeur du car, interrogé, avait indiqué que c’est de la ferraille. C’est après vérification que les douaniers se sont rendu compte qu’il s’agissait de munitions de guerre.

Surpris par cette découverte, le chauffeur a désigné le propriétaire qui est sorti avec des documents des Nations-Unies, son passeport et une pièce d’identité au nom de Moussa Ndiaye. Seulement, il n’avait pas d’ordre de mission, juste un bordereau de livraison où il est indiqué : « Direction Nationale de la Sureté Nationale du Sénégal, Armement DM. Bordereau d’envoi N° 6421 du 19 août 2016 », rapporte « Libération ».

Les munitions, le car, le conducteur et le supposé agent de police sénégalais ont été remis à la gendarmerie de Kayes qui avait ouvert une enquête.



Modou Guèye n’oubliera pas de sitôt. Passé le bonheur de la naissance de son premier (...)

Lire l'article →

La pêche a contribué en 2015 pour 20, 8 pour cent à l’équilibre de la balance commerciale (...)

Lire l'article →

Le gouvernement a décidé de freiner la prolifération des essenceries dans la capitale. (...)

Lire l'article →

La forte affluence au niveau des commissions mises en place pour l’obtention de la (...)

Lire l'article →

Le footballeur professionnel, Cherif Ousmane Sarr, réclame 444 millions au marabout (...)

Lire l'article →

Le président Macky Sall a magnifié lundi à Yaoundé l’excellence des relations entre le (...)

Lire l'article →

L’absence de magasins de stockage et de camions frigorifiques fait perdre au secteur (...)

Lire l'article →

La Fédération nationale des cadres libéraux, après avoir réaffirmé hier sa confiance en (...)

Lire l'article →

Le prix au producteur du kilogramme d’arachide va connaître une hausse de 10 F CFA, en (...)

Lire l'article →

Avant de passer devant le juge, le 1er décembre prochain, pour répondre de l’accusation (...)

Lire l'article →

Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, estime que la police et la gendarmerie (...)

Lire l'article →

Un conseiller municipal impliqué dans une affaire de braquage ? Aussi surprenant que (...)

Lire l'article →