logo
 

INSALUBRITE AU PALAIS DE JUSTICE
LES TRAVAILLEURS DE LA SOCIETE DE NETTOIEMENT ONT ENTERRES LA HACHE DE GUERRE

23/01/2017

C’est un palais de justice poussiéreux qui accueille depuis quelque temps les justiciables et autres travailleurs de la justice. Depuis presque trois jours, les travailleurs de la société de nettoiement « Oulouse Promo » ont croisé les bras au motif qu’ils ont 5 mois d’arriérés de salaires.

L’insalubrité règne depuis quelque temps au palais Lat-Dior. Lorsque vous arpentez les couloirs ou que vous entrez dans les toilettes du Tribunal de Dakar, vous avez l’impression de vous trouver dans un endroit qui est resté plusieurs mois sans recevoir un coup de balais. Le bijou qui a coûté des milliards au trésor public commence à perde de sa splendeur.

En réalité, les travailleurs chargés du nettoiement ont croisé les bras pour protester contre l’attitude de la société « Oulouse Promo » qui les a engagés. A les en croire, leur employeur est resté 5 mois sans les payer. Ce, pour la modique de 30.000 francs qui leur sert de salaire. Ces employés lors de leur sit-in hier, ont égrené leurs maux. L’heure d’embauche ou de pointe est 6 heures du matin et il ne leur est pas permis de retard de plus de 5 minutes. Pour ce qui est du petit-déjeuner, il ne faut pas compter sur la société. Non plus pour le transport, car, cela doit être tiré de leur salaire de 30.000 francs. Une situation difficilement gérée par ces employés surtout pour ceux qui quittent la banlieue, notamment, Yeumbeul, Keur Massar etc. « On ne s’en sort pas du tout. On travaille juste pour ne pas rester chez nous à ne rien faire », se plaint une dame.

Joint au téléphone hier, le directeur, Mr Diémé, qui a refusé de nous donner son véritable nom et qui nous a demandé de nous contenter de cela, a dégagé en touche. « C’était juste un problème de communication avec nos employés. La situation est réglée maintenant. Les filles vont continuer le travail », a expliqué le directeur de « Oulouse Promo ». Par rapport à la proposition de deux mois de salaires qu’ils auraient faite aux travailleurs, il dégage en touche, « il n’y a pas eu d’arriérées de salaires. Retenez que c’était un problème de communication. Maintenant chaque maison à sa gestion interne ».

Nous avons constaté que les filles ont repria hier soir

Ngonesaliou DIOP ledakarois.net



03/01/2017

Chrono J-12

Au rythme où vont les choses en Gambie, les Etats-Unis craignent le chaos. En effet, (...)

Lire l'article →

Préserver le droit à l’éducation des 4 mille élèves gambiens refugiés dans la région du (...)

Lire l'article →

Le secteur privé sénégalais ne rayonne pas. Il est composé à 90% de PME, qui ne (...)

Lire l'article →

Une partie du personnel du défunt journal Le Populaire a déposé une plainte contre Bara (...)

Lire l'article →

Quatre personnes étaient présentes, ce lundi 16 janvier 2017, sur les lieux de (...)

Lire l'article →

Le célèbre homme d’affaire nigérien, Ali Dangote, va lancer, à Lagos, d’une usine de (...)

Lire l'article →

Le Sénégal et la Mauritanie produiront du gaz en 2021 à partir d’un gisement qui se situe (...)

Lire l'article →

Les circonstances de la libération de Karim Wade intriguent ses proches et membres du (...)

Lire l'article →

Depuis dimanche dernier, le drapeau de la Guinée flotte sur le village de Diaka, près (...)

Lire l'article →

i le Sénégal a battu (2-0) la Tunisie, ce dimanche, c’est grâce à deux buts de Sadio Mané (...)

Lire l'article →

Face aux médiateurs de la Cedeao, Yahya Jammeh a déliré pendant deux heures de temps (...)

Lire l'article →

Adama Barrow est en deuil. Il vient de perdre son garçon de 8 ans. L’information, qui (...)

Lire l'article →