logo
 

INSALUBRITE AU PALAIS DE JUSTICE
LES TRAVAILLEURS DE LA SOCIETE DE NETTOIEMENT ONT ENTERRES LA HACHE DE GUERRE

03/12/2016

C’est un palais de justice poussiéreux qui accueille depuis quelque temps les justiciables et autres travailleurs de la justice. Depuis presque trois jours, les travailleurs de la société de nettoiement « Oulouse Promo » ont croisé les bras au motif qu’ils ont 5 mois d’arriérés de salaires.

L’insalubrité règne depuis quelque temps au palais Lat-Dior. Lorsque vous arpentez les couloirs ou que vous entrez dans les toilettes du Tribunal de Dakar, vous avez l’impression de vous trouver dans un endroit qui est resté plusieurs mois sans recevoir un coup de balais. Le bijou qui a coûté des milliards au trésor public commence à perde de sa splendeur.

En réalité, les travailleurs chargés du nettoiement ont croisé les bras pour protester contre l’attitude de la société « Oulouse Promo » qui les a engagés. A les en croire, leur employeur est resté 5 mois sans les payer. Ce, pour la modique de 30.000 francs qui leur sert de salaire. Ces employés lors de leur sit-in hier, ont égrené leurs maux. L’heure d’embauche ou de pointe est 6 heures du matin et il ne leur est pas permis de retard de plus de 5 minutes. Pour ce qui est du petit-déjeuner, il ne faut pas compter sur la société. Non plus pour le transport, car, cela doit être tiré de leur salaire de 30.000 francs. Une situation difficilement gérée par ces employés surtout pour ceux qui quittent la banlieue, notamment, Yeumbeul, Keur Massar etc. « On ne s’en sort pas du tout. On travaille juste pour ne pas rester chez nous à ne rien faire », se plaint une dame.

Joint au téléphone hier, le directeur, Mr Diémé, qui a refusé de nous donner son véritable nom et qui nous a demandé de nous contenter de cela, a dégagé en touche. « C’était juste un problème de communication avec nos employés. La situation est réglée maintenant. Les filles vont continuer le travail », a expliqué le directeur de « Oulouse Promo ». Par rapport à la proposition de deux mois de salaires qu’ils auraient faite aux travailleurs, il dégage en touche, « il n’y a pas eu d’arriérées de salaires. Retenez que c’était un problème de communication. Maintenant chaque maison à sa gestion interne ».

Nous avons constaté que les filles ont repria hier soir

Ngonesaliou DIOP ledakarois.net



La Fédération nationale des cadres libéraux, après avoir réaffirmé hier sa confiance en (...)

Lire l'article →

Le prix au producteur du kilogramme d’arachide va connaître une hausse de 10 F CFA, en (...)

Lire l'article →

Avant de passer devant le juge, le 1er décembre prochain, pour répondre de l’accusation (...)

Lire l'article →

Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, estime que la police et la gendarmerie (...)

Lire l'article →

Un conseiller municipal impliqué dans une affaire de braquage ? Aussi surprenant que (...)

Lire l'article →

Le député Moustapha Cissé Lô recommande une commission d’enquête parlementaire « pour (...)

Lire l'article →

La Tunisie, candidate à l’organisation du prochain sommet de la Francophonie en 2018, (...)

Lire l'article →

Les éleveurs du Sénégal avaient pris l’engagement de payer la caution de Macky Sall pour (...)

Lire l'article →

Le débat sur le franc Cfa et la nécessité de création d’une monnaie sous régionale propre, (...)

Lire l'article →

En Côte d’Ivoire, quinze jours après sa suspension le procès de Simone Gbagbo va (...)

Lire l'article →

Un conseil interministériel sur le démarrage de la campagne de commercialisation de (...)

Lire l'article →

C’est l’un des thèmes clés du sommet de la Francophonie qui s’est tenu à Madagascar : « (...)

Lire l'article →