logo
 

INSALUBRITE AU PALAIS DE JUSTICE
LES TRAVAILLEURS DE LA SOCIETE DE NETTOIEMENT ONT ENTERRES LA HACHE DE GUERRE

21/09/2017

C’est un palais de justice poussiéreux qui accueille depuis quelque temps les justiciables et autres travailleurs de la justice. Depuis presque trois jours, les travailleurs de la société de nettoiement « Oulouse Promo » ont croisé les bras au motif qu’ils ont 5 mois d’arriérés de salaires.

L’insalubrité règne depuis quelque temps au palais Lat-Dior. Lorsque vous arpentez les couloirs ou que vous entrez dans les toilettes du Tribunal de Dakar, vous avez l’impression de vous trouver dans un endroit qui est resté plusieurs mois sans recevoir un coup de balais. Le bijou qui a coûté des milliards au trésor public commence à perde de sa splendeur.

En réalité, les travailleurs chargés du nettoiement ont croisé les bras pour protester contre l’attitude de la société « Oulouse Promo » qui les a engagés. A les en croire, leur employeur est resté 5 mois sans les payer. Ce, pour la modique de 30.000 francs qui leur sert de salaire. Ces employés lors de leur sit-in hier, ont égrené leurs maux. L’heure d’embauche ou de pointe est 6 heures du matin et il ne leur est pas permis de retard de plus de 5 minutes. Pour ce qui est du petit-déjeuner, il ne faut pas compter sur la société. Non plus pour le transport, car, cela doit être tiré de leur salaire de 30.000 francs. Une situation difficilement gérée par ces employés surtout pour ceux qui quittent la banlieue, notamment, Yeumbeul, Keur Massar etc. « On ne s’en sort pas du tout. On travaille juste pour ne pas rester chez nous à ne rien faire », se plaint une dame.

Joint au téléphone hier, le directeur, Mr Diémé, qui a refusé de nous donner son véritable nom et qui nous a demandé de nous contenter de cela, a dégagé en touche. « C’était juste un problème de communication avec nos employés. La situation est réglée maintenant. Les filles vont continuer le travail », a expliqué le directeur de « Oulouse Promo ». Par rapport à la proposition de deux mois de salaires qu’ils auraient faite aux travailleurs, il dégage en touche, « il n’y a pas eu d’arriérées de salaires. Retenez que c’était un problème de communication. Maintenant chaque maison à sa gestion interne ».

Nous avons constaté que les filles ont repria hier soir

Ngonesaliou DIOP ledakarois.net



La Grande mosquée de Léona de Kaolack est fermée au public depuis vendredi. Les prières (...)

Lire l'article →

En lui offrant un rein, Nawel a permis à son mari Boubaker d’en finir avec 16 ans de (...)

Lire l'article →

La Banque de Dakar (BDK) a désormais une sœur en Côte d’Ivoire. Il s’agit de la Banque (...)

Lire l'article →

Sur le chantier de l’Aéroport international de Blaise Diagne (Aibd), l’heure est aux (...)

Lire l'article →

Dans une étude menée par le professeur de droit Dmitri Kotchenov et publiée par (...)

Lire l'article →

Le chef de l’Etat, Macky Sall, est arrivé ce dimanche à New York, où il doit prendre part (...)

Lire l'article →

Il leur a carrément savonné la planche. Lui, c’est l’ancien Secrétaire d’Etat à la (...)

Lire l'article →

Deux ou trois jours avant le décès de Djibo Ka, Aly Ngouille Ndiaye a échangé des Sms (...)

Lire l'article →

Une nouvelle provocation à l’endroit de la Banque centrale des États de l’Afrique de (...)

Lire l'article →

On ne peut pas dire que ça respire l’amour fou. Vendredi soir, Donald Trump et son (...)

Lire l'article →

Le nouvel appel au dialogue lancé par le chef de l’État dernièrement ne semble pas (...)

Lire l'article →

Des menaces pèsent déjà sur la rentrée scolaire. Le Syndicat des enseignants libres du (...)

Lire l'article →