logo
 

INSALUBRITE AU PALAIS DE JUSTICE
LES TRAVAILLEURS DE LA SOCIETE DE NETTOIEMENT ONT ENTERRES LA HACHE DE GUERRE

28/07/2017

C’est un palais de justice poussiéreux qui accueille depuis quelque temps les justiciables et autres travailleurs de la justice. Depuis presque trois jours, les travailleurs de la société de nettoiement « Oulouse Promo » ont croisé les bras au motif qu’ils ont 5 mois d’arriérés de salaires.

L’insalubrité règne depuis quelque temps au palais Lat-Dior. Lorsque vous arpentez les couloirs ou que vous entrez dans les toilettes du Tribunal de Dakar, vous avez l’impression de vous trouver dans un endroit qui est resté plusieurs mois sans recevoir un coup de balais. Le bijou qui a coûté des milliards au trésor public commence à perde de sa splendeur.

En réalité, les travailleurs chargés du nettoiement ont croisé les bras pour protester contre l’attitude de la société « Oulouse Promo » qui les a engagés. A les en croire, leur employeur est resté 5 mois sans les payer. Ce, pour la modique de 30.000 francs qui leur sert de salaire. Ces employés lors de leur sit-in hier, ont égrené leurs maux. L’heure d’embauche ou de pointe est 6 heures du matin et il ne leur est pas permis de retard de plus de 5 minutes. Pour ce qui est du petit-déjeuner, il ne faut pas compter sur la société. Non plus pour le transport, car, cela doit être tiré de leur salaire de 30.000 francs. Une situation difficilement gérée par ces employés surtout pour ceux qui quittent la banlieue, notamment, Yeumbeul, Keur Massar etc. « On ne s’en sort pas du tout. On travaille juste pour ne pas rester chez nous à ne rien faire », se plaint une dame.

Joint au téléphone hier, le directeur, Mr Diémé, qui a refusé de nous donner son véritable nom et qui nous a demandé de nous contenter de cela, a dégagé en touche. « C’était juste un problème de communication avec nos employés. La situation est réglée maintenant. Les filles vont continuer le travail », a expliqué le directeur de « Oulouse Promo ». Par rapport à la proposition de deux mois de salaires qu’ils auraient faite aux travailleurs, il dégage en touche, « il n’y a pas eu d’arriérées de salaires. Retenez que c’était un problème de communication. Maintenant chaque maison à sa gestion interne ».

Nous avons constaté que les filles ont repria hier soir

Ngonesaliou DIOP ledakarois.net



Le Conseil constitutionnel, réuni hier, mercredi 26 juillet, a accédé à la demande du (...)

Lire l'article →

Barthélémy Dias soutient que si le chef de l’Etat ne parvient pas à organiser des (...)

Lire l'article →

Elle a cassé internet. Au mois de juin 2017, une vidéo montrant une fillette à très bas (...)

Lire l'article →

Suite à la publication dans les réseaux sociaux d’un enregistrement lui attribuant des (...)

Lire l'article →

Encore une grosse affaire. Dans un enregistrement sonore datant du mois de février (...)

Lire l'article →

Les personnes arrêtées, mardi, lors de la marche initiée par Abdoulaye Wade pour exiger (...)

Lire l'article →

Mahammad Dionne refuse de débattre avec Abdoulaye Wade. En campagne à Mbour, la tête de (...)

Lire l'article →

La mission d’observation électorale de la Commission de l’Union africaine (Cua) a (...)

Lire l'article →

Un drame s’est produit, hier, à la Cité Aline Sitoé Diatta (ex Claudel). Une étudiante, (...)

Lire l'article →

Les responsables politiques de la coalition Benno Bokk Yakaar (Bby) du département de (...)

Lire l'article →

Khalifa Sall ne sait s’il ira voter. Le maire de Dakar qui a adressé une lettre au (...)

Lire l'article →

Libération révèle que jusqu’à hier, Abdoulaye Wade et son épouse, Viviane Vert, n’ont (...)

Lire l'article →