logo
 

PROFANATION DES CIMETIÈRES DE PIKINE
LES PRÉVENUS RELAXES

22/07/2017

Après la profanation de tombe au cimetière de pikine une enquête a été ouverte et trois personnes ont étés arrêtés présentés devant le procureur et placés sous mandat de dépôt ils ont étés attraient devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar
Il s’agit du conservateur Ablaye Ndiaye et chef de quartier et ses deux présumés complices Alioune Diassé et Pape Demba Guéye. Les trois individus sont poursuivis pour profanation de sépulture, actes de sorcellerie et associations de malfaiteurs faits punis et prévus par les dispositions des articles 234 , 238 ,239, et 354, du code pénal
Pour rappel, le corps d’une dame âgée de 80 ans a été exhumé dans les cimetières de Pikine ; ce qui a porté à six (6) tombes le nombre de tombes profanées depuis le début de cette série macabre d’exhumations de corps.
Interrogé sur les faits le sieur Alioune Diassy declare que cest lui même qui a appelé le commissaire Adramé Sarr à trois reprise en vain c’est par la suite qu’il a appelé l’inspecteur Ndiouga Dia toujours dans ses déclarations" je suis musulmans et je ne vais pas s’adonner à ces genres de pratiques j’ai ouvert une petite porte menant directement vers les cimetières pour permettre aux à la famille d’un grand chef religieux de passer pour faire ses ziars j’ai même demandant une autorisation auprès des autorités compétentes "le conservateur et chef de quartier en même temps emboîte le même pas en affirmant qu’il a fait 60 années de services et jamais il n’y a eu de problèmes
Le ministère public dans sa requisitoire déclare que les faits ont fortement troublés l’ordre public heurtés la morale et que la matérialité des faits n’est pas contestable, "des tombeaux ont étés ouverts ,des corps exhumés et exposés à l’air libre mais l’examen du dossier ne suffisent pas et les faits ne sont pas imputables à ces prevenus Diassy a certe commis un erreur en ouvrant une porte chez qui permet d’accéder aux cimetières mais un agent de la mairie a été entendu mais il affirme que le Sieur Alioune Diassé s’est approché de la mairie pour demandé une autorisation il y’a absence de preuves dans le bénéfice de toute ces observations il a requis le renvoi des fins de la poursuite
Maître Babacar Mbaye qui assurait la défense du conservateur Ablaye Ndiaye commence par la personnalité de son client en affirmant qu’il se pointe a 9 h et à 18 h il rentre à son domicile il a plaidé pour une relaxe pure et simple Me Babacar Camara prend le relais et sollicite la relaxe purement et simplement pour son client
Le tribunal après en avoir délibéré renvois les prévenus des fins de la poursuite . Une sentence bien accueillie par leurs familles avec des applaudissements et pleurs
Ngonesaliou Diop



L’affaire fait les choux gras de la presse en Côte d’Ivoire. Hermann Fulgence Gninia, 41 (...)

Lire l'article →

Le journaliste Aboubacry Ba, employé de la chaîne Canal Plus, a été nommé à la tête du (...)

Lire l'article →

Malgré la baisse de 10%, l’électricité coûte toujours cher au Sénégal, selon Macky Sall. (...)

Lire l'article →

Amnesty international Sénégal, la Rencontre africaine des droits de l’homme (Raddho) et (...)

Lire l'article →

Après les attaques de Bamako dimanche, des informations des services secrets français (...)

Lire l'article →

Landing Savané est en colère. Le Secrétaire exécutif de And Jef/ Pads authentique a (...)

Lire l'article →

Le nouveau forage construit à Dolly par le programme d’urgence de développement (...)

Lire l'article →

Le directeur des droits et de la protection de l’enfant et des groupes vulnérables, (...)

Lire l'article →

Le bilan définitif de l’attaque terroriste de dimanche après-midi au campement Kangaba, (...)

Lire l'article →

Le gouvernement et le Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (SAES) vont entamer (...)

Lire l'article →

Le président de la République, Macky Sall a promis, lundi, de prendre en charge les 3 (...)

Lire l'article →

Le président fondateur de l’Institut de recherche en santé, de surveillance (...)

Lire l'article →