logo
 

[Revue de p(a)resse] Frères « Bogda »
les pieds dans le pétrole. Pse, dites, Plan Sénégal Emprisonnement

10/12/2016

De la déception et des interrogations après le « mono-lock » lancinant de Mo John, le chef du « gouver-nous-ment » qui a dit toute sa « véri-taire » sur l’affaire des contrats pétroliers, excepté ce que l’opinion avait envie de savoir. En essayant d’éclairer les lanternes, John, dans sa « décla-ratée » de presse, a fini par enfoncer l’opinion dans ses suspicions et accusations selon lesquelles il se passe quelque chose de pas très net au sujet des frères « Bogdanov », au point que des « ignorants » qui posent de banales questions, sur les contrats pétroliers et gaziers, soient menacés aussi ouvertement, d’emprisonnement. Plan Sénégal Emprisonnement. On y est, le Pse en marche à Rebeuss. Qui dit mieux ? Marabouts, journalistes, opposants ou simples citoyens, voleurs de poule ou marchands ambulants, tous en sursis. Derrière les barreaux pour le premier qui osera encore parler de gaz et de pétrole… Et gare aux détenus affamés qui refuseront de s’alimenter…

A Rebeuss ou ailleurs, il y a des risques que des flics armés viennent leur rendre visite, pour les cajoler et les forcer à manger. Douce bavure... Affaire de « Boy Djinné » ! Notre Michael Scofield local doit se tordre de dire, n’aurait-il rien à voir avec la mutinerie-amateur qui a secoué la Rebeuss dakaroise, mardi dernier. Bilan : 1 « des tenues » tué. 41 « des tenues » et matons-mateurs de détenus, blessés. ‘Ils voulaient s’évader en masse’, renseigne le très informé colonel David qui a failli se voir décerner le Goncourt du rire carcéral... De préoccupante à explosive, la situation a fini par virer au drame. Des prisonniers qui ont faim, ont entamé une grève de la faim pour dire qu’ils ont faim de justice. S’ils crèvent de faim, inutile de rechercher une balle perdue qui aurait atteint mortellement un détenu affamé. Trois, pour être précis, à en croire certaines sources non autorisées, qui n’ont rien à voir avec les services de David, chef suprême des mâtons-mateurs de détenus du pays. Vous allez comprendre…

Mo John, la voix du frère

Vous êtes nombreux à être déçus de la « décla-ratée » de presse livrée par John le Pm. Mo, jadis respecté pour son sérieux et son silence, se montre de plus en plus prolixe. Il ravit la vedette aux politiciens professionnels, spécialistes de l’invective. Parce que, pour dire vrai, le « gouver-nous-ment » qu’il dirige n’a pas à être solidaire de Al-Igor, un frère qui ne joue aucun rôle officiel connu ou reconnu au sein de l’exécutif, si ce n’est un pouvoir d’influence et une carte « Famille nombreuse » qui donne droit à tous les avantages... Inutile de rappeler que c’est grâce à ce même statut de Frère, que Al-Igor est devenu un « lése-itime » maire de banlieue. Ça ne fait pas de lui un ayant-droit encore moins un spécialiste du pétrole, mais ça donne droit à tous les passe-droits…

Frères « Bogdanov » : Les pieds dans le pétrole

John a donc accepté de signer la procuration suicidaire. Envoyé au bûcher, on le voit mal à l’aise dans le costume d’avocat commis d’office des frères « Bogda », des faux jumeaux cette fois-ci, dont la transformation, depuis l’arrivée aux affaires, inquiète au point que certains les prennent pour des « extra-terrestres » parce qu’ils n’ont rien à faire dans la voie lactée du pétrole. Défendus par un certain John qui banalise sa parole et son image. Face à la presse, John a parlé, John expliqué, mais Mo n’a pas convaincu dans son rôle d’avocat défenseur du diable Al-Igor. La preuve, une fois son « mono-lock » livré, John a pris la poudre d’escampette pour éviter des questions dont les réponses risquaient de fâcher ses clients et patrons, les frères « Bogda ».

« Du n’importe quoi… »

Baba, un confrère de chez You, n’a pas digéré la forme de cette communication initialement présentée sous une conférence de presse et qui s’est finalement muée en une très menaçante « déclaration de « paresse », n’ayant donné lieu toutefois à aucune, question même complaisante, suivie de réponses « prêt à poster ». Fall, qui a commenté le direct de John sur la radio de chez You, n’a pu se retenir devant son immense déception. « Du n’importe quoi », a-t-il tonné, à l’antenne. Attention, Baba ! John comme MaRcky, ne supportent pas la contradiction. Et la seule chose qu’on peut retenir de sa « décla-ratée » de presse, c’est que John est prêt, en tant qu’exécutant, à activer ses services pour envoyer à Rebeuss ou Sonko ou Abdoul, ainsi que tout autre contradicteur acharné. Beware, Baba !

Prison de Rebeuss : Ici, on tue !

Le Pse n’était pas une chimère. Et MaRcky, notre Roi-Lion qui dort, s’est subitement réveillé. La preuve, il est en train de tenir une promesse, une demande sociale qui ne figurait nulle part dans son programme politique du « Yokkuté », comprenez, le Plan Sénégal Emergent momentanément relooké « Plan Sénégal Emprisonnement », du fait du surpeuplement carcéral record. A défaut de pouvoir booster l’emploi chez les jeunes et les moins jeunes, les plus téméraires qui décrochent un part-time job dans le trafic de stupéfiants, décrochent de facto un séjour gratuit en prison. A Rebeuss comme sur le campus de l’Ucad, méfiez-vous des balles perdues, parfois tirées intentionnellement, occasionnant mort d’homme sans le vouloir...

Manuel et Marius, la Valls anti-Ape

Les prions du pays sont en train d’exploser. Mais, MaRcky, notre Roi-Lion qui dort, en est peu convaincu. Il signe des grâces, mais continue d’envoyer des opposants en prison. Pour avoir voulu dire « Non aux Ape » et arrêter la Valls françafricaine de Manuel à Dakar, Marius a été « Saigné » et Guy, expédié en prison, après avoir été victime d’une provocation. La machination, trop flagrante, a été détectée chez des élèves de grande section même, qui ont compris le manège ridicule des services de MaRcky pour faire coffrer Marius, envoyé en prison dans le seul but de faire plaisir à Manuel. Au secours ! Les lâches dont parlait Nafi Ngom sont de retour…

David et Goliath

Sidy Lamine, le patron de Walf en a ému plus d’un en délivrant un témoignage sur les conditions de vie carcérale à Rebeuss où le gentil Roi MaRcky l’avait envoyé faire un petit pèlerinage, il y a quelques mois. Une émotion à relativiser toutefois, chez colonel David, le patron des matons qui a dit sa part de « véri-taire » sur le meurtre d’un détenu, mort piétiné lors d’une bousculade, selon des sources géné-rale-ment bien « ren-saignées ».

Tous dans la confusion

Faux, rétorquent des sources plus alarmantes qui font état de trois détenus portés disparus. En d’autres termes, ils auraient été tués, ce que suspecte le président de l’Association pour la réinsertion sociale et le soutien des détenus sénégalais. « Les détenus ont refusé de rejoindre leurs chambres. Pas une seule fois, ils ont tenté de s’évader. Toute version contraire est fausse », dément, Ibrahima Sall. Nous par contre, on n’en sait rien. Yalla Rékka xam. Mom ak David...

Tueurs d’étudiants, pas de détenus

Si le nombre de morts à Rebeuss continue de faire polémique, l’administration, elle, gagnerait à jouer à fond la carte de la transparence. Soit Colonel David n’est pas calé en maths, soit c’est la source de Ibrahima Sall qui reste à confirmer. En revanche, si visites il y a, à Rebeuss, ce lundi, il ne devrait pas être compliqué pour les familles de savoir quels sont les détenus qui manquent à l’appel, en dehors de Ibrahima Fall, ou Ibrahima Mbaw, faudrait-il que l’on s’accorde sur le ou les noms. À moins que 2 Ibrahima aient été tués dans la mutinerie, ce qui serait une sacrée coïncidence.

Répression, la douce bavure

Ici, par contre, on reste convaincus qu’il n’y a pas eu de bavures, peut-être une douce bavure destinée à donner une leçon aux « Boy Djinné » potentiels et caricaturistes de Scofield. Nul besoin de mettre en cause les flics de Dakar. Eux, ils ont du cœur : ils tirent sur les foules et tuent des étudiants, certes, mais pas sur des détenues affamés. L’autopsie, promise par Sidiki, devrait d’ailleurs confirmer que ce n’est pas un flic ou un maton-mateur, mais la faim, qui a eu raison du détenu déjà mort de faim…. Et pas besoin d’une enquête indé-pendante pour le prouver.

Bon dimanche !

Rassemblés par Momar Mbaye



Modou Guèye n’oubliera pas de sitôt. Passé le bonheur de la naissance de son premier (...)

Lire l'article →

La pêche a contribué en 2015 pour 20, 8 pour cent à l’équilibre de la balance commerciale (...)

Lire l'article →

Le gouvernement a décidé de freiner la prolifération des essenceries dans la capitale. (...)

Lire l'article →

La forte affluence au niveau des commissions mises en place pour l’obtention de la (...)

Lire l'article →

Le footballeur professionnel, Cherif Ousmane Sarr, réclame 444 millions au marabout (...)

Lire l'article →

Le président Macky Sall a magnifié lundi à Yaoundé l’excellence des relations entre le (...)

Lire l'article →

L’absence de magasins de stockage et de camions frigorifiques fait perdre au secteur (...)

Lire l'article →

La Fédération nationale des cadres libéraux, après avoir réaffirmé hier sa confiance en (...)

Lire l'article →

Le prix au producteur du kilogramme d’arachide va connaître une hausse de 10 F CFA, en (...)

Lire l'article →

Avant de passer devant le juge, le 1er décembre prochain, pour répondre de l’accusation (...)

Lire l'article →

Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, estime que la police et la gendarmerie (...)

Lire l'article →

Un conseiller municipal impliqué dans une affaire de braquage ? Aussi surprenant que (...)

Lire l'article →