logo
 

BURKINA FASO
les médiateurs africains continuent de consulter

23/09/2017

Une nouvelle journée de médiation est en cours au Burkina Faso. Ce samedi 19 septembre 2015, les émissaires africains Thomas Boni Yayi et Macky Sall poursuivent leurs entretiens avec des protagonistes de la crise burkinabè et les représentants de la société civile à Ouagadougou. Dans la matinée, les présidents sénégalais et béninois ont rencontré des membres de l’opposition.

La nuit a été courte, mais la « machine à négocier » s’est peu à peu remise en marche ce samedi. L’activité diplomatique est intense dans les couloirs de l’hôtel Laïco de Ouaga, où Macky Sall est installé. Thomas Boni Yayi est arrivé à l’hôtel à la mi-journée ce samedi. Le visage fermé, il est monté directement dans la suite de son homologue sénégalais. Les deux chefs d’Etat devaient ensuite rejoindre la grande salle de conférence de l’hôtel, où sont installés depuis 9h30 les poids lourds de la classe politique, précisément de l’opposition à Blaise Compaoré.
Sont notamment présents Ablassé Ouedraogo, Benewende Sankara, Roch Marc Christian Kaboré, Saran Sérémé et Zéphirin Diabré. Tous étaient candidats à l’élection présidentielle prévue à l’origine début octobre. « Etaient », car il y a peu de chances que ce scrutin ait désormais lieu. Ces hommes politiques ont tous condamné le coup d’Etat, et vont sans doute le répéter à la médiation.
Dans les couloirs de l’hôtel, nombre d’acteurs de la société civile estimaient ce samedi matin que pour le moment, les pourparlers se trouvaient dans une impasse, ces acteurs refusant toute négociation avec le Régiment de sécurité présidentielle (RSP) et son organe politique, le Conseil national pour la démocratie (CND) dirigé par le général Diendéré, l’homme fort du Burkina Faso en ce moment.
Depuis vendredi, Macky Sall n’a cessé d’appeler au dialogue. Pour le moment sans résultat concret. Cette nouvelle réunion permettra de voir si la classe politique reste sur sa position ou accepte un début de compromis, par exemple en se mettant autour d’une table avec les partis politiques proches de l’ancien président Blaise Compaoré. Les prémisses d’une sortie de crise sont en tout cas encore loin.



Nommé mercredi dernier à la tête de la Caisse des dépôts et consignations (Cdc), Aliou (...)

Lire l'article →

Selon un rapport confidentiel de l’Agence mondiale antidopage (AMA) révélé mercredi par (...)

Lire l'article →

Il l’avait dit, il l’a fait. Un candidat au bac, qui avait menacé de se donner la mort (...)

Lire l'article →

La procédure en référés initiée par l’État pour demander que la fondation Maarif soit (...)

Lire l'article →

La ministre Khoudia Mbaye serait-elle en sursis ? Devrait-elle quitter la Ld pour (...)

Lire l'article →

Une mort bien trop cruelle pour Salif Thiaw. Marié et père dune fillette, l’agent de (...)

Lire l'article →

Que les populations de Niafrom, dans le département de Bignona, se rassurent ! (...)

Lire l'article →

En campagne pour sa réélection, Karamba Diaby, premier député noir d’Allemagne élu dans (...)

Lire l'article →

L’affaire du Lamantin Beach est au menu de la Cour d’appel de Saint-Louis ce mardi. (...)

Lire l'article →

Alors que la présidentielle doit se dérouler en octobre 2018, le nom du natif du (...)

Lire l'article →

La Grande mosquée de Léona de Kaolack est fermée au public depuis vendredi. Les prières (...)

Lire l'article →

En lui offrant un rein, Nawel a permis à son mari Boubaker d’en finir avec 16 ans de (...)

Lire l'article →