logo
 

Sénégal
les jeunes, les oubliés de la société ?

07/12/2016

C’est l’un des thèmes clés du sommet de la Francophonie qui s’est tenu à Madagascar : « Croissance partagée et développement responsable : les conditions de la stabilité du monde et de l’espace francophone ». Pourquoi ce développement à deux vitesses place la jeunesse dans une position de rejet ? Réponse des jeunes à Dakar.
« Naka Affairies ? » (« Comment vont les affaires ? ») est l’une des salutations usuelles au Sénégal. En ce moment, la réponse est souvent la même : « Je suis débrouillard comme tout le monde. »
A 19 ans, Amadou se dit footballeur de profession. Son souhait que le Code du travail soit réformé pour augmenter les salaires : « Malheureusement ici, tu travailles dur et tu es mal payé. Tu travailles, mais tu ne peux rien construire avec ça. »
Autre problème pour ces jeunes, il est difficile de s’émanciper. Moussa travaille dur dans son échoppe, mais il n’a pas les moyens aujourd’hui de vivre avec sa femme. « Je suis marié, mais je ne vis pas avec ma femme. Donc, je ne suis pas heureux. Il faut changer le système », explique-t-il.
Le non-respect des travailleurs
Alphonse travaille pour un groupe étranger. Salaire : 150 euros par mois. Son problème : le non-respect des droits des travailleurs. « Nos droits ne sont pas très défendus avec les sociétés privées qui arrivent, à la fin tu finis par abandonner », peste-t-il.
L’écart avec les élites frustre la jeunesse à Dakar. « Nos ministres touchent trois millions, 3,5 millions [environ 5 300 euros ; NDLR], alors qu’il y a des jeunes qui n’ont même pas 38 000 francs CFA par mois [environ 57 euros, NDLR]. C’est pour cela que notre pays ne peut pas marcher », analyse Khalifa.
Lors d’un sommet sur la sécurité en début d‘année, pour évoquer cette jeunesse qui galère, le président sénégalais Macky Sall avait parlé d’une « bombe sociale ». Si toutes les élites font le même constat, au final, peu de solutions concrètes sont aujourd’hui proposées.



Modou Guèye n’oubliera pas de sitôt. Passé le bonheur de la naissance de son premier (...)

Lire l'article →

La pêche a contribué en 2015 pour 20, 8 pour cent à l’équilibre de la balance commerciale (...)

Lire l'article →

Le gouvernement a décidé de freiner la prolifération des essenceries dans la capitale. (...)

Lire l'article →

La forte affluence au niveau des commissions mises en place pour l’obtention de la (...)

Lire l'article →

Le footballeur professionnel, Cherif Ousmane Sarr, réclame 444 millions au marabout (...)

Lire l'article →

Le président Macky Sall a magnifié lundi à Yaoundé l’excellence des relations entre le (...)

Lire l'article →

L’absence de magasins de stockage et de camions frigorifiques fait perdre au secteur (...)

Lire l'article →

La Fédération nationale des cadres libéraux, après avoir réaffirmé hier sa confiance en (...)

Lire l'article →

Le prix au producteur du kilogramme d’arachide va connaître une hausse de 10 F CFA, en (...)

Lire l'article →

Avant de passer devant le juge, le 1er décembre prochain, pour répondre de l’accusation (...)

Lire l'article →

Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, estime que la police et la gendarmerie (...)

Lire l'article →

Un conseiller municipal impliqué dans une affaire de braquage ? Aussi surprenant que (...)

Lire l'article →