logo
 

Les cas de divorce augmentent de plus en plus...

11/12/2016

Les cas de divorce augmentent de plus en plus au Sénégal. Les tendances observées ces dernières années ne font que confirmer l’expansion d’un tel phénomène. Rien que pour 2013, le nombre de divorce s’est élevé à 126.286. Mais, ce qui est inquiétant, c’est que sur ce taux, les 96.049 concernent les femmes et les 30.236 la gent masculine. Ce qui montre qu’au Sénégal, le taux d’instabilité des unions reste très élevé, surtout chez les femmes.

« Les divorcés sont plus nombreux dans la région de Dakar (2,5%). La capitale est suivie par les régions de Matam et Saint-Louis avec 1,5% chacune (identique à la moyenne nationale). La région de Sédhiou avec 0,5% enregistre la plus faible proportion de personnes divorcées, suivie de Kédougou et Kaffrine avec 0,7% chacune », renseigne l’Ansd dans son dernier recensement.
Cependant, le problème, au Sénégal, c’est que les femmes divorcées font l’objet de stigmatisation. La société émet un jugement dévalorisant à l’égard de ces femmes, surtout quand ces dernières comptabilisent plusieurs divorces. Elles sont dès lors perçues comme des femmes légères ou ayant une tare qui les rendent inaptes à vivre en foyer conjugal. Elles sont par la suite marginalisées certaines peinent à se remarier ou elles finissent par devenir deuxième femme.
Par contre la tendance est tout autre chez les hommes la religion leur permet d’avoir jusqu’à quatre (4) femmes donc même si ils divorcent dix (10) fois ils pourront toujours se remariés.

Les causes des divorces

Selon une étude publiée sur lasenegalaise.com, les dix raisons principales invoquées pour demander le divorce au Sénégal sont :
– Une infidélité (pour 33% des interrogés)
– L’égoïsme (22%)
– Les traits de personnalité (14%)
– Les comportements abusifs (14%)
– Des attentes différentes dans la vie (13%)
– Incompatibilité (13%)
– Perte d’emploi ou dettes (12%)
– Les beaux-parents qui interférent dans la relation (11%)
– Je me suis marié(e) trop jeune (9%)
– Les convictions politiques (8%)

La rédaction serait bien tentée d’ajouter à cette liste, le fameux réseau social Facebook. Il faut dire que depuis un moment, ce réseau virtuel n’a pas été très coopératif avec les couples. Entre discussion privée, message reçu, photo envoyée, commentaire sur un profil, des couples se sont brisés pour un si peu.
Le divorce : un tabou ?

Il faut oser le dire, de nos jours, affirmer son divorce ou sa séparation avec son conjoint est un exercice assez délicat pour certaines femmes. Accepter de renommer son nom de famille pour devenir Madame x ou Madame y (en héritant du nom du mari) est devenu un grand frein pour certaines dames. Une fois séparées de leur mari, elles continuent très souvent, malgré tout, à répondre au nom de leur ex-epou. Honte d’avouer leur séparation ou simplement les conséquences de la mode sachant qu’associer le nom de son mari n’est point obligatoire.

Divorcée et célibataire avec enfant en charge

Trouver à nouveau l’amour tout en sachant que son amoureux n’est ni apte, ni prêt à s’engager dans un mariage avec une femme déjà maman d’un ou de plusieurs enfants devient un lourd fardeau chez les femmes. Le Sénégalais qui subit la pression familiale et tient compte énormément des commentaires et remarques de son entourage se retrouve dans une situation délicate quand il s’agit d’annoncer que la personne qu’on veut épouser est déjà maman de plusieurs enfants. Quand certains hommes se cachent derrière une excuse d’ordre financière, d’autres quant à eux n’ont que le poids de la société comme argument. A ce rythme, les femmes mamans et célibataires risquent de se mobiliser en syndicats pour réclamer des époux.

Divorce et clichés

Une personne divorcée est souvent mal jugée, elle est souvent pointée du doigts. Il est temps de savoir que le divorce n’est pas synonyme de débauche, ce n’est pas non plus une tare. Une femme divorcée ne renvoie pas à une femme sans valeur. Le divorce n’est rien d’autre qu’une belle preuve qu’il y’a eu mariage entre deux êtres amoureux. Comme disait Oscar Wilde, “Le mariage est la cause principale de divorce.”



Modou Guèye n’oubliera pas de sitôt. Passé le bonheur de la naissance de son premier (...)

Lire l'article →

La pêche a contribué en 2015 pour 20, 8 pour cent à l’équilibre de la balance commerciale (...)

Lire l'article →

Le gouvernement a décidé de freiner la prolifération des essenceries dans la capitale. (...)

Lire l'article →

La forte affluence au niveau des commissions mises en place pour l’obtention de la (...)

Lire l'article →

Le footballeur professionnel, Cherif Ousmane Sarr, réclame 444 millions au marabout (...)

Lire l'article →

Le président Macky Sall a magnifié lundi à Yaoundé l’excellence des relations entre le (...)

Lire l'article →

L’absence de magasins de stockage et de camions frigorifiques fait perdre au secteur (...)

Lire l'article →

La Fédération nationale des cadres libéraux, après avoir réaffirmé hier sa confiance en (...)

Lire l'article →

Le prix au producteur du kilogramme d’arachide va connaître une hausse de 10 F CFA, en (...)

Lire l'article →

Avant de passer devant le juge, le 1er décembre prochain, pour répondre de l’accusation (...)

Lire l'article →

Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, estime que la police et la gendarmerie (...)

Lire l'article →

Un conseiller municipal impliqué dans une affaire de braquage ? Aussi surprenant que (...)

Lire l'article →