logo
 

1er anniversaire du putsch manqué
les Burkinabè invités à se souvenir de leurs martyrs

21/07/2017

Le gouvernement du Burkina Faso, à l’occasion du premier anniversaire du putsch manqué du 16 septembre 2015, invite chaque Burkinabè à se souvenir des martyrs de l’évènement.

Dans une déclaration signée du Premier ministre (PM), Paul Kaba Thiéba demande à chaque Burkinabè de se souvenir de ces martyrs « afin que, toutes les générations se rappellent en épelant leurs noms, que l’amour de la patrie doit nous habiter à chaque instant de nos engagements ».

Selo le PM, chaque Burkinabè doit se souvenir aussi que la résistance au putsch a permis à l’armée nationale de réaffirmer son attachement aux valeurs républicaines, fondement de la fraternité et de la cohésion nationale.

Paul Kaba Thiéba estime que « le Burkina Faso a, à l’endroit de ces victimes et de leurs familles, une dette de sang qui oblige notre justice à situer les responsabilités et appliquer la loi dans toute sa rigueur à l’encontre de ceux dont la culpabilité serait avérée ».

Il a indiqué que le peuple burkinabè a montré que rien ne le fera céder dans sa volonté à construire un Burkina démocratique où le respect des lois est le fondement de la vie en commun.

Le Gouvernement renouvelle tout son soutien et son accompagnement aux familles éplorées par ce tragique évènement.

« Ces martyrs, ces enfants, ces hommes et ces femmes, sont une interpellation permanente et constante de chacun des Burkinabè pour son engagement dans la construction inclusive et porteuse de bien-être social, d’un Faso réconcilié avec les valeurs de justice et de paix », a souligné M. Thiéba.

Le 16 septembre 2015, des militaires de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP) ont pris en otage, le président de la Transition, Michel Kafando, le Premier ministre Yacouba Isaac Zida, ainsi que deux membres de gouvernement, en plein conseil des ministres.

Le lendemain, l’on apprend par la voix d’un des porte-paroles des militaires, la naissance du Conseil national de la démocratie (CND) dirigé par le Gilbert Diendéré, ex-chef du RSP et proche de l’ancien président Blaise Compaoré.

A l’annonce de ce putsch, des voix s’élèvent pour condamner l’acte et réclamer le retour des autorités de la Transition.

A l’occasion du 1er anniversaire de ce putsch, le gouvernement burkinabè a prévu des activités dont le dépôt de germes de fleurs au cimetière et la rencontre des parents des victimes.



L’affaire fait les choux gras de la presse en Côte d’Ivoire. Hermann Fulgence Gninia, 41 (...)

Lire l'article →

Le journaliste Aboubacry Ba, employé de la chaîne Canal Plus, a été nommé à la tête du (...)

Lire l'article →

Malgré la baisse de 10%, l’électricité coûte toujours cher au Sénégal, selon Macky Sall. (...)

Lire l'article →

Amnesty international Sénégal, la Rencontre africaine des droits de l’homme (Raddho) et (...)

Lire l'article →

Après les attaques de Bamako dimanche, des informations des services secrets français (...)

Lire l'article →

Landing Savané est en colère. Le Secrétaire exécutif de And Jef/ Pads authentique a (...)

Lire l'article →

Le nouveau forage construit à Dolly par le programme d’urgence de développement (...)

Lire l'article →

Le directeur des droits et de la protection de l’enfant et des groupes vulnérables, (...)

Lire l'article →

Le bilan définitif de l’attaque terroriste de dimanche après-midi au campement Kangaba, (...)

Lire l'article →

Le gouvernement et le Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (SAES) vont entamer (...)

Lire l'article →

Le président de la République, Macky Sall a promis, lundi, de prendre en charge les 3 (...)

Lire l'article →

Le président fondateur de l’Institut de recherche en santé, de surveillance (...)

Lire l'article →