logo
 

Serigne Mouhamadou Arabi Niass
« le soleil s’est caché pour pleurer, c’est la même atmosphère qu’en 1922 »

23/09/2017

Le Khalife Général des Niassène, El Hadji Ibrahima Niass, Ahmed Khalifa Niass, Sidy Lamine Niass et l’Imam Raatib de Léona Niasséne, Serigne Mouhamadou Arabi Niass, par ailleurs porte parole de la famille, présentent leurs condoléances à la Oumma Islamique, à Tivaouane et au Sénégal pour la disparition de Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Makhtoum, survenu hier nuit.

Arabi Niass revient sur les relations qui ne datent pas d’aujourd’hui entre Tivaouane et Kaolack, mais aussi particulièrement avec Serigne Cheikh, qui lors de sa première venue à Kaolack en 1954, fut un événement. « Kaolack jubilait quand Serigne Cheikh nous a rendu visite. C’est vous dire la dimension de cet homme. Le soleil s’est caché pour pleurer, le ciel est noir car tous les anges répètent qu’ils vont en deuil à Tivaouane. C’est cette colonie d’anges qui a aussi assombri le ciel. C’est le même atmosphère qu’en 1922, lors de la disparition d’El Hadji Malick Sy », rappelle-t-il l’histoire.

L’érudit Niassène raconte que son père, Mame Khalifa Niass, avait vu la disparition de Serigne Babacar Sy en rêve, via le Prophète (PSL) qui l’vait interpellé : « l’ange de la mort n’est pas venu prendre ton âme, mais celui de Serigne Babacar Sy qu’il doit poser sur ce plateau d’argent. Mais cela veut dire aussi que tu dois te préparer, lui montrant des signes pour sa dernière seconde sur terre », explique-t-il la dimension spirituelle qui liait ces familles.

A l’en croire, sur une anecdote, lorsque Serigne Cheikh, du temps de son enfance, jouait dans la cour familiale alors qu’il y avait Serigne Babacar Sy, Seydou Nourou Tall et Mame Khalifa Niass, ce dernier avait sidéré tout le monde. « Serigne Cheikh a rampé et a posé sa tête sur la cuisse de Seydou Nourou Tall et il en a fait de même pour Serigne Babacar Sy et Mame Khalifa Niass. Mon père a souri et leur dit, vous avez vu ce qu’il (Ndlr : Serigne Cheikh) fait ? il a copié sur nous nos comportements, connaissances pour y ajouter les siennes », s’était-il rappelé les propos de son père.

Et au vu de son existence, Al Makhtoum était la symbiose de plusieurs sages.

Le porte parole de la famille Niassène informe qu’une forte délégation va quitter Kaolack samedi matin pour présenter ses condoléances à la famille Tidiana et à la Oumma Islamique.



Nommé mercredi dernier à la tête de la Caisse des dépôts et consignations (Cdc), Aliou (...)

Lire l'article →

Selon un rapport confidentiel de l’Agence mondiale antidopage (AMA) révélé mercredi par (...)

Lire l'article →

Il l’avait dit, il l’a fait. Un candidat au bac, qui avait menacé de se donner la mort (...)

Lire l'article →

La procédure en référés initiée par l’État pour demander que la fondation Maarif soit (...)

Lire l'article →

La ministre Khoudia Mbaye serait-elle en sursis ? Devrait-elle quitter la Ld pour (...)

Lire l'article →

Une mort bien trop cruelle pour Salif Thiaw. Marié et père dune fillette, l’agent de (...)

Lire l'article →

Que les populations de Niafrom, dans le département de Bignona, se rassurent ! (...)

Lire l'article →

En campagne pour sa réélection, Karamba Diaby, premier député noir d’Allemagne élu dans (...)

Lire l'article →

L’affaire du Lamantin Beach est au menu de la Cour d’appel de Saint-Louis ce mardi. (...)

Lire l'article →

Alors que la présidentielle doit se dérouler en octobre 2018, le nom du natif du (...)

Lire l'article →

La Grande mosquée de Léona de Kaolack est fermée au public depuis vendredi. Les prières (...)

Lire l'article →

En lui offrant un rein, Nawel a permis à son mari Boubaker d’en finir avec 16 ans de (...)

Lire l'article →