logo
 

Les propos qui valent à Samuel Sarr sa convocation
Le procureur de la République s’est autosaisi...

07/12/2016

Le procureur de la République s’est autosaisi de l’« affaire des 74 milliards ». Les principaux protagonistes de cet imbroglio politico-financier sont l’ancien chef de l’État Abdoulaye Wade et son ancien Premier ministre Idrissa Seck. Le second est accusé d’avoir détourné l’argent, causant, dit-on, sa brouille avec le premier. Pourtant ni l’un ni l’autre n’ont été désignés pour le début des auditions, annoncé ce mardi à la Sûreté urbaine. C’est Samuel Sarr qui ouvre le bal. Pourquoi lui ? Dans un entretien paru dans Libération des 25 et 26 juin dernier, il semblait en connaître un rayon sur l’affaire.

Réagissant à la libération de Karim Wade, survenue la veille, Samuel Sarr s’est empressé d’embrayer sur l’affirmation d’Idrissa Seck selon laquelle l’ancien ministre d’État doit sa sortie de prison à un « deal international » ourdi sur le dos du peuple sénégalais. Sa réplique est violente : « Permettez-moi de lui répondre et écrivez exactement ce que je vais vous dire : Idrissa Seck est un affabulateur international. Il ment. Il parle de deal, c’est lui le dealer. C’est lui aussi le voleur. Il a volé 74 milliards de francs Cfa dans un compte qu’il a manipulé avant de le clôturer. »

Très en verve, l’ancien ministre martèle : « Je pèse bien mes mots : il a volé 74 milliards de francs Cfa avant de fermer le compte bancaire. Il sait très bien que je sais et il sait pourquoi il a été viré de son poste de Premier ministre. »

Ces accusations précises et insinuations douteuses placent de fait Samuel Sarr au cœur de l’affaire des 74 milliards pour laquelle le procureur de la République s’est autosaisi. Devant les enquêteurs, ce mardi, maintiendra-t-il ses déclarations ? Le cas échéant, saura-t-il apporter les preuves de ses accusations ? S’il détient des éléments de preuves, Idrissa Seck sera-t-il à son tour convoqué pour la suite de l’enquête ? Wade sera-t-il, ne serait-ce que comme témoin, auditionné ?

Dans le cas où Samuel Sarr ne parvient pas à étayer suffisamment ses dires, sera-t-il poursuivi, par le procureur, pour diffusion de fausses nouvelles ou, par le leader de Rewmi, pour diffamation ?

Autant de questions qui laissent penser que cette affaire des 74 milliards comporte les ingrédients d’une série à suspense dont la première saison rythmera peut-être cet hivernage.



Modou Guèye n’oubliera pas de sitôt. Passé le bonheur de la naissance de son premier (...)

Lire l'article →

La pêche a contribué en 2015 pour 20, 8 pour cent à l’équilibre de la balance commerciale (...)

Lire l'article →

Le gouvernement a décidé de freiner la prolifération des essenceries dans la capitale. (...)

Lire l'article →

La forte affluence au niveau des commissions mises en place pour l’obtention de la (...)

Lire l'article →

Le footballeur professionnel, Cherif Ousmane Sarr, réclame 444 millions au marabout (...)

Lire l'article →

Le président Macky Sall a magnifié lundi à Yaoundé l’excellence des relations entre le (...)

Lire l'article →

L’absence de magasins de stockage et de camions frigorifiques fait perdre au secteur (...)

Lire l'article →

La Fédération nationale des cadres libéraux, après avoir réaffirmé hier sa confiance en (...)

Lire l'article →

Le prix au producteur du kilogramme d’arachide va connaître une hausse de 10 F CFA, en (...)

Lire l'article →

Avant de passer devant le juge, le 1er décembre prochain, pour répondre de l’accusation (...)

Lire l'article →

Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, estime que la police et la gendarmerie (...)

Lire l'article →

Un conseiller municipal impliqué dans une affaire de braquage ? Aussi surprenant que (...)

Lire l'article →