logo
 

Les propos qui valent à Samuel Sarr sa convocation
Le procureur de la République s’est autosaisi...

21/07/2017

Le procureur de la République s’est autosaisi de l’« affaire des 74 milliards ». Les principaux protagonistes de cet imbroglio politico-financier sont l’ancien chef de l’État Abdoulaye Wade et son ancien Premier ministre Idrissa Seck. Le second est accusé d’avoir détourné l’argent, causant, dit-on, sa brouille avec le premier. Pourtant ni l’un ni l’autre n’ont été désignés pour le début des auditions, annoncé ce mardi à la Sûreté urbaine. C’est Samuel Sarr qui ouvre le bal. Pourquoi lui ? Dans un entretien paru dans Libération des 25 et 26 juin dernier, il semblait en connaître un rayon sur l’affaire.

Réagissant à la libération de Karim Wade, survenue la veille, Samuel Sarr s’est empressé d’embrayer sur l’affirmation d’Idrissa Seck selon laquelle l’ancien ministre d’État doit sa sortie de prison à un « deal international » ourdi sur le dos du peuple sénégalais. Sa réplique est violente : « Permettez-moi de lui répondre et écrivez exactement ce que je vais vous dire : Idrissa Seck est un affabulateur international. Il ment. Il parle de deal, c’est lui le dealer. C’est lui aussi le voleur. Il a volé 74 milliards de francs Cfa dans un compte qu’il a manipulé avant de le clôturer. »

Très en verve, l’ancien ministre martèle : « Je pèse bien mes mots : il a volé 74 milliards de francs Cfa avant de fermer le compte bancaire. Il sait très bien que je sais et il sait pourquoi il a été viré de son poste de Premier ministre. »

Ces accusations précises et insinuations douteuses placent de fait Samuel Sarr au cœur de l’affaire des 74 milliards pour laquelle le procureur de la République s’est autosaisi. Devant les enquêteurs, ce mardi, maintiendra-t-il ses déclarations ? Le cas échéant, saura-t-il apporter les preuves de ses accusations ? S’il détient des éléments de preuves, Idrissa Seck sera-t-il à son tour convoqué pour la suite de l’enquête ? Wade sera-t-il, ne serait-ce que comme témoin, auditionné ?

Dans le cas où Samuel Sarr ne parvient pas à étayer suffisamment ses dires, sera-t-il poursuivi, par le procureur, pour diffusion de fausses nouvelles ou, par le leader de Rewmi, pour diffamation ?

Autant de questions qui laissent penser que cette affaire des 74 milliards comporte les ingrédients d’une série à suspense dont la première saison rythmera peut-être cet hivernage.



L’affaire fait les choux gras de la presse en Côte d’Ivoire. Hermann Fulgence Gninia, 41 (...)

Lire l'article →

Le journaliste Aboubacry Ba, employé de la chaîne Canal Plus, a été nommé à la tête du (...)

Lire l'article →

Malgré la baisse de 10%, l’électricité coûte toujours cher au Sénégal, selon Macky Sall. (...)

Lire l'article →

Amnesty international Sénégal, la Rencontre africaine des droits de l’homme (Raddho) et (...)

Lire l'article →

Après les attaques de Bamako dimanche, des informations des services secrets français (...)

Lire l'article →

Landing Savané est en colère. Le Secrétaire exécutif de And Jef/ Pads authentique a (...)

Lire l'article →

Le nouveau forage construit à Dolly par le programme d’urgence de développement (...)

Lire l'article →

Le directeur des droits et de la protection de l’enfant et des groupes vulnérables, (...)

Lire l'article →

Le bilan définitif de l’attaque terroriste de dimanche après-midi au campement Kangaba, (...)

Lire l'article →

Le gouvernement et le Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (SAES) vont entamer (...)

Lire l'article →

Le président de la République, Macky Sall a promis, lundi, de prendre en charge les 3 (...)

Lire l'article →

Le président fondateur de l’Institut de recherche en santé, de surveillance (...)

Lire l'article →