logo
 

TRIBUNAL RÉGIONAL DE THIES
LE NOME ALIOUNE GUEYE MBAYE ALIAS BADOU MBAYE ECOPE D’UNE PEINE DE 20 ANS DE TRAVEAUX FORCE.

07/12/2016

L’affaire remonte au 26 Mars 2012 lorsque le nomé Alioune Guèye MBAYE Alias Badou MBAYE environs la Cinquantaine au moment des faits, Pécheur résidant à Kayar se querellait avec sa copine Fatou NIANG Plus connu sous le nom de FATOU GUEYE.
Une telle histoire qui finit par tourner au drame.
Alerté Via téléphone par le nommé Ngala FAYE, les limiers de la brigade de la gendarmerie nationale de Kayar effectuaient une descente sur les lieux où ils découvraient comme dans un film d’aurore, le corps sans vie de la dame Niang baignant dans son propre sang dans la cour d’une maison et constatèrent aussi d’une part que Fatou était sauvagement atteinte au cou , avec une blessure béante mesurant environ 2,4 centimètres et d’autre part , que la porte de la chambre de la victime avait été défoncée et fracassée.
Ainsi une enquête était ouverte, interrogé par les hommes en bleue, le propriétaire de la maison mortuaire en l’occurrence Mr Bocar NIANG citait nommément un certain Alioune Gueye Mbaye plus connu sous le nom de Badou MBAYE comme étant l’auteur d’un tel crime audio , tout en expliquant que « Ce dernier ( BADOU ) avait auparavant proféré des menaces de mort à l’encontre de Fatou Niang, de telles menaces ayant effrayé Fatou au point qu’elle suggéra qu’on lui appelât son fils du nom de Chérif LAKH .En outre martèle Mr NIANG lors de l’enquête préliminaire « la nuit des faits , aux environs de 03 heures du matin , Alioune Guèye , armé d’un couteau m’avait contraint à entrer dans la chambre de sa victime et avait tenté de me poignarder mais par la suite je me suis échappé en escaladant la fenêtre et par la suite je lui j’ai pris la fuite et alerté le voisinage en criant « voleur ! Voleur ». En mon retour, Poursuivait Mr NIANG « j’ai vu Fatou dans la cour de la maison gisant dans son propre sang.
Des propos que le nommé Chérif LAKH Fils de la défunte va confirmer lors de son face à face avec les gendarmes en affirment clairement que sa Maman était depuis quelques temps brutalisé et intimidé par le Sieur MBAYE que Chérif décrivait comme étant un drogué qui fréquentait sa guniteuse tout en précisant d’ailleurs qu’ à la veille des faits , sa mère l’avait fait appeler pour intervenir en sa faveur contre le susnommé qui la tourmentait et la menaçait de mort.
Ce que va confirmer des témoins comme le Père biologique de la victime, Sawrou NDIAYE mais aussi la nommée Ngoné SARRYqui, se disant témoin oculaire des faits et clamait devants les gendarmes enquêteurs qu’elle avait entendu la nuit des faits, un homme qui criait en scandant en haute voix et a plusieurs reprises dire « ouvrez la porte », ainsi qu’une autre voix d’homme qui criait « Au voleur » une telle voix qu’elle identifiant comme celle de Bocar NIANG propriétaire de la maison ou logeait la victime. A Ngoné d’ajouter en outre qu’elle avait par la suite entendu Fatou Niang (la victime) crier « Badou MBAYE ray ma » (Badou MBAYE tu moi) » et aussitôt un bruit qui laissait penser à un mouton qu’on égorge.
De telle charges suffisantes pour que les gendarmes mettent la main sur le Sieur MBAYE, qui devant les enquêteurs va contester les faits tout en admettant s’être rendu chez là victime la nuit même des faits et défoncé la porte de sa chambre et provoqué la fuite du dénommé Bour Guéwél via la fenêtre.
Il reconnaissait également avoir proliféré des injures à l’encontre de Fatou NIANG, mais l’avait laissé sainte et sauf sur les lieux suite aux cris d’alerte de Bocar Niang.
Ainsi, les Gendarmes après 48 h de détention vont déférer l’affaire au parquet et la soumet à une procédure pénale.
Face au juge d’instruction, les témoins dans leur totalité maintenaient leur propos lors des enquêtes préliminaires et devant qui, après son inculpation le mis en cause reconnaissait les faits qui lui sont reproché mais soutenait également qu’il était ivre et n’était pas lucide au moment des faits.
Ainsi à Monsieur MBAYE de poursuivre que c’est avéré que c’est bien avec le couteau taché de sang retrouvé dans sa chambre lors de la perquisition , qu’il avait involontairement blessé sa victime qu’il aimait beaucoup dit-il et que son intention était loin d’attenter à la vie de Fatou GUEYE sinon il serait débarrassé des habits sués de sang chose qu’il n’a pas fait.
Ainsi, il sera jugé et condamné conformément à la loi et en vertu des articles 281 et 287 du code pénal et inculpé d’un meurtre avec préméditation sur la personne de Fatou Niang.
L’affaire ainsi établi, le tribunal, par le biais du juge chargé du troisième cabinet d’instruction du Tribunal Régional de Thies va ordonner la mise en accusation et le renvoi de l’inculpé devant la cour d’assise de Dakar.
Ce qui va attendre 3 ans pour que l’affaire soit soumis à l’appréciation de la Chambre criminelle du Tribunal Régional de Thies ce Jeudi 24 Mars 2016.
Et à la Chambre de requérir une peine de 20ans de travaux forcé contre Alioune Guèye Mbaye, Une peine qui selon Maitre Léon Sarr est très lourde contre son client qui martèle la robe noire n’avait nullement l’intention de mettre fin à la vie de Fatou qu’il aimait passionnément.
DIENG IBRAHIMA ( ledakarois.net)



Modou Guèye n’oubliera pas de sitôt. Passé le bonheur de la naissance de son premier (...)

Lire l'article →

La pêche a contribué en 2015 pour 20, 8 pour cent à l’équilibre de la balance commerciale (...)

Lire l'article →

Le gouvernement a décidé de freiner la prolifération des essenceries dans la capitale. (...)

Lire l'article →

La forte affluence au niveau des commissions mises en place pour l’obtention de la (...)

Lire l'article →

Le footballeur professionnel, Cherif Ousmane Sarr, réclame 444 millions au marabout (...)

Lire l'article →

Le président Macky Sall a magnifié lundi à Yaoundé l’excellence des relations entre le (...)

Lire l'article →

L’absence de magasins de stockage et de camions frigorifiques fait perdre au secteur (...)

Lire l'article →

La Fédération nationale des cadres libéraux, après avoir réaffirmé hier sa confiance en (...)

Lire l'article →

Le prix au producteur du kilogramme d’arachide va connaître une hausse de 10 F CFA, en (...)

Lire l'article →

Avant de passer devant le juge, le 1er décembre prochain, pour répondre de l’accusation (...)

Lire l'article →

Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, estime que la police et la gendarmerie (...)

Lire l'article →

Un conseiller municipal impliqué dans une affaire de braquage ? Aussi surprenant que (...)

Lire l'article →