logo
 

La libération de Karim Wade confirmera que l’exécutif s’est servi de la CREI comme une arme politique
Le Forum du Justiciable accuse...

21/07/2017

"La justice est le point d’appui de l’autorité. " Cette assertion de Jean François Marmontel est toujours d’actualité en ce début du 21ème siècle. En effet la libération de Karim Wade confirmera que l’exécutif s’est toujours servi de la Cour de Répression de l’Enrichissement illicite comme une arme politique pour régler des comptes personnels.

En réalité la traque des biens supposés mal acquis n’a jamais été une chose sérieuse, elle a été détournée de sa vocation originelle et de sa finalité par des esprits revanchards juste pour atteindre certains dignitaire du parti démocratique sénégalais. Rien n’a été sérieux dans cette affaire de traque des biens supposés mal acquis, s’était juste du bluff mais comme disait Abraham Lincoln " On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps." Seulement il est regrettable de voir à quel point le peuple sénégalais a été dupé et manipulé durant tout ce temps dans cette affaire qui est loin d’être une affaire sérieuse.

Cette manque de sérieux s’explique à plusieurs niveaux : certains dignitaires de l’ancien régime proches du pouvoir en place et qui ont été cités dans des affaires de détournement de biens publics, sont épargnés par la traque des biens supposés mal acquis. Nous avons également constaté que depuis la condamnation de Karim Wade, c’est silence radio, aucune suite n’a été donnée à la procédure de répression enclenchée avec la la liste des 25 personnes, initialement citées par le procureur spécial. Le Président de la République en réactivant la Cour de Répression de l’Enrichissement illicite, en sommeil depuis sa création ne s’est même pas préoccupé de vérifier si cette juridiction spéciale garantissait les droits des personnes inculpées. Tout a été fait dans la précipitation et dans un esprit de vengeance, ce qui fait qu’aujourd’hui on a eu droit à une juridiction truffée de manquements, d’irrégularités et d’insuffisances.

Aujourd’hui la libération de Karim Wade nous confirmera que le pouvoir exécutif s’est juste servi de la CREI pour régler des comptes personnels. D’ailleurs c’est ce qu’a compris le groupe de travail des Nations Unies quant il invitait l’Etat du Sénégal à libérer Karim Wade détenu de manière arbitraire. Alors amnistié Karim Wade serait la chose la plus juste que l’Etat du Sénégal puisse faire à son égard car aucune preuve réelle n’a été brandie pour le condamner. L’amnistie lui donnera une nouvelle identité judiciaire. Il pourra ainsi jouir de tous ses droits civiques et politiques et personne ne pourra lui reprocher d’être coupable d’enrichissement illicite.

Fait à Dakar le 19 Juin 2016

Le Président



L’affaire fait les choux gras de la presse en Côte d’Ivoire. Hermann Fulgence Gninia, 41 (...)

Lire l'article →

Le journaliste Aboubacry Ba, employé de la chaîne Canal Plus, a été nommé à la tête du (...)

Lire l'article →

Malgré la baisse de 10%, l’électricité coûte toujours cher au Sénégal, selon Macky Sall. (...)

Lire l'article →

Amnesty international Sénégal, la Rencontre africaine des droits de l’homme (Raddho) et (...)

Lire l'article →

Après les attaques de Bamako dimanche, des informations des services secrets français (...)

Lire l'article →

Landing Savané est en colère. Le Secrétaire exécutif de And Jef/ Pads authentique a (...)

Lire l'article →

Le nouveau forage construit à Dolly par le programme d’urgence de développement (...)

Lire l'article →

Le directeur des droits et de la protection de l’enfant et des groupes vulnérables, (...)

Lire l'article →

Le bilan définitif de l’attaque terroriste de dimanche après-midi au campement Kangaba, (...)

Lire l'article →

Le gouvernement et le Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (SAES) vont entamer (...)

Lire l'article →

Le président de la République, Macky Sall a promis, lundi, de prendre en charge les 3 (...)

Lire l'article →

Le président fondateur de l’Institut de recherche en santé, de surveillance (...)

Lire l'article →