logo
 

« Panama Papers »
Le Fisc sénégalais lance des enquêtes

18/08/2017

Libération révèle que la Direction du contrôle fiscal, bras armée de la Direction générale des Impôts et Domaines, a déclenché plusieurs contrôles qui visent les entités sénégalaises et les Sénégalais cités dans les « Panama papers ».
« Le Sénégal a reçu une information », affirmait sans plus de détails le ministre de l’Économie, des Finances et du Plan à la suite des révélations mondiales sur les « Panama papers », du nom de ces sociétés offshore montées par le cabinet Mossack Fonseca dont les dirigeants ont été récemment placés en détention provisoire pour blanchiment de capitaux en lien avec une affaire de corruption au Brésil. Amadou Ba ajoutait que les services fiscaux allaient se pencher sur la question. C’est le cas depuis plusieurs mois et le Fisc vient de déclencher une vaste opération.
Libération a appris que la Direction du contrôle fiscal a déclenché plusieurs contrôles qui visent les personnes ou entités en lien avec le Sénégal citées dans les « Panama papers ». Objectif : vérifier si le Fisc a été lésé dans ces montages. Selon nos informations, des inspecteurs des Impôts se sont ainsi rendus au Point E dans l’immeuble qui est sensé abriter au Sénégal les sociétés montées par Papa Mamadou Pouye au Panama, en l’occurrence Seabury Inc (montée le 27 août 2008) et Latvae Group née le 8 août 2012. Pas de trace d’une âme qui vive. Les mêmes sources font état d’une vérification en cours chez Pierre Goudiaby Atepa. C’est dire...
« 33 », le chiffre du Sénégal
Comme le révélait Libération, 33 Sénégalais ou entités sénégalaises figurent dans les « Panama papers ». Au sommet de la liste, on retrouve Francis Normant qui loge à Mbour (région de Thiès) sous la boîte postale numéro 450. Il est le bénéficiaire économique de Afribone Inc, une société de production très active à Bamako qu’il contrôle avec le nommé Éric Stevance. Afribone est immatriculée aux Seychelles tout comme Tristao Management Group directement contrôlé par ce dernier. Il a aussi sous sa coupe Pagdu Foundation immatriculée au Panama.
Atepa Engineering Corp que le couple du même nom contrôle est immatriculée au Panama avec adresse en Switzerland. Mieux, le couple est passé par un intérimaire du cabinet Mossack Fonseca, en l’occurrence Fidinam, à l’origine de la création de plusieurs sociétés offshore.
Richard Jorge De Palinnhos, un étranger vivant au Sénégal est lui, au cœur d’un système offshore très complexe. En effet, il est le bénéficiaire économique de Beauchamps Holding Sa logée aux Îles Vierges. En dehors de ce dernier, cette entité est contrôlée par trois autres sociétés offshore : Castellum Fiducia, Cross Ass et Corporation et Storymaker.
L’autre mystère des « Panama papers » est la famille Havenstein basée à Dakar. Ruan Havenstein contrôle une société offshore immatriculée à Jersey à savoir Chrisralph Ltd. Parmi les autres actionnaires, on note une autre société offshore Church Street Trustess Ltd mais aussi Ralph, Hermannet Berta trois membres de la famille Havenstein.
Pape Mamadou Pouye et les autres
L’homme d’affaires libanais, Ghaleb Kassem, n’est pas en reste. Depuis Mermoz, il trône sur Sygma Ltd immatriculée aux Seychelles. Marwan Zakhem, ami d’enfance de Bibo Bourgi, se trouve, pour sa part, au cœur de plusieurs sociétés offshore. Il fait partie avec Nicolas Delsuc des actionnaires de Z2Group, une entité offshore elle-même bénéficiaire de La Maison du Pain Ltd née aux Îles vierges. Zakhem est encore lié à Strathearn Property Ltd.
Comme révélé par Libération, Pape Mamadou Pouye, complice présumé de Karim Wade, figure dans les fichiers de Mossack comme actionnaire de Regory et de Latvae, deux sociétés offshore dont nous reviendrons sur l’actionnariat dans notre prochaine édition.
A l’instar de M. Pouye, un autre Sénégalais, Mamadou Sall, apparaît dans les fichiers comme patron de Dong Fang Industrial Ltd formée dans les Îles vierges. Clément Niox, basé au Sénégal au moment des faits, est un cas assez singulier. Il fait partie des actionnaires d’Oxin International Ltd logée dans les Îles Vierges. Mais on retrouve aussi parmi les actionnaires de cette société Harpo Sa, une société offshore actionnaire dans... 27 autres sociétés offshore comme Hermine Invest, Bsg Consulting Ltd, Itelsa Corp, Merwood Corp, FsfInc, etc.
André Martinez n’est pas en reste. Il gère depuis le Sénégal Egys Consultant Sa immatriculée au Panama. Fait assez troublant, cette structure compte d’autres actionnaires anonymes que le Fisc sénégalais gagnerait à identifier.
La filière asiatique
Concernant le Sénégal, l’autre fait marquant des « Panama papers » est la présence massive dans les fichiers de ressortissants asiatiques. C’est le cas de Thio Boen Hok établi sur le boulevard Martin Luther King. Il est le bénéficiaire principal de Tk Global Holdings Pte Ltd immatriculée dans les Îles vierges. Un autre asiatique basé à Dakar, Yao Shu-Yee est le patron de Wise Hope Développement Ltd immatriculée dans le même paradis fiscal.
On peut aussi citer Chye Chia Chow identifié au 7 Rue Carde à l’immeuble de la Caissede sécurité sociale (CSS). Il règne sur Amberia Ltd logée dans les Îles vierges. A la même adresse évolue Tseng Lee Tean, actionnaire de On set Development Ltd immatriculée aux Îles Vierges à l’instar d’Asia Carbon Equity limited qui est sous la coupe de Chew Hian Wen localisé à Mermoz. Henderson China Investment Limited qui a son siège social au 450 Ngaparou Plage est aussi une autre nébuleuse.
S’il est difficile, pour le moment, de connaître ses actionnaires, on sait au moins que cette structure est le bénéficiaire économique de Bolton Limited immatriculée dans les Îles vierges.Al’unité6desParcellesAssainies, on signale Zhou Qinwei, patron de Coral Pearl Group Ltd logée aux Îles vierges. Immatriculée à Samoa, Sunshine Ltd est une autre entité offshore contrôlés par Zhao Xuemin et Sun Juhui qui étaient établis à Dakar au moment de l’ouverture de cette société. Sen Mines qui se trouve à Mbodiène, kilomètre 10, figure dans les fichiers.
Cette boîte est sous la coupe de Yang Sheng Wei qui se cache derrière l’actionnaire de référence qui est Largon Tech Solution immatriculée dans les Îles Vierges.
Papa Ousmane Ahne, l’autre gros client de Mossack
Sored Mines de Papa Ousmane Ahne est aussi éclaboussée dans les « Panama papers ». Elle était détenue à 51% par Terysco montée par Mossack Fonseca à sa demande. Après avoir monté Terrysco, le cabinet l’a fait immatriculer dans les Iles vierges britanniques grâce à son correspondant local, la firme Cec Group Limited, domiciliée au 1 Hera Court Cyclops Wharf homer Drive London E14 3Uj, United Kingdom.
Ce n’est pas tout puisqu’une autre entité sera ensuite créée pour... contrôler Terrysco qui règne sur une mine d’or. Dans son actionnariat, on déniche Select Financia Holding, une société anonyme montée encore par Mossack Fonseca. Mais contrairement à Terrysco, Select Financia Holding est immatriculée dans un autre paradis fiscal à savoir le Luxembourg avec adresse en Australie, plus précisément au P.O. Box 18078 Collins Street EastVictoria 8003.Libération révèle que la Direction du contrôle fiscal, bras armée de la Direction générale des Impôts et Domaines, a déclenché plusieurs contrôles qui visent les entités sénégalaises et les Sénégalais cités dans les « Panama papers ».
« Le Sénégal a reçu une information », affirmait sans plus de détails le ministre de l’Économie, des Finances et du Plan à la suite des révélations mondiales sur les « Panama papers », du nom de ces sociétés offshore montées par le cabinet Mossack Fonseca dont les dirigeants ont été récemment placés en détention provisoire pour blanchiment de capitaux en lien avec une affaire de corruption au Brésil. Amadou Ba ajoutait que les services fiscaux allaient se pencher sur la question. C’est le cas depuis plusieurs mois et le Fisc vient de déclencher une vaste opération.
Libération a appris que la Direction du contrôle fiscal a déclenché plusieurs contrôles qui visent les personnes ou entités en lien avec le Sénégal citées dans les « Panama papers ». Objectif : vérifier si le Fisc a été lésé dans ces montages. Selon nos informations, des inspecteurs des Impôts se sont ainsi rendus au Point E dans l’immeuble qui est sensé abriter au Sénégal les sociétés montées par Papa Mamadou Pouye au Panama, en l’occurrence Seabury Inc (montée le 27 août 2008) et Latvae Group née le 8 août 2012. Pas de trace d’une âme qui vive. Les mêmes sources font état d’une vérification en cours chez Pierre Goudiaby Atepa. C’est dire...
« 33 », le chiffre du Sénégal
Comme le révélait Libération, 33 Sénégalais ou entités sénégalaises figurent dans les « Panama papers ». Au sommet de la liste, on retrouve Francis Normant qui loge à Mbour (région de Thiès) sous la boîte postale numéro 450. Il est le bénéficiaire économique de Afribone Inc, une société de production très active à Bamako qu’il contrôle avec le nommé Éric Stevance. Afribone est immatriculée aux Seychelles tout comme Tristao Management Group directement contrôlé par ce dernier. Il a aussi sous sa coupe Pagdu Foundation immatriculée au Panama.
Atepa Engineering Corp que le couple du même nom contrôle est immatriculée au Panama avec adresse en Switzerland. Mieux, le couple est passé par un intérimaire du cabinet Mossack Fonseca, en l’occurrence Fidinam, à l’origine de la création de plusieurs sociétés offshore.
Richard Jorge De Palinnhos, un étranger vivant au Sénégal est lui, au cœur d’un système offshore très complexe. En effet, il est le bénéficiaire économique de Beauchamps Holding Sa logée aux Îles Vierges. En dehors de ce dernier, cette entité est contrôlée par trois autres sociétés offshore : Castellum Fiducia, Cross Ass et Corporation et Storymaker.
L’autre mystère des « Panama papers » est la famille Havenstein basée à Dakar. Ruan Havenstein contrôle une société offshore immatriculée à Jersey à savoir Chrisralph Ltd. Parmi les autres actionnaires, on note une autre société offshore Church Street Trustess Ltd mais aussi Ralph, Hermannet Berta trois membres de la famille Havenstein.
Pape Mamadou Pouye et les autres
L’homme d’affaires libanais, Ghaleb Kassem, n’est pas en reste. Depuis Mermoz, il trône sur Sygma Ltd immatriculée aux Seychelles. Marwan Zakhem, ami d’enfance de Bibo Bourgi, se trouve, pour sa part, au cœur de plusieurs sociétés offshore. Il fait partie avec Nicolas Delsuc des actionnaires de Z2Group, une entité offshore elle-même bénéficiaire de La Maison du Pain Ltd née aux Îles vierges. Zakhem est encore lié à Strathearn Property Ltd.
Comme révélé par Libération, Pape Mamadou Pouye, complice présumé de Karim Wade, figure dans les fichiers de Mossack comme actionnaire de Regory et de Latvae, deux sociétés offshore dont nous reviendrons sur l’actionnariat dans notre prochaine édition.
A l’instar de M. Pouye, un autre Sénégalais, Mamadou Sall, apparaît dans les fichiers comme patron de Dong Fang Industrial Ltd formée dans les Îles vierges. Clément Niox, basé au Sénégal au moment des faits, est un cas assez singulier. Il fait partie des actionnaires d’Oxin International Ltd logée dans les Îles Vierges. Mais on retrouve aussi parmi les actionnaires de cette société Harpo Sa, une société offshore actionnaire dans... 27 autres sociétés offshore comme Hermine Invest, Bsg Consulting Ltd, Itelsa Corp, Merwood Corp, FsfInc, etc.
André Martinez n’est pas en reste. Il gère depuis le Sénégal Egys Consultant Sa immatriculée au Panama. Fait assez troublant, cette structure compte d’autres actionnaires anonymes que le Fisc sénégalais gagnerait à identifier.
La filière asiatique
Concernant le Sénégal, l’autre fait marquant des « Panama papers » est la présence massive dans les fichiers de ressortissants asiatiques. C’est le cas de Thio Boen Hok établi sur le boulevard Martin Luther King. Il est le bénéficiaire principal de Tk Global Holdings Pte Ltd immatriculée dans les Îles vierges. Un autre asiatique basé à Dakar, Yao Shu-Yee est le patron de Wise Hope Développement Ltd immatriculée dans le même paradis fiscal.
On peut aussi citer Chye Chia Chow identifié au 7 Rue Carde à l’immeuble de la Caissede sécurité sociale (CSS). Il règne sur Amberia Ltd logée dans les Îles vierges. A la même adresse évolue Tseng Lee Tean, actionnaire de On set Development Ltd immatriculée aux Îles Vierges à l’instar d’Asia Carbon Equity limited qui est sous la coupe de Chew Hian Wen localisé à Mermoz. Henderson China Investment Limited qui a son siège social au 450 Ngaparou Plage est aussi une autre nébuleuse.
S’il est difficile, pour le moment, de connaître ses actionnaires, on sait au moins que cette structure est le bénéficiaire économique de Bolton Limited immatriculée dans les Îles vierges.Al’unité6desParcellesAssainies, on signale Zhou Qinwei, patron de Coral Pearl Group Ltd logée aux Îles vierges. Immatriculée à Samoa, Sunshine Ltd est une autre entité offshore contrôlés par Zhao Xuemin et Sun Juhui qui étaient établis à Dakar au moment de l’ouverture de cette société. Sen Mines qui se trouve à Mbodiène, kilomètre 10, figure dans les fichiers.
Cette boîte est sous la coupe de Yang Sheng Wei qui se cache derrière l’actionnaire de référence qui est Largon Tech Solution immatriculée dans les Îles Vierges.
Papa Ousmane Ahne, l’autre gros client de Mossack
Sored Mines de Papa Ousmane Ahne est aussi éclaboussée dans les « Panama papers ». Elle était détenue à 51% par Terysco montée par Mossack Fonseca à sa demande. Après avoir monté Terrysco, le cabinet l’a fait immatriculer dans les Iles vierges britanniques grâce à son correspondant local, la firme Cec Group Limited, domiciliée au 1 Hera Court Cyclops Wharf homer Drive London E14 3Uj, United Kingdom.
Ce n’est pas tout puisqu’une autre entité sera ensuite créée pour... contrôler Terrysco qui règne sur une mine d’or. Dans son actionnariat, on déniche Select Financia Holding, une société anonyme montée encore par Mossack Fonseca. Mais contrairement à Terrysco, Select Financia Holding est immatriculée dans un autre paradis fiscal à savoir le Luxembourg avec adresse en Australie, plus précisément au P.O. Box 18078 Collins Street EastVictoria 8003.



L’ancien Président Abdoulaye Wade exige la libération de Serigne Assane Mbacké, placé en (...)

Lire l'article →

C’est sans doute l’audience de la dernière chance pour Khalifa Sall. La Cour suprême se (...)

Lire l'article →

Aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée dans l’explosion à la centrale électrique (...)

Lire l'article →

La Sûreté urbaine a procédé à l’arrestation de dix supporters de l’Union sportive de Ouakam (...)

Lire l'article →

La chanteuse Amy Collé Dieng et Penda Bâ partagent la même cellule à la prison des femmes (...)

Lire l'article →

Macky Sall est satisfait des conditions de tenue des législatives du 30 juillet. « Les (...)

Lire l'article →

L’affaire de la mise à sac de 147 bureaux de vote à Touba, le 30 juillet, jour des (...)

Lire l'article →

Le directeur général de la Senelec, Makhtar Cissé, a été désigné « Madia d’Or » 2016. Cette (...)

Lire l'article →

Reportés à cause du drame de Demba Diop, les combats Modou Lô-Lac 2 et Papa Sow-Ama (...)

Lire l'article →

Une voiture a foncé sur des militaires de l’opération Sentinelle mercredi matin à (...)

Lire l'article →

La chanteuse Amy Collé Dieng peut porter plainte contre la personne qui a diffusé (...)

Lire l'article →

Le clerc de notaire Pape Médoune Seck est accusé d’avoir volé 10 millions de francs Cfa à (...)

Lire l'article →