logo
 

Le coach d’école de foot satisfait sa libido sur deux garçons de son centre

09/12/2016

Décidément le pays est bourré d’hommes malades. Un entraîneur d’école de football répondant au nom de Badara a été mis aux arrêts. Il a comparu aujourd’hui à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar et risque 10 ans de prison ferme.

Dame justice devra avoir la main particulièrement lourde à l’endroit du sieur Badara Ly pour dissuader ceux qui tenteraient de suivre ses pas. Voilà en effet un coach d’école de football qui n’a rien compris de son rôle d’éducateur. Il a été jugé par le tribunal des flagrants délits de Dakar pour acte contre nature et pédophilie.

Lors des débats d’audience pour la manifestation de la vérité, il est ressorti que c’est à la suite d’une plainte déposée par Babacar Ndao au commissariat central de Guédiawaye que Badara Ly a été mis aux arrêts. En effet, les investigations menées par les enquêteurs ont permis d’identifier le mis en cause comme étant le propriétaire d’une école de football dénommée « Etoile » sise à Guédiawaye cite Dioumkhob.

D’après le petit A .Ndao le prévenu n’était pas à son premier coup. En effet selon le jeune garçon, le coach leur demande fréquemment après ou avant les entraînements de se coucher à plat ventre pour les sodomiser. Mais, le 28 février dernier, aux environs de 11h, lorsqu’il a voulu une nouvelle fois baisser leurs pantalons, ils se sont sauvés. « J’ai vite couru chez moi. Interpellé par mon grand-père, je lui ai tout raconté. Je lui ai dit que le coach de l’école de football Badara Ly nous a amenés à deux reprises chez lui sur la terrasse pour nous sodomiser. Et il nous a menacés de nous tuer si jamais on ne dénonçait », a raconté le tout jeune footballeur.

Des déclarations que le prévenu Badara Ly a catégoriquement nié. A en croire ce pseudo coach qui d’ailleurs avait comparu pour des faits similaires dans le passé, le garçon ne dit pas la vérité. En effet si pour la fois passée, il avait reconnu les faits, cette fois, l’homme dit qu’il n’est ni de près ni de loin mêlé à cette affaire d’acte contre-nature : « Babacar Ndao s’est présenté au niveau du centre pour inscrire ces deux enfants. J’ai accepté de les recevoir comme tous les autres pensionnaires du centre. Mais je n’ai jamais au plus grand jamais essayé de faire autre chose avec ces garçons », s’est défendu le prévenu.

Malgré ces déclarations, le ministère public a déclaré que les faits restent constants et sont d’une extrême gravité. Le représentant de la société a demandé au tribunal de déclarer le sieur Ly coupable d’acte contre-nature et pédophilie et de le condamner à 10 ans ferme. Une peine jugée sévère par les avocats de la défense qui plaident la relaxe pure et simple. Pour eux, « on ne juge pas une personne sur son passé car il n’y a pas de preuve pour entrer en voie de condamnation ».

Ngonesaliou Diop ledakarois.net



Modou Guèye n’oubliera pas de sitôt. Passé le bonheur de la naissance de son premier (...)

Lire l'article →

La pêche a contribué en 2015 pour 20, 8 pour cent à l’équilibre de la balance commerciale (...)

Lire l'article →

Le gouvernement a décidé de freiner la prolifération des essenceries dans la capitale. (...)

Lire l'article →

La forte affluence au niveau des commissions mises en place pour l’obtention de la (...)

Lire l'article →

Le footballeur professionnel, Cherif Ousmane Sarr, réclame 444 millions au marabout (...)

Lire l'article →

Le président Macky Sall a magnifié lundi à Yaoundé l’excellence des relations entre le (...)

Lire l'article →

L’absence de magasins de stockage et de camions frigorifiques fait perdre au secteur (...)

Lire l'article →

La Fédération nationale des cadres libéraux, après avoir réaffirmé hier sa confiance en (...)

Lire l'article →

Le prix au producteur du kilogramme d’arachide va connaître une hausse de 10 F CFA, en (...)

Lire l'article →

Avant de passer devant le juge, le 1er décembre prochain, pour répondre de l’accusation (...)

Lire l'article →

Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, estime que la police et la gendarmerie (...)

Lire l'article →

Un conseiller municipal impliqué dans une affaire de braquage ? Aussi surprenant que (...)

Lire l'article →