logo
 

La révolution du solaire au Sénégal

16/08/2017

Le Sénégal transforme sa politique énergétique et se tourne vers les énergies renouvelables.

Trois centrales solaires ont été mises en service dans les 10 derniers mois. Deux autres sont prévues pour la fin de l’année. De quoi booster la production énergétique du pays.

Mais les zones rurales tardent encore à en bénéficier.

C’est un champ immense - l’équivalent d’une soixantaine de terrains de football.

A Santhiou Mekhe, à environ 130 km de la capitale sénégalaise, 92 milles panneaux solaires sont sortis de terre.

Inaugurée en juin dernier en présence du président Macky Sall, la centrale de Santhiou Mekhe est la troisième construite dans le pays en moins d’un an, et la plus grande en activité en Afrique de l’Ouest.

Des investisseurs privés et l’agence française pour le développement ont uni leurs forces avec les autorités sénégalaises pour financer et construire cette centrale à travers une société de projet - Senergy PVSA.

"Senergy PVSA a signé avec la Senelec un contrat d’achat d’énergie qui porte sur 25 ans, en passant par la construction de la centrale solaire photovoltaïque de Santhiou Mekhe. Elle est aujourd’hui construite et mise en service depuis le 1er août 2017", détaille Emmanuel Oloa, chargé de projet pour la compagnie Engie Solaire direct, qui a construit la centrale.

D’après lui, le succès du projet vient du fait que les populations locales ont été impliquées dès la première heure. Un comité de suivi a été mis en place réunissant constructeurs, investisseurs et représentants locaux pour répondre à toute éventuelle difficulté, et mettre en place des projets sociaux.

Le chantier de construction qui a duré 12 mois, a permis la création de 150 emplois locaux.

Maintenant que la centrale est opérationnelle, beaucoup espèrent qu’elle permettra à la fois l électrification des villages alentour et la baisse du prix du courant.

"Un effort important a été fait durant cette année, avec une baisse de 10% du prix de l’électricité", révèle Ibrahima Niane, directeur de l’électricité au ministère de l’énergie sénégalais. Et d’après lui, ce n’est que le début.

"Dans le cadre du développement du mix énergétique, avec les centrales solaires qu’on est en train de réaliser, et les centrales éoliennes et au gaz qui vont venir, il y aura certainement une autre baisse du prix de l’électricité, poursuit-il. C’est une demande nationale, et ça permettrait aussi d’augmenter la compétitivité de l’économie sénégalaise.

Pour l’électrification rurale, en revanche, il reste beaucoup à faire. Exemple à Sinkane, à moins de 2 km de la centrale de Santhiou Mekhe. Là-bas, pas d’électricité. Juste un poteau électrique qui traverse le village depuis plus de 50 ans.

"Le problème, c’est que les gens pensent que le Sénégal s’arrête à Dakar", s’emporte Idrissa Kane le chef du village. "Dans les zones rurales, il n’y a rien. On est les laissés-pour-compte. On est comme des moutons. Et même les moutons, leur propriétaire en prend soin et les nourrit. Mais nous, les ruraux, à chaque fois qu’il y a un partage, nous sommes oubliés." *

Sur les 600 habitants de Sinkane, outre le chef de village, 7 ménages ont du courant - Des foyers tirés au sort pour bénéficier des quelques kits solaires installés gratuitement par la compagnie privée qui a construit la centrale.

De fait, une nouvelle centrale solaire n’implique donc pas automatiquement l’électrification des localités avoisinantes. L’énergie produite par les centrales solaires doit passer par le réseau de la Senelec, la compagnie sénégalaise d’électricité. C’est à la Senelec, et à l’agence nationale pour l’électrification rurale de construire les infrastructures, de gérer le transport de l’électricite et de raccorder les ménages au réseau.

"On produit, on transporte, puis on distribue. La zone de production peut être complètement différente de la zone de consommation", confirme le directeur de l’électricité au ministère de l’énergie.

Et d’ajouter : "Là où il y a une centrale solaire et des localités à côté, on fera le maximum pour que ces localités aient l’électricité dans les meilleurs délais. Ces populations constituent des priorités pour nous, c’est très important. Les dispositions sont en train d’etre prises", assure-t-il.

Avec 65% de taux d’électrification au niveau national, et seulement 33% dans les campagnes, l’électrification rurale est un enjeu majeur pour le pays.

Les autorités ont promis deux autres centrales solaires et un parc éolien d’ici à la fin de l’année. Beaucoup espèrent que ce sera un pas de plus vers une énergie plus propre et moins chère, pour tous.

BBC-Afrique



L’ancien Président Abdoulaye Wade exige la libération de Serigne Assane Mbacké, placé en (...)

Lire l'article →

C’est sans doute l’audience de la dernière chance pour Khalifa Sall. La Cour suprême se (...)

Lire l'article →

Aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée dans l’explosion à la centrale électrique (...)

Lire l'article →

La Sûreté urbaine a procédé à l’arrestation de dix supporters de l’Union sportive de Ouakam (...)

Lire l'article →

La chanteuse Amy Collé Dieng et Penda Bâ partagent la même cellule à la prison des femmes (...)

Lire l'article →

Macky Sall est satisfait des conditions de tenue des législatives du 30 juillet. « Les (...)

Lire l'article →

L’affaire de la mise à sac de 147 bureaux de vote à Touba, le 30 juillet, jour des (...)

Lire l'article →

Le directeur général de la Senelec, Makhtar Cissé, a été désigné « Madia d’Or » 2016. Cette (...)

Lire l'article →

Reportés à cause du drame de Demba Diop, les combats Modou Lô-Lac 2 et Papa Sow-Ama (...)

Lire l'article →

Une voiture a foncé sur des militaires de l’opération Sentinelle mercredi matin à (...)

Lire l'article →

La chanteuse Amy Collé Dieng peut porter plainte contre la personne qui a diffusé (...)

Lire l'article →

Le clerc de notaire Pape Médoune Seck est accusé d’avoir volé 10 millions de francs Cfa à (...)

Lire l'article →