logo
 

LA DAME PENDA MBOW TRAINE LA FILLE DE SON MARI DEVANT LE JUGE POUR VOL DE BIJOUX

10/12/2016

C’est a la barre du tribunal departemental que l’affaire qui oppose la dame Penda Mbow Aminata Fall et Iba Gueye a été jugé. Attrait pour répondre aux délit de vol et recel ces derniers subiront leur sort tout seuls. Interpellés sur les faits qui se sont produites la partie civile Penda mbow precise que "je confis mes biens notamment mes bijoux en or a ma soeur khady mbow. Toutefois dans le courant du mois d’octobre de cette année cette derniere m’a appelle au téléphone pour me declarer avoir perdu mes bijoux quelle gardait dans un sacoche dans son armoire". De ce fait, je lui ai rétorqué que cele fait l’oeuvre de ma fille Adja Aminata Fall. Cette derniere qui fréquenté assidument un bijoutier dénommé Ibra Guéye qui est peu recommandable et pret à tout pour avoir de l’argent" y ajoute t’elle. Par ailleurs, la demoiselle Adja Aminata n’a pas contesté les faits qui lui sont reprochés. À la barre, elle déclare que" que je connais bien la dame Penda Mbow qui l’épouse de mon père de toute petite, je suis restée avec elle et j’habite présentement à son domicile "peste t’elle avant de continuer pour eclaircir le deroulement du vol en déclarant que" le jours des faits elle a profité de l’absence de ma tante pour pénétré dans sa chambre à coucher et me diriger tout droit vers l’armoire a trois battants dont les cles etaient suspendus dans leurs serrure. Ayant ouvert l’un des battants jai decouvert une pochette de couleur rose contenant plusieurs bijoux constitués. Peste t’elle avant de continuer pour dire que"je les ai subtilisé avant d’appeler immédiatement mon ami bijoutier du nom d"ibra Gueye avec qui elle s’était entretenu au préalable,sur les possibilités de l’écoulement du butin au cas ou elle reussirait son coup. Une fois en possession des bijoux, elle s’est rendue a Sandaga où elle a trouvé le sieur gueye dans sa bijouterie à qui elle a remis l’intégralité des parrures a t’elle précise et ignore exactement la valeur exacte du butin. Des faits qu"elle a reconnu a la police mais a la barre elle nie les faits en faaisant croire au tribunal que ce dernier l’a utilisé en la maraboutant car au moment des faits elle n’était pas du tout lucide. À la questionn de savoir si le nommé Ibra Gueye avait procédé a l’écoulement du produit,elle a soutenu sans convaincre n’avoir plus eu ces nouvelles de ce stock d’or volé depuis qu’elle a remis a son receleur. En soulignant qu’elle a joint ce dernier au téléphone pour lui réclamer ces bijoux mais il lui a rétorqué llavoir deja vendu. Faidant montre une incoherance car elle a reconnu avoir toutefois reçu Iba Gueye plusieurs sommes d’argents atteignant de deux cent mille. Ce qu’elle a aussi nie a la barre . Mais l’autre prévenu ne s’est pas laissé faire car elle est s’est défendu à la barre en disant que je suis rien dans cette affaire. En effet explique t"il je reconnais d’avoir reçu une cravache d’or de la nomme Adja Aminata qui m’a demander de lui trouvé un acheteur et elle ma précisé que ces or avaient ete importé d’Espagne ce que j’ai cru évidement. Sans convaincre et ignorer arguant avoir vendu a la sauvette ces bijoux à des inconnus qui rodaient souvent aux alentoursdes lieux communement appelé "lalou ourouss" et pour la vente de ces bijoux à un million six cent quil a remis a la prevenue. Malgré tout ces déclarations, le ministère public dans sa réquisitoire déclare que le prevenu Iba Gueye est de mauvaise foi ,il est un ascendant psychologie sur la fille a qui il a amene chez un charlatan il sait pertinement ce que faisait la fille pour cela le procureur requiert de les déclaré coupable et condamner un mois ferme a Adja Aminata Fall et deux ans ferme a Iba Gueye. Ainsi, la partie civile reclame 6 millions a Iba et désiste contre sa fille en disant qu’elle ne demande rien a sa fille ce que le tribunal a trouve anormal. Par ailleurs l’avocat d’Aminata déclaré qu’on a rien a reproché a cette derniere si ce n’est que le delit d’avoir tardé a dissiper la verite certe elle est coupable de vol mais elle n’est pas l’auteur des faits cest Iba qui la monté de toute piece alors l’avocat demande la relaxe purement et simple au bénéfice de l’humilité familiale. En outre, lavocat de Iba réclame anormale la jurisprudence du procureur en disant ce que nous jugeons est la palpabilite ainsi il souligne que son client est innocent car etant dans l informel cette derniere l’a utilisé depuis le départ pour cela il demande aussi le relax. Finalement le tribunal a décidé de lettre laffaire en délibéré le25 novembre prochain.
Ngone Saliou Diop ledakarois.net



Modou Guèye n’oubliera pas de sitôt. Passé le bonheur de la naissance de son premier (...)

Lire l'article →

La pêche a contribué en 2015 pour 20, 8 pour cent à l’équilibre de la balance commerciale (...)

Lire l'article →

Le gouvernement a décidé de freiner la prolifération des essenceries dans la capitale. (...)

Lire l'article →

La forte affluence au niveau des commissions mises en place pour l’obtention de la (...)

Lire l'article →

Le footballeur professionnel, Cherif Ousmane Sarr, réclame 444 millions au marabout (...)

Lire l'article →

Le président Macky Sall a magnifié lundi à Yaoundé l’excellence des relations entre le (...)

Lire l'article →

L’absence de magasins de stockage et de camions frigorifiques fait perdre au secteur (...)

Lire l'article →

La Fédération nationale des cadres libéraux, après avoir réaffirmé hier sa confiance en (...)

Lire l'article →

Le prix au producteur du kilogramme d’arachide va connaître une hausse de 10 F CFA, en (...)

Lire l'article →

Avant de passer devant le juge, le 1er décembre prochain, pour répondre de l’accusation (...)

Lire l'article →

Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, estime que la police et la gendarmerie (...)

Lire l'article →

Un conseiller municipal impliqué dans une affaire de braquage ? Aussi surprenant que (...)

Lire l'article →