logo
 

Commercialisation des semences d’arachide
la campagne tarde à démarrer à Kothiary (producteur)

23/09/2017

La collecte des semences d’arachide tarde à démarrer dans la zone de Kothiary (Tambacounda), presque un mois après le démarrage officiel de la campagne de campagne de commercialisation, en raison d’un manque de financement, a indiqué mardi le président de la coopérative de producteurs de semences de cette localité.

"Il n’y a aucun point de collecte où la campagne de commercialisation a démarré", a déploré Serigne Fallou Lô, en marge d’un atelier de clôture et de bilan du Projet fédérateur semences piloté par l’Agence nationale de conseil agricole et rural (ANCAR).

Cette initiative est financée par le Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (WAAPP, en anglais), par l’intermédiaire du FNRAA, le Fonds national de recherches agricoles et agro-alimentaires.

"Les homologations sont sorties, mais les notifications devant venir du ministère pour passer à la CNCAS ne sont pas encore arrivées et nos concurrents – les exportateurs et les huiliers - sont déjà sur le terrain", a dit M. Lô.

Cette situation a selon lui pour conséquence le fait que les semenciers n’ont pas encore d’argent pour acheter la production, alors que les exportateurs et les huiliers, déjà sur le terrain, acquièrent les graines.

Le président de la coopérative de producteurs de semences de Kothiary a émis le souhait de voir l’Etat délivrer à temps les notifications, pour que les banques puissent financer à temps la collecte des semences d’arachide.

Serigne Fallou Lô a mis en garde contre un risque de bazardage des semences, relevant que "c’est difficile de faire encore attendre un producteur qui a attendu six mois", avec toutes les charges qu’il a supportées pour ses récoltes.

Il a évoqué la nécessité de revoir les textes, malgré la libéralisation du secteur, pour que les exportateurs et huiliers ne puissent pas démarrer la commercialisation avant les semenciers, dans un souci de "sécuriser les semences’’.

"Si l’on n’y prend garde, on risque de perdre le peu de semences qu’on avait et de reprendre à zéro", a-t-il averti.

Cette situation prévaut alors que l’hivernage n’a pas été des meilleurs, puisqu’il "n’a plu que deux mois" dans la zone, alors que la durée minimale du cycle de l’arachide est de 90 jours. Seuls les semis de juin ont produit un peu, a relevé le producteur.

Interrogé sur la question, le chef du service départemental du développement rural (SDDR), Aliou Badji, a relevé que ce sont les départements de Goudiry dont relève Kothiary et Tambacounda qui sont "un peu en retard", comparés à Koumpentoum, concernant la campagne de commercialisation des semences.

Il a lié ce retard par le fait que certains opérateurs commencent par le recouvrement des dettes contractées par les producteurs, lors de la dernière campagne, avant de démarrer la collecte



Nommé mercredi dernier à la tête de la Caisse des dépôts et consignations (Cdc), Aliou (...)

Lire l'article →

Selon un rapport confidentiel de l’Agence mondiale antidopage (AMA) révélé mercredi par (...)

Lire l'article →

Il l’avait dit, il l’a fait. Un candidat au bac, qui avait menacé de se donner la mort (...)

Lire l'article →

La procédure en référés initiée par l’État pour demander que la fondation Maarif soit (...)

Lire l'article →

La ministre Khoudia Mbaye serait-elle en sursis ? Devrait-elle quitter la Ld pour (...)

Lire l'article →

Une mort bien trop cruelle pour Salif Thiaw. Marié et père dune fillette, l’agent de (...)

Lire l'article →

Que les populations de Niafrom, dans le département de Bignona, se rassurent ! (...)

Lire l'article →

En campagne pour sa réélection, Karamba Diaby, premier député noir d’Allemagne élu dans (...)

Lire l'article →

L’affaire du Lamantin Beach est au menu de la Cour d’appel de Saint-Louis ce mardi. (...)

Lire l'article →

Alors que la présidentielle doit se dérouler en octobre 2018, le nom du natif du (...)

Lire l'article →

La Grande mosquée de Léona de Kaolack est fermée au public depuis vendredi. Les prières (...)

Lire l'article →

En lui offrant un rein, Nawel a permis à son mari Boubaker d’en finir avec 16 ans de (...)

Lire l'article →