logo
 

Mamadou Diop Decroix,
« L’opposition est prête à s’opposer physiquement, quitte à... »

28/02/2017

Les tiraillements pour la formation du groupe parlementaire de l’opposition au sein de l’Assemblée nationale ont fait les principaux sujets de ce face-à-face entre les journalistes et le front de l’opposition ce 22 octobre 2015 au siège de Rewmi à Diamalaye.
Selon Mamadou Diop Decroix, le secrétaire général du Parti africain pour la démocratie et le socialisme (AJ/PADS) l’opposition prend a témoin le peuple sénégalais et réaffirme sa volonté de lutter pour le rétablissement de l’Etat de droit, pour la reconnaissance du groupe parlementaire des libéraux et démocrates. « Si la loi est violée, l’opposition est prête à s’opposer physiquement.
Notre désir le plus profond aurait été de voir nos adversaires et nous-mêmes respecter la loi. Puisque les communautés humaines, ce qui garantit la stabilité et la continuité, c’est le respect des règles communes. Comme le dit le texte liminaire, ce pays fait partie des quatre ou cinq pays du continent sur les 54 Etats à n’avoir jamais connu de changement de régime anticonstitutionnel. Pourquoi ? Parce que les générations successives ont réussi, à chaque fois que ce pays a failli basculer, à se parler et remettre les choses sur les rails », a-t-il déclaré.
« Le pouvoir actuel qui était dans l’opposition à l’époque a occupé la place Soweto. Et le pouvoir de l’époque n’a pas envoyé la troupe. Il a écouté et le président a dit « puisqu’il en est ainsi je retire le projet » et le pays a su sauvegarder la paix.
Aujourd’hui on nous dit, "nous faisons ce que nous voulons". On viole la loi. C’est la culture du viol de la loi. L’opposition ne peut plus manifester dans la rue. Nous nous opposerons à cela. Nous opposerons à cela à l’Assemblée nationale. Et nous nous opposerons à cela dans la rue. Nous occuperons la place Soweto. C’est au régime de prendre ses responsabilités et de bien respecter la loi. Nous sommes prêts. Si les députés doivent aller en prison, ils iront en prison. S’ils doivent mourir ils mourront. S’ils doivent aller à l’hôpital, ils iront à l’hôpital », a mis en garde Mamadou Diop Decroix.
seneweb



03/01/2017

Chrono J-12

Le Bureau des Relations Publiques de la Police Nationale tient à apporter des (...)

Lire l'article →

En plus de l’avoir pillée, Jammeh a laissé une lourde dette intérieure à la Gambie. (...)

Lire l'article →

Après le ministre d’État Karim Wade, c’est au tour de l’ancien président de la République (...)

Lire l'article →

Le maire de Dakar, Khalifa Sall, est convoqué à la Dic ce mardi. Il doit s’expliquer (...)

Lire l'article →

À 48 heures du verdict du procès des assassins présumés de Boutèye Kounta Ndiaye, le (...)

Lire l'article →

La Banque de Dakar (Bdk), lancée en juin 2015, a reçu un carton jaune. Elle gagnerait à (...)

Lire l'article →

L’Armp a freiné Dakar Dèm Dikk (DDD) et Total. Les deux entreprises voulaient faire (...)

Lire l'article →

Les Forces françaises se sont associées aux autorités espagnoles et sénégalaises pour (...)

Lire l'article →

En visite à l’aéroport international Blaise Diagne (Aibd), le nouveau directeur général (...)

Lire l'article →

Fin du suspense. On connaît le successeur de Cheikh Hadjibou Soumaré, le désormais (...)

Lire l'article →

Kantar et Médiamétrie, des sociétés spécialisées, ont établi un classement par pays des (...)

Lire l'article →

Sur le Plateau de l’émission matinale de la RTS « Kinkéliba », dans la revue de presse, (...)

Lire l'article →