logo
 

L’hommage de Serigne Mboup à Lamine Niang

26/06/2017

À la rencontre annuelle de l’Association des sortants de l’Institut Islamique Cheikh Ahmadou Sakhir Lô de Koki, tenue ce dimanche 07 août 2016 à Koki, Serigne Mboup, président de l’Union nationale des chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture du Sénégal (Unccias) a rendu un vibrant hommage à Mamadou Lamine Niang. Lequel assurait, la présidence de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar (Cciad), décédé le 1er août dernier en France.

L’homme d’affaires de présenter ses condoléances à toute sa famille biologique, ainsi qu’à sa famille professionnelle « qui a toujours été les Chambres de commerce dont il était même un emblème, car, on ne peut pas parler des chambres sans parler de Lamine Niang. Il fait partie des pionniers en la matière. Au nom de tous les présidents et des élus, nous présentons nos sincères condoléances au peuple sénégalais en général et à la chambre de commerce de Dakar en particulier », a souligné Serigne Mboup à l’endroit de celui qui fut son prédécesseur à la tête de ladite union.

Serigne Mboup dit craindre par ailleurs que ce décès soit instrumentalisé par une frange du patronat qui, de son point de vue, a évoqué la question de la réforme des chambres consulaires dans des circonstances inopportunes.

« Nous avons perdu un des nôtres et ce n’était ni le lieu ni le moment de lui faire endosser des réformes qui, malheureusement, ne le concernent plus. Il aurait été plus sage de prier pour lui, de faire des témoignages élogieux à son endroit sur sa générosité, son sens de l’honneur et sa dimension spirituelle qui avait fait de lui un fervent talibé de Serigne Saliou Mbacké.

Pour ce qui est des réformes, il regrette le fait qu’aucune des chambres de commerce ne soit encore informée ni saisie officiellement sur ces réformes. “Je m’étonne que l’on finalise sans concertations avec les vrais acteurs qui sont sur toute l’étendue du territoire national. Ce n’était pas le lieu ni le moment. C’est un manque de respect à l’endroit du secteur privé et aussi du gouvernement notamment, le ministre du Commerce, et du parlement sénégalais qui ont le dernier mot pour l’abrogation des lois”, indique-t-il.



Le journaliste Aboubacry Ba, employé de la chaîne Canal Plus, a été nommé à la tête du (...)

Lire l'article →

Malgré la baisse de 10%, l’électricité coûte toujours cher au Sénégal, selon Macky Sall. (...)

Lire l'article →

Amnesty international Sénégal, la Rencontre africaine des droits de l’homme (Raddho) et (...)

Lire l'article →

Après les attaques de Bamako dimanche, des informations des services secrets français (...)

Lire l'article →

Landing Savané est en colère. Le Secrétaire exécutif de And Jef/ Pads authentique a (...)

Lire l'article →

Le nouveau forage construit à Dolly par le programme d’urgence de développement (...)

Lire l'article →

Le directeur des droits et de la protection de l’enfant et des groupes vulnérables, (...)

Lire l'article →

Le bilan définitif de l’attaque terroriste de dimanche après-midi au campement Kangaba, (...)

Lire l'article →

Le gouvernement et le Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (SAES) vont entamer (...)

Lire l'article →

Le président de la République, Macky Sall a promis, lundi, de prendre en charge les 3 (...)

Lire l'article →

Le président fondateur de l’Institut de recherche en santé, de surveillance (...)

Lire l'article →

Les députés ont adopté, lundi à l’unanimité le projet de loi modifiant les articles 75 et (...)

Lire l'article →