logo
 

Déferrisation de l’eau
L’Etat débloque près de 5 milliards

16/08/2017

Le Gouvernement du Sénégal veut améliorer la qualité de l’eau potable dans la région de Dakar. C’est dans ce cadre qu’il a initié un projet de déferrisation de l’eau, pour satisfaire ainsi une vieille doléance de la population de cette localité. Autrement dit, traiter le fer contenu dans l’eau et qui donne une couleur rougeâtre à l’eau.

Le Directeur général de la Société nationale des eaux du Sénégal (Sones), Charles Fall, et son équipe ont ainsi visité le site de l’usine du point K de Sébikotane, ce mercredi 9 août. Une visite qui entre dans le cadre de sa tournée sur les chantiers des ouvrages d’amélioration de la qualité de l’eau pour Dakar, Fatick et Koungheul.

Il s’agit, selon le patron de la Sones, d’un projet de construction d’une station de déferrisation des eaux qui proviennent des forages de Pout Sud, de Pout Kirène et de Sébikotane et qui alimentent toute la banlieue dakaroise et une partie de la ville de Dakar. Une station composée des ouvrages de filtration, de désinfection, de stockage de l’eau traitée et de traitement des boues qui viennent du lavage des eaux chargées en fer.

D’une capacité de 40 000 mètres cube par jour, le coût global dudit projet est estimé à 4,9 milliards de francs Cfa. Un montant financé par l’Etat du Sénégal et la Banque Ouest-africaine de développement (Boad). Et la durée des travaux est prévue entre 14 et 15 mois. Un délai d’exécution que le Directeur général de la Sones veut qu’il soit respecté par les entreprises en charge des travaux.

Charles Fall ajoute que l’objectif est d’enlever complètement le fer qui se trouve dans ces eaux, en passant de 1 à moins de 0,1 milligramme par litre. Ce, afin d’être en parfaite conformité avec les normes de l’Organisation mondiale de la santé (Oms). Il s’agit aussi de réduire le taux d’hydrogène sulfuré dans ces eaux. Et cette amélioration de la qualité n’aura aucune incidence sur le prix de l’eau.

La Sones, à travers ce projet de déferrisation de l’eau, va aussi saisir l’occasion pour rejeter les eaux brutes non traitées au niveau du Centre international de conférence Abdou Diouf de Diamniadio (Cicad) et qui servira à arroser des plantes et autres.

Le responsable d’exploitation de Sade Sénégal, Ludovic Stoeffler, pour sa part, a noté que les travaux ont démarré. Il ajoute qu’il n’y a pas de blocage pour le moment et qu’il est optimiste par rapport au délai d’exécution des travaux.

Seneweb



L’ancien Président Abdoulaye Wade exige la libération de Serigne Assane Mbacké, placé en (...)

Lire l'article →

C’est sans doute l’audience de la dernière chance pour Khalifa Sall. La Cour suprême se (...)

Lire l'article →

Aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée dans l’explosion à la centrale électrique (...)

Lire l'article →

La Sûreté urbaine a procédé à l’arrestation de dix supporters de l’Union sportive de Ouakam (...)

Lire l'article →

La chanteuse Amy Collé Dieng et Penda Bâ partagent la même cellule à la prison des femmes (...)

Lire l'article →

Macky Sall est satisfait des conditions de tenue des législatives du 30 juillet. « Les (...)

Lire l'article →

L’affaire de la mise à sac de 147 bureaux de vote à Touba, le 30 juillet, jour des (...)

Lire l'article →

Le directeur général de la Senelec, Makhtar Cissé, a été désigné « Madia d’Or » 2016. Cette (...)

Lire l'article →

Reportés à cause du drame de Demba Diop, les combats Modou Lô-Lac 2 et Papa Sow-Ama (...)

Lire l'article →

Une voiture a foncé sur des militaires de l’opération Sentinelle mercredi matin à (...)

Lire l'article →

La chanteuse Amy Collé Dieng peut porter plainte contre la personne qui a diffusé (...)

Lire l'article →

Le clerc de notaire Pape Médoune Seck est accusé d’avoir volé 10 millions de francs Cfa à (...)

Lire l'article →