logo
 

L’avocat de Boughaleb, condamné à 20 ans, crie à l’injustice

03/12/2016

Malgré a condamnation de son client à 20 ans de prison, Me Moussa Bocar Thiam continue de clamer l’innocence de Sidy Mohamed Boughaleb reconnu coupable du meurtre de l’étudiant Bassirou Faye. Face à la presse hier, mardi 28 juin, l’avocat a informé avoir fait appel de la décision du tribunal et plaidé que le policier qui séjourne à Rebeuss est victime « d’une décision politique ».

Pour convaincre son monde, Me Thiam cite des témoins qui ont déclaré que Boughaleb recevait des soins au camp Abdou Diassé au moment de la mort de Bassirou Faye et qu’un policier a affirmé avoir vu un de ses collègues, différent de Boughaleb, diriger son arme vers l’étudiant.



La Fédération nationale des cadres libéraux, après avoir réaffirmé hier sa confiance en (...)

Lire l'article →

Le prix au producteur du kilogramme d’arachide va connaître une hausse de 10 F CFA, en (...)

Lire l'article →

Avant de passer devant le juge, le 1er décembre prochain, pour répondre de l’accusation (...)

Lire l'article →

Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, estime que la police et la gendarmerie (...)

Lire l'article →

Un conseiller municipal impliqué dans une affaire de braquage ? Aussi surprenant que (...)

Lire l'article →

Le député Moustapha Cissé Lô recommande une commission d’enquête parlementaire « pour (...)

Lire l'article →

La Tunisie, candidate à l’organisation du prochain sommet de la Francophonie en 2018, (...)

Lire l'article →

Les éleveurs du Sénégal avaient pris l’engagement de payer la caution de Macky Sall pour (...)

Lire l'article →

Le débat sur le franc Cfa et la nécessité de création d’une monnaie sous régionale propre, (...)

Lire l'article →

En Côte d’Ivoire, quinze jours après sa suspension le procès de Simone Gbagbo va (...)

Lire l'article →

Un conseil interministériel sur le démarrage de la campagne de commercialisation de (...)

Lire l'article →

C’est l’un des thèmes clés du sommet de la Francophonie qui s’est tenu à Madagascar : « (...)

Lire l'article →