logo
 

Me Pape Sambaré Diop
« Je n’ai aucune certitude de l’existence de ce fameux ’’protocole de Rebeuss’’ »

04/12/2016

Invité à l’émission « Grand Jury » de la Rfm, l’avocat Me Ousmane Sèye a confirmé l’existence d’un protocole de Rebeuss, dans lequel Idrissa Seck s’était engagé à rembourser 21 milliards de francs Cfa à l’Etat du Sénégal. Me Ousmane Sèye a même indiqué que ce document a été déposé au cabinet du notaire Me Pape Sambaré Diop. Ce dernier, qui s’est vu interpellé par l’avocat, a soutenu qu’il « n’a aucune certitude de l’existence de ce fameux ’’protocole de Rebeuss’’. »
Le notaire demande à Me Ousmane Sèye, qui parle de copie qu’il a reçue de lui, de présenter « ce document que je lui ai délivré et on en finirait au lieu de laisser traîner cette affaire » ; mais, dit-il, « s’il ne le fait pas, c’est parce qu’il n’a rien en sa possession ». « Aujourd’hui, il en est autrement, tellement l’interpellation de Me Sèye est directe, précise et audible ». « Mais s’il est intervenu en toute responsabilité, en toute responsabilité également il doit s’attendre à ce qu’on lui rappelle la réalité des faits », argue le notaire Me Pape Sambaré Diop.
« Je considère que l’interpellation de Me Sèye, mandataire de l’une des parties et de surcroît avocat de profession, me relève définitivement de ce secret professionnel, qui lui profitait comme représentant de son mandant. Je lui précise, par la même voie qu’il a utilisée pour m’interpeller, que je n’ai aucune certitude de l’existence de ce fameux ‘’protocole de Rebeuss’’. Je n’ai donc pas pu avoir connaissance de son contenu, ni par sa consultation, ni par sa détention ou par un quelconque dépôt qui aurait été fait au rang de mes minutes », répond Me Papa Sambaré Diop contacté par « L’As ».
Me Ousmane Sèye « ne s’est jamais présenté à moi pour déposer un quelconque document. »
Ce dernier de poursuivre à l’égard de Me Ousmane Sèye : « D’ailleurs, comment a-t-il pu être si péremptoire, alors qu’il ne s’est jamais présenté à moi pour déposer un quelconque document ? En effet, même celui en votre possession, connu de tous, l’a été par l’autre partie qui, par contre, ne m’a jamais interpellé, sachant quel document m’avait été remis ».
A ce sujet, le notaire explique que Me Sèye l’a appelé en deux occasions. « La première fois, pour me dire que X viendrait me déposer un document concernant deux personnalités dont son mandant. La seconde fois, bien après, quand il y a eu les problèmes dont on dit « de bonne exécution des obligations » et qu’il ait voulu récupérer un protocole qui m’aurait été déposé, mais qui, en réalité, ne l’a jamais été. Je ne vais pas vous dévoiler sa réaction, quand je lui ai appris la réalité des faits », a laissé entendre Me Pape Sambaré, sourire aux lèvres.

L’As



La Fédération nationale des cadres libéraux, après avoir réaffirmé hier sa confiance en (...)

Lire l'article →

Le prix au producteur du kilogramme d’arachide va connaître une hausse de 10 F CFA, en (...)

Lire l'article →

Avant de passer devant le juge, le 1er décembre prochain, pour répondre de l’accusation (...)

Lire l'article →

Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, estime que la police et la gendarmerie (...)

Lire l'article →

Un conseiller municipal impliqué dans une affaire de braquage ? Aussi surprenant que (...)

Lire l'article →

Le député Moustapha Cissé Lô recommande une commission d’enquête parlementaire « pour (...)

Lire l'article →

La Tunisie, candidate à l’organisation du prochain sommet de la Francophonie en 2018, (...)

Lire l'article →

Les éleveurs du Sénégal avaient pris l’engagement de payer la caution de Macky Sall pour (...)

Lire l'article →

Le débat sur le franc Cfa et la nécessité de création d’une monnaie sous régionale propre, (...)

Lire l'article →

En Côte d’Ivoire, quinze jours après sa suspension le procès de Simone Gbagbo va (...)

Lire l'article →

Un conseil interministériel sur le démarrage de la campagne de commercialisation de (...)

Lire l'article →

C’est l’un des thèmes clés du sommet de la Francophonie qui s’est tenu à Madagascar : « (...)

Lire l'article →