logo
 

Me Pape Sambaré Diop
« Je n’ai aucune certitude de l’existence de ce fameux ’’protocole de Rebeuss’’ »

28/02/2017

Invité à l’émission « Grand Jury » de la Rfm, l’avocat Me Ousmane Sèye a confirmé l’existence d’un protocole de Rebeuss, dans lequel Idrissa Seck s’était engagé à rembourser 21 milliards de francs Cfa à l’Etat du Sénégal. Me Ousmane Sèye a même indiqué que ce document a été déposé au cabinet du notaire Me Pape Sambaré Diop. Ce dernier, qui s’est vu interpellé par l’avocat, a soutenu qu’il « n’a aucune certitude de l’existence de ce fameux ’’protocole de Rebeuss’’. »
Le notaire demande à Me Ousmane Sèye, qui parle de copie qu’il a reçue de lui, de présenter « ce document que je lui ai délivré et on en finirait au lieu de laisser traîner cette affaire » ; mais, dit-il, « s’il ne le fait pas, c’est parce qu’il n’a rien en sa possession ». « Aujourd’hui, il en est autrement, tellement l’interpellation de Me Sèye est directe, précise et audible ». « Mais s’il est intervenu en toute responsabilité, en toute responsabilité également il doit s’attendre à ce qu’on lui rappelle la réalité des faits », argue le notaire Me Pape Sambaré Diop.
« Je considère que l’interpellation de Me Sèye, mandataire de l’une des parties et de surcroît avocat de profession, me relève définitivement de ce secret professionnel, qui lui profitait comme représentant de son mandant. Je lui précise, par la même voie qu’il a utilisée pour m’interpeller, que je n’ai aucune certitude de l’existence de ce fameux ‘’protocole de Rebeuss’’. Je n’ai donc pas pu avoir connaissance de son contenu, ni par sa consultation, ni par sa détention ou par un quelconque dépôt qui aurait été fait au rang de mes minutes », répond Me Papa Sambaré Diop contacté par « L’As ».
Me Ousmane Sèye « ne s’est jamais présenté à moi pour déposer un quelconque document. »
Ce dernier de poursuivre à l’égard de Me Ousmane Sèye : « D’ailleurs, comment a-t-il pu être si péremptoire, alors qu’il ne s’est jamais présenté à moi pour déposer un quelconque document ? En effet, même celui en votre possession, connu de tous, l’a été par l’autre partie qui, par contre, ne m’a jamais interpellé, sachant quel document m’avait été remis ».
A ce sujet, le notaire explique que Me Sèye l’a appelé en deux occasions. « La première fois, pour me dire que X viendrait me déposer un document concernant deux personnalités dont son mandant. La seconde fois, bien après, quand il y a eu les problèmes dont on dit « de bonne exécution des obligations » et qu’il ait voulu récupérer un protocole qui m’aurait été déposé, mais qui, en réalité, ne l’a jamais été. Je ne vais pas vous dévoiler sa réaction, quand je lui ai appris la réalité des faits », a laissé entendre Me Pape Sambaré, sourire aux lèvres.

L’As



03/01/2017

Chrono J-12

En plus de l’avoir pillée, Jammeh a laissé une lourde dette intérieure à la Gambie. (...)

Lire l'article →

Après le ministre d’État Karim Wade, c’est au tour de l’ancien président de la République (...)

Lire l'article →

Le maire de Dakar, Khalifa Sall, est convoqué à la Dic ce mardi. Il doit s’expliquer (...)

Lire l'article →

À 48 heures du verdict du procès des assassins présumés de Boutèye Kounta Ndiaye, le (...)

Lire l'article →

La Banque de Dakar (Bdk), lancée en juin 2015, a reçu un carton jaune. Elle gagnerait à (...)

Lire l'article →

L’Armp a freiné Dakar Dèm Dikk (DDD) et Total. Les deux entreprises voulaient faire (...)

Lire l'article →

Les Forces françaises se sont associées aux autorités espagnoles et sénégalaises pour (...)

Lire l'article →

En visite à l’aéroport international Blaise Diagne (Aibd), le nouveau directeur général (...)

Lire l'article →

Fin du suspense. On connaît le successeur de Cheikh Hadjibou Soumaré, le désormais (...)

Lire l'article →

Kantar et Médiamétrie, des sociétés spécialisées, ont établi un classement par pays des (...)

Lire l'article →

Sur le Plateau de l’émission matinale de la RTS « Kinkéliba », dans la revue de presse, (...)

Lire l'article →

C’est à croire que les émigrés clandestins sénégalais ne sont jamais à bout d’inspiration (...)

Lire l'article →