logo
 


ITV – Macky Sall « bousculé » par une journaliste d’Itélé

03/12/2016

Lignedirecte - Paris, le 25 octobre. Dans le studio de Itélé où le Président Sénégalais accordait une interview à la chaîne française, la journaliste Audrey Pulvar, totalement décomplexée, a « bousculé » Macky Sall. Ce dernier a tenté cacher son agacement à un moment de l’interview, surtout quand des sujets comme la CREI avec l’affaire Karim Wade, la liberté de la presse ou l’homosexualité ont été abordés. Mais il a affiché des signes de nervosité.

Elle l’a bien eu ! Ou plutôt elle a mis le doigt là où ça devrait faire mal à Macky Sall. Regard froid, lunettes bien vissées sur un visage poli par un maquillage coloré et bien droite dans son fauteuil, Audrey Pulvar a « irrité » M.SALL de par sa série de « questions gênantes »

« Globalement, le Sénégal est bien placé en termes de liberté de la presse », répondait le Président. La journaliste visiblement pas satisfaite, rappelle que des journalistes ont été « entendus » et que l’organisme des Droits de l’Homme a placé le Sénégal en mauvaise posture quant à la liberté de la presse. « Aucun journaliste n’a été emprisonné sous mon magistère ». « Ce n’est pas cet organisme qui gouverne mon pays ». « le projet de loi pour décriminaliser les délits de presse est en cours d’étude et va bientôt être voté à l’Assemblée » rétorquait nerveusement Macky Sall. Dès l’entame de l’itv, il a été mis en mauvaise posture, comme devant un juge. La journaliste, sans flancher, le contredisait et coupait ses explications à chaque fois. La moutarde lui montait au nez.

Ensuite, des déclarations comme « Ce que vous dites est totalement faux », « vos propos sont inexacts » et d’autres, genre « pourquoi vous efforcez-vous à ne mentionner que Karim Wade, alors que d’autres sont en prison ! », « Ce n’est pas moi qui ai créé la CREI » traduisaient une certaine exaspération du Président sénégalais. Et la journaliste de prendre un malin plaisir à ne jamais le laisser terminer ses explications. Macky Sall s’était clairement mis dans une posture d’accusé, acculé de questions de la journaliste qui avait l’air de parler à un « homme ordinaire ». Audrey Pulvar persiste : « la CREI est indexée par les associations des droits de l’Homme, le conseil des nations unies … ». Macky s’explique : » … elle a été créée en 1981 … », Audrey : « oui mais vous l’avez réactivé … ». Macky : « … pour combattre la corruption, le banditisme à col blanc ». Audrey : » … la CREI ne respecte pas les droits de l’homme … la charge de la preuve est renversée … ». Subitement, le Sénégalais se rebiffe : « écoutez, je suis un Président de la République, je ne suis pas un avocat … pour débattre de la légalité ou non de la CREI ». Il termine en défendant bec et ongles la justice du Sénégal, choisie « par le monde » pour arbitrer le procès Habré, « une première » selon lui. Sourire de Audrey Pulvar.

l’Homosexualité, autre sujet abordé, a encore fait mouche. Mais un peu moins que « Karim Wade ». Cette fois-ci, Macky Sall répond par une séries de complaintes. « Pourquoi voulez-vous nous imposer l’homosexualité ? », « les associations de Droits de l’Homme ne gouvernent pas le Sénégal », « Pourquoi ne voulez-vous pas respecter les croyances et réalités des autres … ? », « pourquoi voulez-vous … les gens organisent des gays pride, défilent dans les rues … », « les gens ont le droit de choisir leur orientation sexuelle … mais pas le droit de l’imposer aux autres », avant de rappeler qu’il ne partage pas le même avis que Barack Obama sur le sujet, « malgré son grand respect » pour le Président Américain.

D’autres questions « plus faciles » ont été abordées, en relation avec « ce qu’il espérait abordé le plus » dans l’interview, à savoir la croissance au Sénégal. Jonglant avec les chiffres, (différents de ceux d’Audrey Pulvar) Macky Sall a refait son exercice traditionnel qui consiste à placer son pays dans une bonne dynamique économique. Le mot « PSE » (Plan Sénegal Emergent) collé à la langue, il déclare que l’objectif de croissance de 7% avec ce plan sera bientôt atteint d’ici fin 2015. « Je l’espère », lance t-il.

Pour rappel, Macky Sall était passé dans les studios d’Itélé, un chaîne TV française, en marge du forum économique de la francophonie qui se tient à Paris. Le Président Sénégalais en a profité pour présenter ses « condoléances au peuple français » suite à la mort d’une quarantaine de personnes dans un accident. Il a tressé des lauriers à François Hollande pour son travail sur le plan sécuritaire en Afrique (Mali et Centrafrique). L’interview s’est achevée avec des questions sur le climat, sujet auquel le Sénégal et l’Afrique sont bien engagés à apporter leur contribution.

O.DIOUCK



La Fédération nationale des cadres libéraux, après avoir réaffirmé hier sa confiance en (...)

Lire l'article →

Le prix au producteur du kilogramme d’arachide va connaître une hausse de 10 F CFA, en (...)

Lire l'article →

Avant de passer devant le juge, le 1er décembre prochain, pour répondre de l’accusation (...)

Lire l'article →

Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, estime que la police et la gendarmerie (...)

Lire l'article →

Un conseiller municipal impliqué dans une affaire de braquage ? Aussi surprenant que (...)

Lire l'article →

Le député Moustapha Cissé Lô recommande une commission d’enquête parlementaire « pour (...)

Lire l'article →

La Tunisie, candidate à l’organisation du prochain sommet de la Francophonie en 2018, (...)

Lire l'article →

Les éleveurs du Sénégal avaient pris l’engagement de payer la caution de Macky Sall pour (...)

Lire l'article →

Le débat sur le franc Cfa et la nécessité de création d’une monnaie sous régionale propre, (...)

Lire l'article →

En Côte d’Ivoire, quinze jours après sa suspension le procès de Simone Gbagbo va (...)

Lire l'article →

Un conseil interministériel sur le démarrage de la campagne de commercialisation de (...)

Lire l'article →

C’est l’un des thèmes clés du sommet de la Francophonie qui s’est tenu à Madagascar : « (...)

Lire l'article →