logo
 

Gakou « L’argument selon lequel ce Haut Conseil vise à renforcer notre démocratie est fallacieux »

16/01/2017

Comme à son habitude, le régime du Président Macky Sall s’apprête à poser un acte totalement en déphasage avec les préoccupations des Sénégalais. En effet, la création du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT) dont l’élection de 80 des 150 membres est prévue le 4 septembre prochain, obéit à des considérations purement politiciennes. Il s’agit pour le Président de l’Alliance pour la République (Apr) et de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar, qui désignera de manière unilatérale les 70 autres membres, soit près de la moitié, de caser sa clientèle politique.

Aussi, l’argument selon lequel ce Haut Conseil vise à renforcer notre démocratie est-il complètement fallacieux. Il s’agit plutôt d’accorder de nouvelles faveurs à une clientèle politique dont la boulimie dépasse l’entendement. En témoignent la bataille de positionnement et le déchaînement des passions au sein de l’Apr et de Bennoo Bokk Yaakaar autour du dépôt des candidatures.

Instituer ce Haut Conseil au moment où les attentes des populations restent lancinantes est donc la preuve que ce régime n’a ni le sens des responsabilités ni le sens des priorités, encore moins le sens de la mesure.

Il est en effet indécent de mettre sur pied cette institution inutile et budgétivore alors que beaucoup de questions restent sans réponse devant l’incurie du Gouvernement à leur trouver des solutions.

Dans le secteur de l’Éducation, le Moyen-Secondaire a échappé de justesse à une année blanche pour cause de non-respect par le Gouvernement de ses engagements vis-à-vis des syndicats d’enseignants. Ce qui a eu pour conséquence les résultats désastreux enregistrés à l’examen du Baccalauréat cette année.

Au niveau du Supérieur, des perturbations ont été aussi notées durant l’année écoulée pour fait de grève du SAES à cause du non-respect, là aussi, d’engagements pris par le Gouvernement ou à la suite de mouvements d’humeur initiés par les étudiants. Soit pour dénoncer le retard dans le paiement des bourses ou pour exiger de meilleures conditions d’études.

Il en est de même du secteur de la Santé où le Gouvernement n’a pas non plus tenu ses promesses vis-à-vis des organisations syndicales. Quant aux paysans, ils sont livrés à eux-mêmes face au manque systématique de semences alors que l’hivernage s’est déjà installé partout dans le pays.

Au plan économique, le PSE tarde encore à produire ses effets et la croissance promise n’est pas au rendez-vous. Les rares niches de croissance sont accaparées par les multinationales au grand désarroi du secteur privé national et de nos PME/PMI. Et pour couronner le tout, le chômage des jeunes est plus que jamais endémique.

C’est hélas dans ce contexte de morosité économique que le régime de Macky Sall se paie le luxe de mettre sur pied le Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT) qui va grever davantage nos finances publiques.

Considérant que ce Haut Conseil est à la fois inopportun, budgétivore et inutile ;

Considérant que l’action du Gouvernement doit être plutôt orientée vers la relance de l’économie ;

Considérant que des efforts soutenus sont attendus dans des secteurs vitaux comme l’Éducation et la Santé ;

Considérant la nécessité d’un partage plus équitable de nos ressources pour soulager le monde rural et les couches défavorisées ;

Considérant qu’il n’y a pas de plus grande priorité que la résorption du chômage des jeunes,

Le GRAND PARTI dénonce avec la dernière vigueur la mise sur pied de ce Haut Conseil et se démarque de tout le processus lié à l’élection et au choix de ses membres.

Après avoir battu campagne pour le « Non » au Référendum du 20 mars dernier, le GRAND PARTI demeure convaincu que cette nouvelle disposition constitutionnelle et les 14 autres qui l’ont accompagnée, ne visent aucunement l’intérêt supérieur de la Nation.

Par conséquent, le GRAND PARTI en appelle à la vigilance des Sénégalais devant ce mépris du Gouvernement sur les priorités nationales et les invite à se tenir debout pour la défense de la République et de ses valeurs intrinsèques.

Vive la RÉPUBLIQUE !

Vive le SÉNÉGAL !

Vive le GRAND PARTI !

Fait à Dakar, le 11/08/2016

El Hadji Malick GAKOU

Président du Grand Parti



03/01/2017

Chrono J-12

« Si c’est moi qu’on vise, je suis prêt à aller en prison tout droit pour faire arrêter le (...)

Lire l'article →

Le procureur de la République veut la tête de la député socialiste Aminata Diallo. Il a (...)

Lire l'article →

Avant de s’envoler pour Brazzaville hier, jeudi 5 janvier, sur la route de Gabon-2017, (...)

Lire l'article →

Yaya Jammeh avait promis de faire face à toute offensive militaire de la Cedeao. Il (...)

Lire l'article →

Aminata Touré a vite réagi pour démentir l’information de “Nouvel Horizon”. L’hebdomadaire (...)

Lire l'article →

Pour combler les pertes liées au plafonnement des tarifs, l’État du Sénégal renflouait (...)

Lire l'article →

Le régime de Recep Tayyip Erdogan, le président de la Turquie, semble déterminé à (...)

Lire l'article →

Depuis que la conduite du projet été affectée à la mairie de Dakar, au détriment du (...)

Lire l'article →

Ancien directeur de la Caisse centrale au ministère de la Santé et de l’Action sociale, (...)

Lire l'article →

Il était dans le viseur de l’ancien Procureur spécial de la Crei, Alioune Ndao ; le (...)

Lire l'article →

Le chef de l’État n’a pas aimé, et il l’a fait savoir. Sans détour. « Vous êtes membres du (...)

Lire l'article →

« Nous avons mis en place une commission pour gérer les intérêts de Saint-Louis dans les (...)

Lire l'article →