logo
 

PROSTITUTION CLANDESTINE :
Elle utilisait son salon de massage pour faire son business de sexe

23/01/2017

Aissatou Sy a vraiment de la chance. Cette jeune fille d’une vingtaine d’années a comparu à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Il lui est reproché d’avoir mis en place un système de prostitution clandestine. Pourtant l’étudiante en restauration n’a écopé que de 15 jours de prison.
Aissatou Sy est gérante de salon de massage. Mais le salon d’Aissatou n’a rien à voir avec ceux que nous avons l’habitude de voir. Car, en réalité, derrière le paravent de salon de massage, cette dame cachait un espace de prostitution. Elle a été arrêtée, ce mardi, par la police de Dieuppeul et déférée au parquet pour les délits de non-inscription au fichier sanitaire, prostitution et proxénétisme, ouverture et exploitation d’un salon privé de massage sans autorisation.

Selon le procès-verbal d’enquête, ce sont les voisins du salon de la dame Sy qui ont alerté aux flics. En effet, les nombreux va-et-vient d’hommes, et surtout de jeunes qui fréquentent un immeuble situé au niveau de Sacré-Cœur-Vdn, a fini par attirer l’attention des riverains du soit disant salon de massage. Les plus curieux iront jusqu’à y aller pour découvrir qu’en réalité, les hommes se rendaient dans le salon pour y entretenir des relations sexuelles avec des demoiselles.
Suite à ces renseignements, les hommes du commissaire Marième Diao ont tout de suite exploité l’information en mettant en place une surveillance soutenue des lieux. C’est après avoir constaté de visu les nombreux va-et-vient qu’ils sont passés à l’acte.

En réalité, la dame A. Sy, qui se dit masseuse de profession, avait loué un appartement au 3e étage de cet immeuble pour s’adonner à la prostitution, sous le couvert d’un salon de massage. Un lieu de débauche très prisé par les hommes. La preuve, sur place, les limiers ont trouvé des préservatifs dont l’un venait d’être utilisé, deux matelas, ainsi qu’une somme de 15.000 francs Cfa.

AISSATOU SY AVOUE : « AVEC 25000 FCFA, JE POUVAIS MASSER ET COUCHER AVEC UN CLIENT »

Interrogée sur son activité, la jeune dame a déclaré avoir ouvert un salon de massage dans lequel elle reçoit ses clients qu’elle masse pour des montants allant de 10.000 à 25.000 francs Cfa. Elle ne s’est pas gênée de déclarer qu’à la demande d’un client fidèle ou généreux, une de ses collègues ou elle-même pouvait entretenir des relations sexuelles avec ce dernier.
Présentée aujourd’hui aux juges du tribunal des flagrants délits de Dakar, la jeune femme a été plus que prolixe. En effet, elle a expliqué les différents types de massage particuliers qu’elles offraient, allant du « cajoling », au « doux », en passant par « américain » ou simplement « intégral ». Interpellée sur les faits de conjonctions sexuelles qui ont cours dans son salon de massage, elle a confirmé qu’avec 25.000 francs Cfa, le client pouvait se faire masser et coucher avec elle.

Dans son réquisitoire, le procureur Adama Ndiaye a transformé la grande salle du tribunal de Dakar en un gros amphithéâtre pour expliquer de quoi il s’agit en réalité dans ce business de sexe déguisé. « Elles ont inventé toutes sortes de massages. Des massages complets à ceux dits américains. Et depuis quelques instants, c’est le type de massage appelé cajoling qui est en vogue. En réalité il s’agit d’un massage de toutes les parties du corps même le sexe jusqu’à éjaculation. Vous savez la prostitution n’est pas interdite mais il faut se protéger pour éviter de tomber malade ou de contaminer ses partenaires » a dit le maître des poursuites qui finira par requérir un peine d’emprisonnement de 6 mois dont 3 ferme. Le tribunal apres avoir delibere a inflige une peine de 15 jours ferme

Ngonesaliou Diop



03/01/2017

Chrono J-12

Au rythme où vont les choses en Gambie, les Etats-Unis craignent le chaos. En effet, (...)

Lire l'article →

Préserver le droit à l’éducation des 4 mille élèves gambiens refugiés dans la région du (...)

Lire l'article →

Le secteur privé sénégalais ne rayonne pas. Il est composé à 90% de PME, qui ne (...)

Lire l'article →

Une partie du personnel du défunt journal Le Populaire a déposé une plainte contre Bara (...)

Lire l'article →

Quatre personnes étaient présentes, ce lundi 16 janvier 2017, sur les lieux de (...)

Lire l'article →

Le célèbre homme d’affaire nigérien, Ali Dangote, va lancer, à Lagos, d’une usine de (...)

Lire l'article →

Le Sénégal et la Mauritanie produiront du gaz en 2021 à partir d’un gisement qui se situe (...)

Lire l'article →

Les circonstances de la libération de Karim Wade intriguent ses proches et membres du (...)

Lire l'article →

Depuis dimanche dernier, le drapeau de la Guinée flotte sur le village de Diaka, près (...)

Lire l'article →

i le Sénégal a battu (2-0) la Tunisie, ce dimanche, c’est grâce à deux buts de Sadio Mané (...)

Lire l'article →

Face aux médiateurs de la Cedeao, Yahya Jammeh a déliré pendant deux heures de temps (...)

Lire l'article →

Adama Barrow est en deuil. Il vient de perdre son garçon de 8 ans. L’information, qui (...)

Lire l'article →