logo
 

Abdoulaye Tine, avocat d’Aïssatou Sow Sidibé
« Elle n’a fait aucun mal, l’histoire retiendra qu’elle a choisi la fidélité de ses convictions... »

18/08/2017

A la suite du limogeage de sa cliente, l’avocat d’Amsatou Sow Sidibé, en l’occurrence Me Abdoulaye Tine, a brisé le silence pour prendre la défense de cette denière avant de vilipender Macky Sall et son régime. Selon la robe noire, Amsatou Sow Sidibé n’a fait aucun mal, elle a plutôt choisi la fidélité de ses convictions.

Telle une traînée de poudre, la nouvelle du limogeage du Professeur Amsatou Sow Sidibé de son poste de ministre-conseiller spécial du Président de la République, a fait le tour du Sénégal. Un limogeage qui est intervenu après que le professeur de droit civil et non moins présidente du parti politique Car/Leneen a demandé au Gouvernement« de se conformer à la décision de l’avis du Groupe de travail des Nations Unies. »
En effet, quelques heures plus tard, son avocat, Me Abdoulaye Tine, a fait une sortie pour prendre la défense de sa cliente. D’emblée, il a déclaré : « Amsatou Sow Sidibé n’a rien fait de mal. L’histoire retiendra qu’elle a choisi la fidélité de ses convictions. »
D’après Me Tine, le régime actuel avait promis aux Sénégalais la restauration de l’Etat de droit. Mais, constate-t-il pour le déplorer « en lieu et place, force est de constater qu’on est en train d’assister à l’instauration d’un arbitraire étatique ».
Poursuivant son argumentaire, l’avocat a fustigé ce qu’il appelle le déni systématique de toutes les décisions internationales (Cedeao, Onu) dont l’Etat a fait preuve dans cette affaire, et ceci depuis l’arrestation de Karim Wade.
A en croire à Me Abdoulaye Tine, « depuis le début de cette affaire, nous n’avons eu de cesse d’assister de la part de l’Etat à des interprétations casuistiques voire circonstanciées de la légalité internationale c’est-à-dire variant selon les acteurs et les circonstances du moment. »
A son avis, les Sénégalais ne peuvent pas accepter ainsi un tel procédé de remise en cause des engagements internationaux du Sénégal. Il estime donc qu’ « on ne doit pas rester impassible face à une telle évolution régressive de l’Etat de droit dans notre pays. Notre devoir est de le dénoncer. »



L’ancien Président Abdoulaye Wade exige la libération de Serigne Assane Mbacké, placé en (...)

Lire l'article →

C’est sans doute l’audience de la dernière chance pour Khalifa Sall. La Cour suprême se (...)

Lire l'article →

Aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée dans l’explosion à la centrale électrique (...)

Lire l'article →

La Sûreté urbaine a procédé à l’arrestation de dix supporters de l’Union sportive de Ouakam (...)

Lire l'article →

La chanteuse Amy Collé Dieng et Penda Bâ partagent la même cellule à la prison des femmes (...)

Lire l'article →

Macky Sall est satisfait des conditions de tenue des législatives du 30 juillet. « Les (...)

Lire l'article →

L’affaire de la mise à sac de 147 bureaux de vote à Touba, le 30 juillet, jour des (...)

Lire l'article →

Le directeur général de la Senelec, Makhtar Cissé, a été désigné « Madia d’Or » 2016. Cette (...)

Lire l'article →

Reportés à cause du drame de Demba Diop, les combats Modou Lô-Lac 2 et Papa Sow-Ama (...)

Lire l'article →

Une voiture a foncé sur des militaires de l’opération Sentinelle mercredi matin à (...)

Lire l'article →

La chanteuse Amy Collé Dieng peut porter plainte contre la personne qui a diffusé (...)

Lire l'article →

Le clerc de notaire Pape Médoune Seck est accusé d’avoir volé 10 millions de francs Cfa à (...)

Lire l'article →