logo
 

Abdoulaye Tine, avocat d’Aïssatou Sow Sidibé
« Elle n’a fait aucun mal, l’histoire retiendra qu’elle a choisi la fidélité de ses convictions... »

24/02/2017

A la suite du limogeage de sa cliente, l’avocat d’Amsatou Sow Sidibé, en l’occurrence Me Abdoulaye Tine, a brisé le silence pour prendre la défense de cette denière avant de vilipender Macky Sall et son régime. Selon la robe noire, Amsatou Sow Sidibé n’a fait aucun mal, elle a plutôt choisi la fidélité de ses convictions.

Telle une traînée de poudre, la nouvelle du limogeage du Professeur Amsatou Sow Sidibé de son poste de ministre-conseiller spécial du Président de la République, a fait le tour du Sénégal. Un limogeage qui est intervenu après que le professeur de droit civil et non moins présidente du parti politique Car/Leneen a demandé au Gouvernement« de se conformer à la décision de l’avis du Groupe de travail des Nations Unies. »
En effet, quelques heures plus tard, son avocat, Me Abdoulaye Tine, a fait une sortie pour prendre la défense de sa cliente. D’emblée, il a déclaré : « Amsatou Sow Sidibé n’a rien fait de mal. L’histoire retiendra qu’elle a choisi la fidélité de ses convictions. »
D’après Me Tine, le régime actuel avait promis aux Sénégalais la restauration de l’Etat de droit. Mais, constate-t-il pour le déplorer « en lieu et place, force est de constater qu’on est en train d’assister à l’instauration d’un arbitraire étatique ».
Poursuivant son argumentaire, l’avocat a fustigé ce qu’il appelle le déni systématique de toutes les décisions internationales (Cedeao, Onu) dont l’Etat a fait preuve dans cette affaire, et ceci depuis l’arrestation de Karim Wade.
A en croire à Me Abdoulaye Tine, « depuis le début de cette affaire, nous n’avons eu de cesse d’assister de la part de l’Etat à des interprétations casuistiques voire circonstanciées de la légalité internationale c’est-à-dire variant selon les acteurs et les circonstances du moment. »
A son avis, les Sénégalais ne peuvent pas accepter ainsi un tel procédé de remise en cause des engagements internationaux du Sénégal. Il estime donc qu’ « on ne doit pas rester impassible face à une telle évolution régressive de l’Etat de droit dans notre pays. Notre devoir est de le dénoncer. »



03/01/2017

Chrono J-12

Selon un rapport de l’Institut national d’études démographiques (Ined), la population (...)

Lire l'article →

Condamné à 2 ans d’emprisonnement dont 6 mois ferme et à une amende de 25 millions FCFA (...)

Lire l'article →

Pour bien gérer le pays et répondre aux attentes des populations, « le président doit (...)

Lire l'article →

Après la lettre ouverte du magistrat Ibrahima Hamidou Dème, adressée au chef de l’Etat, (...)

Lire l'article →

Pour prévenir les nombreux accidents de la route et réduire de manière considérable le (...)

Lire l'article →

Belle moisson du service régional du commerce de Dakar dont les responsables ont (...)

Lire l'article →

Le corps sans vie d’un homme a été retrouvé, hier, au cimetière de Soumbédioune, en fin (...)

Lire l'article →

Au moment où le débat sur le maintien ou non du franc CFA fait rage, l’ambassadeur de la (...)

Lire l'article →

Le président du parti Rewmi, Idrissa Seck s’est rendu hier à Saint-Louis au chevet du (...)

Lire l'article →

On connait l’identité des douaniers qui ont tiré et atteint mortellement par balle le (...)

Lire l'article →

Entre l’actuel chef de l’État, né après les Indépendances, et son prédécesseur, plus de 90 (...)

Lire l'article →

La jeune responsable de l’Apr Marème Thiam Babou sera entendue ce jeudi à la gendarmerie (...)

Lire l'article →