logo
 

Ecole d’été internationale francophone en science de l’information : Les bibliothécaires à l’heure des défis de la conservation numérique

09/12/2016

L’Ebad a accueilli, hier, l’ouverture de la 3ème édition de l’école d’été sur le numérique. A la suite de l’Ebsi de Montréal (en 2014) et de l’Enssib de Lyon (en 2015), le Sénégal abrite durant deux semaines des rencontres entre bibliothécaires, archivistes et autres professionnels de la science de l’information. Au nombre de 31, ces participants sénégalais, camerounais, maliens, ivoiriens, canadiens et français, partageront leurs connaissances autour de la conservation du document numérique.

Avec la révolution numérique, les défis qui se posent aux professionnels des sciences de l’information sont nombreux. Aussi ont-ils initié depuis 3 ans maintenant des écoles d’été sur le numérique. L’objectif étant de favoriser le transfert de connaissances et les échanges entre les écoles. Après Montréal en juin 2014, Lyon en juin 2015, l’Ecole des bibliothécaires, archivistes documentalistes (Ebad) du Sénégal abrite du 27 juin au 9 juillet, la 3ème édition de ces écoles d’été. Cette édition tournée vers les défis de la conservation numérique, réunit en tout une trentaine de partici­pants (Ndlr : 4 venant de l’Ens­sib, 3 Camerounais, 3 Ivoiriens, 1 Malien et 20 Sénégalais).
Selon le directeur de l’Ebad Mamadou Diarra, les outils de numérisation qui ne cessent de se diversifier et de devenir plus performants causent d’énormes difficultés aux professionnels. Le traitement, la conservation, le transfert, la diffusion et l’exploitation des données deviennent de plus en plus compliqués face à la diversité des supports, des formats et logiciels. Il se pose de l’avis de cet expert en science de l’information, un problème de compatibilité. « L’apparition de nouveaux supports et des innovations est synonyme d’obsolescence (sic) des premiers. Cela occasionne des contraintes de transfert de données d’un support à un autre », explique-t-il. Pourtant ce ne sont pas les seuls défis que pose le numérique. A en croire M. Diarra, la liste des préoccupations est loin d’être exhaustive. « Il faut une réflexion collective autour de ces questions. » C’est dans ce contexte que s’ouvre alors la 3ème école d’été.
Le recteur de l’Ucad Ibrahima Thioub, s’aligne sur la même lancée. Pour lui ces questions sont plus qu’essentielles et les défis majeurs. « Parmi les problèmes qui se posent figurent en bonne place la gestion, la conservation et la diffusion de notre patrimoine informationnel », note-t-il. Ces informations qu’il considère comme indispensables pour la conduite des projets de développement d’un pays, sont de plus en plus stockées sur support numérique. L’archivage numérique pérenne constitue alors pour le recteur, « l’enjeu majeur ». En bon historien, M. Thioub exhorte les participants à se doter d’outils permettant la bonne conservation de ces documents numériques. « Il nous faut absolument être en mesure de les conserver, les rendre accessibles et les préserver. Les écoles ont à réfléchir sur les défis que leur pose ce type de support. Cela pose un problème aux historiens surtout. La formation des experts au niveau des écoles spécialisées dans ce domaine doit accompagner cette révolution pour mieux répondre aux besoins des usagers », soutient-il enfin.
aly@lequotidien.sn



Modou Guèye n’oubliera pas de sitôt. Passé le bonheur de la naissance de son premier (...)

Lire l'article →

La pêche a contribué en 2015 pour 20, 8 pour cent à l’équilibre de la balance commerciale (...)

Lire l'article →

Le gouvernement a décidé de freiner la prolifération des essenceries dans la capitale. (...)

Lire l'article →

La forte affluence au niveau des commissions mises en place pour l’obtention de la (...)

Lire l'article →

Le footballeur professionnel, Cherif Ousmane Sarr, réclame 444 millions au marabout (...)

Lire l'article →

Le président Macky Sall a magnifié lundi à Yaoundé l’excellence des relations entre le (...)

Lire l'article →

L’absence de magasins de stockage et de camions frigorifiques fait perdre au secteur (...)

Lire l'article →

La Fédération nationale des cadres libéraux, après avoir réaffirmé hier sa confiance en (...)

Lire l'article →

Le prix au producteur du kilogramme d’arachide va connaître une hausse de 10 F CFA, en (...)

Lire l'article →

Avant de passer devant le juge, le 1er décembre prochain, pour répondre de l’accusation (...)

Lire l'article →

Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, estime que la police et la gendarmerie (...)

Lire l'article →

Un conseiller municipal impliqué dans une affaire de braquage ? Aussi surprenant que (...)

Lire l'article →