logo
 

EL HADJI MALICK DIEYE ET SERIGNE TOUBA GUEYE
DEVANT LE TRIBUNAL DES FLAGRANTS DÉLITS DE DAKAR POUR FILOUTERIE E TRANSPORT ET COMPLICITÉ CHARLATANISME

25/11/2017

El Hadj Malick Diéye se faisait transporter sans payer
El Hadj Malick Diéye et Serigne Touba Gueye sont poursuivis pour les
délits de filouterie de transport, escroquerie, charlatanisme et
complicité d’escroquerie et de filouterie de transport. El Hadj Malick
Diéye se faisait transporter par des taxis dans la ville de Dakar et
de sa banlieue sans bourse délier. Le prévenu se permettait même
d’emprunter de l’argent aux chauffeurs de taxis avant de filer à
l’anglaise. Interpellé, il a tenté d’enfoncer à la barre, le marabout
Serigne Touba Gueye à qui il doit de l’argent. Le procureur a requis
six mois ferme contre El Hadj Malick Diéye et la relaxe pour Serigne
Touba Gueye. Il a finalement été suivi par le tribunal.
El Hadj Malick Diéye est un drôle de personnage. Il croyait qu’une
fois à la barre, il pourrait facilement s’en sortir s’il accapare la
parole. C’était méconnaître le fonctionnement de la justice qui ne
juge que sur la matérialité des faits. Faisant la genèse de l’affaire,
Madame le procureur soutient que El Hadj Malick Diéye a loué
successivement les services des chauffeurs de taxis Dame Gning, Modou
Diéye, Fala Ndiaye et Ibrahima Kébé. Le modus opérandi utilisé par le
prévenu consistait à les prendre pour faire le tour de Dakar pour ses
courses, puis leur empruntait de l’argent avant de se fondre dans la
nature. Malheureusement, il sera appréhendé par le chauffeur de taxi
Dame Gning. Celui-ci soutient que le prévenu avait loué ses services
pour un transport à partir de la Médina rue 6 en destination de
Cambérène 2 moyennant la somme de cinq mille FCFA. Embarquant à bord
du taxi en compagnie d’un autre individu de teint clair qui descendit
à la rue 11 à la Médina, El Hadj Malick Diéye emprunta au chauffeur de
taxi la somme de dix mille FCFA pour son ami. Une fois à la rue 5 au
niveau de la Médina, El Hadj Malick Diéye demande au conducteur du
taxi un arrêt pour acheter du café. Mais, Dame Gning lui réclame
d’abord son argent. Néanmoins, le prévenu tente de descendre du taxi
en pleine course. Le chauffeur lui administre un coup de poing avant
de le maîtriser. Avec l’aide d’un policier en faction prés de l’annexe
de la direction de la Police nationale, il l’a conduit au commissariat
de Rebeuss. S’y ajoute, Ibrahima Kébé, un autre chauffeur de taxi
estime que le prévenu a loué ses services de Camberéne 2 à la Médina.
Il lui a aussi emprunté dix mille FCFA en lui remettant en gage deux
téléphones portables avant de rentrer dans un domicile. Quelques
minutes plus tard, il revient pour lui dire qu’il n’a pas trouvé sur
place celui qu’il cherchait. Il lui a par la suite demandé de lui
remettre l’un de ses téléphones pour qu’il puisse l’appeler. Le
taximan s’exécute. Il rentre dans un domicile pour ne plus jamais en
ressortir. A la barre, El Hadj Malick Diéye reconnaît devoir de
l’argent au chauffeur de taxi Modou Diéye. « Je ne l’ai pas payé parce
que je comptais sur le marabout Serigne Touba Gueye pour honorer ces
frais de transport en vain. Néanmoins, ce dernier lui a remis dix
mille FCFA pour mon compte. Concernant Dame Gning, c’est mon ami Laye
Gning avec qui j’étais en compagnie qui avait sollicité ses services
de la Médina aux parcelles assainies. En cours de route, Laye Gning
lui a emprunté dix mille FCFA puis est descendu pour aller récupérer
le véhicule que nous devrions prendre pour le voyage vers Richard
Toll. Quant aux deux autres chauffeurs, ils racontent des
contre-vérités. Je ne les connais pas. Pour lé téléphone je l’ai
oublié dans le taxi et il appartient à Serigne Touba Gueye. Je l’ai
saisi de ce dernier car il me doit la somme de 11 millions FCFA »
a-t-il expliqué à la barre. Poursuivant, il souligne que tous ses
déboires financiers proviendraient de lui car il lui avait promis avec
deux de ses amis Mbagnick Diouf et Cheikh Ndiaye, un fût rempli
d’argent d’une valeur de dix milliards. « Il nous avait réclamé 2
millions 950 mille FCFA pour l’achat de mercure, puis 6 millions FCFA
destinés aux « Djinns » ensuite un parfum à 17 mille 500 FCFA qui
était introuvable, remplacé par la suite par trois chameaux d’une
valeur de 1 million 200 mille FCFA (…) nous nous sommes rendus dans
son domicile à Diourbel où il nous avait montré un fût rempli
d’argent. Nous avons constaté qu’il avait renversé le fût pour y poser
quelques billets de banque » a-t-il raconté à la barre. Selon
toujours ses propos, Serigne Touba Gueye ne savait qu’il était arrêté
c’est pourquoi il a passé un appel sur son téléphone que détenait un
policier.
Serigne Touba Gueye réfute tout à la barre
Le marabout a quant à lui réfuté les allégations de son co-prévenu
qu’il a connu trois mois plutôt lors d’une cérémonie religieuse à
Diourbel. A son retour sur Dakar, un mois plus tard, Serigne Touba
Gueye rencontre El Hadj Malick Diéye qui sollicitait des prières pour
quelqu’un qui se trouve en Thaïlande. Celui-ci les aurait invités à
venir dans ce pays et il a aidé son co-prévenu à obtenir la pièce
d’identité et le passeport. « El Hadj Malick Diéye m’avait emprunté
au total 1 million 200 mille FCFA et que le voyage à destination de
Thaïlande n’a finalement pas abouti. De retour à Dakar après un
passage à Diourbel, je n’arrivais plus à joindre El Hadj Malick Diéye
et ce n’est qu’avec l’aide de son épouse que j’ai obtenir son nouveau
numéro. Une fois au bout du fil alors que je lui réclamais mon argent,
il me confia que le président de l’équipe du Jaraaf lui doit 3
millions FCFA que celui-ci voulait des prières pour son équipe et ses
champs de riz qui se trouvent à Richard Toll. Pour effectuer ce voyage
je lui remis 50 mille FCFA pour la location d’un véhicule. Finalement
le voyage n’aura pas lieu car le propriétaire du véhicule soutient
qu’il n’avait pas confiance en El Hadj Malick Diéye » s’est-il défendu
à la barre. Pour madame le procureur, El Hadj Malick Diéye n’est pas
avare en paroles. « Il est très prolixe et a usé du même stratagème
décrit par les chauffeurs de taxis pour les flouer. Serigne Touba
Gueye n’est pas l’instigateur des combines, la relaxe s’impose pour
lui. L’affaire de charlatanisme n’est pas aussi prouvée. Il n’y a eu
aucun acte pour prouver la remise de 11 millions FCFA. Je requiers
qu’il vous plaise de condamner El Hadj Malick Diéye à six mois
d’emprisonnement ferme et la relaxe pour son co-prévenu » a-t-elle
plaidé. Pour sa part, Me Mamadou Seck du cabinet de Me Ousmane Seye
estime que le co-prévenu de son client croit qu’il peut échapper à la
clairvoyance du tribunal. « Il se dit victime alors qu’il n’a jamais
porté plainte contre Serigne Touba Gueye. Mon client a toujours eu
dans cette affaire une position constante. Il n’a jamais fait l’objet
d’arrestation et n’a pas de passé pénal. El hadj Malick Diéye est de
mauvaise foi. Cela est d’autant plus caractérisé que la police a
interrogé ses deux amis Mbagnick Diouf et Cheikh Ndiaye qui ne
connaissent pas mon client » a soutenu Me Seck. Sans avocats, El hadj
Malick Diéye a sollicité du tribunal une relaxe pour lui permettre de
prendre soin de ses enfants scolarisés. Le tribunal ne l’a pas suivi
dans sa requête et l’a finalement condamné à six mois ferme tan dis
que Serigne Touba Gueye a bénéficié d’une relaxe.
Ngonesaliou Diop ledakarois.net



Le Bureau politique du Rassemblement pour le Socialisme et la Démocratie (BSD) s’est (...)

Lire l'article →

Les morgues des plus grands hôpitaux de Dakar sont devenues les espaces les plus (...)

Lire l'article →

Installé depuis hier à la tête de la Caisse de Dépôts et de Consignations, Aliou Sall a (...)

Lire l'article →

Me Ciré Clédor Ly a vivement déploré le verdict rendu, ce jeudi, par la Cour suprême dans (...)

Lire l'article →

On a frôlé l’irréparable hier soir dans la grande mosquée de Touba où des membres du (...)

Lire l'article →

Ledakarois a appris de bonnes sources la disparition, dans la nuit du jeudi à (...)

Lire l'article →

La nomination de Aly Ngouille Ndiaye en remplacement de Abdoulaye Daouda Diallo (...)

Lire l'article →

Le maire de Guédiawaye, Aliou Sall, a remis ça. Fraîchement nommé directeur général de la (...)

Lire l'article →

Il y a un an, jour pour jour, une mutinerie éclatait à la prison de Rebeuss. Le bilan (...)

Lire l'article →

Youssou Touré reste à la tête du Réseau des enseignants de l’Apr. Ce, malgré la vague de (...)

Lire l'article →

Pape Konaté, président de la Cellule de la collectivité mandingue du quartier de (...)

Lire l'article →

Accusés d’avoir volé 23 millions de francs Cfa à la régie de paiement des bourses des (...)

Lire l'article →